Ribéry parle de son passage au FC Bayern

Ribéry parle de son passage au FC Bayern

Lorsque Franck Ribéry a rejoint le FC Bayern en 2007, il doutait des conseils donnés par ses coéquipiers plus âgés. « Quand j’étais jeune, on m’a dit que le temps passait trop vite et que je devrais en profiter », a déclaré le français lors de la conférence de presse de mardi à la Säbener Strasse: « Je ne voulais pas y croire. Maintenant, j’ai 36 ans, que s’est-il passé? Le temps passe trop vite. » Beaucoup trop rapidement: il y a quelques jours, il a été annoncé que le Kaiser quittera le FC Bayern à la fin de la saison, après 12 ans.

« Beaucoup de choses se sont passées dans ma tête depuis. Ce n’était pas facile. Le football, c’est la vie. La situation n’est plus facile après 12 ans. C’était une période formidable pour moi et ma famille. Je ne l’oublierai jamais », a déclaré le joueur de 36 ans, évoquant ses émotions après l’annonce. Ce n’est un secret pour personne. Ribéry aime le FC Bayern et vice-versa.

« Le club n’oubliera jamais ce que j’ai fait pour eux. Mais je n’oublierai jamais ce que le club a fait pour moi non plus », a déclaré le champion allemand à huit reprises (pour le moment) : « 2013 a été l’une des meilleures années, bien sûr. Ce que nous avons réalisé à l’époque c’était fou, superbe, un rêve. J’ai plein de photos.  » L’ailier n’a pas eu à réfléchir longtemps lorsqu’il a été interrogé sur son meilleur but en maillot de FCB: « De loin, Gladbach« , a-t-il immédiatement répondu.

Mais Ribéry a également évoqué des temps plus difficiles, notamment l’année 2012 et la finale de la Ligue des champions contre Chelsea. « On peut perdre des matches mais on été au dessus. On jouait à la maison. Ça fait vraiment mal », a-t-il commenté sur cette finale cauchemardesque . Mais le Bayern a pris sa revanche lors de la sensationnelle saison 2012/13 avec le triplé.

 (Photo by sampics/Corbis via Getty Images)

Six ans plus tard, l’ère Ribéry touche à sa fin pour le champion allemand. Le footballeur européen de l’année 2013 n’a pas encore décidé de ce qui va se passer ensuite. « Je dois être honnête, je ne sais pas ce que je ferai la saison prochaine. Il y a quelques options mais c’est trop tôt », a déclaré le Français avant de promettre: « Je jouerais peut-être pendant un an ou deux. mais ensuite je reviendrai à Munich à 100%. Ma famille et moi nous sentons vraiment chez nous ici. « 

Le Doublé comme cadeau d’adieux ?

Ribéry dimissed thoughts of an emotional farewell from the fans at the Allianz Arena on the last matchday. The upcoming weeks are too important. « We still have two league matches and a cup final, so we must stay focused, » he said. The domestic double is the big goal. The championship title is special as it would be his ninth: « It’s very important to me. I’d be the first player to achieve it. Many great players have been here, it’s historic and nice, » Bayern’s number 7 commented in view of the potential record.

It would crown the last 12 years, described by chairman Karl-Heinz Rummenigge as « FC Bayern’s most successful decade. » It is coming to an end, perhaps far too quickly.

Les prochaines semaines sont trop importantes. « Nous avons encore deux matches de championnat et une finale de coupe, nous devons donc rester concentrés », a-t-il déclaré. Le doublé est le grand objectif. Le titre de champion est spécial puisqu’il s’agirait de son neuvième: « C’est très important pour moi. Je serais le premier à le remporter. Beaucoup de grands joueurs ont été ici, c’est historique et agréable », a commenté le numéro 7 du Bayern en vue du potentiel record.

Il couronnerait les 12 dernières années, décrites par le président Karl-Heinz Rummenigge comme « la décennie la plus réussie du FC Bayern ». Cela se termine, peut-être beaucoup trop rapidement.

 

Suivez nous sur twitter au FCBayern_French

Article rédigé par Aurélien PECH 

Uli Hoeneß : voué au FC Bayern depuis 40 ans

Uli Hoeneß : voué au FC Bayern depuis 40 ans

Lundi 1er mai, Uli Hoeneß prendra ses fonctions de directeur général du FC Bayern. Il y a exactement 40 ans, le jeune homme de 27 ans avait emménagé dans son bureau de la Säbener Straße. La fête du travail est un jour férié en Allemagne comme l’est dans une grande partie du monde, mais c’est un mot inconnu pour Hoeneß, qui savait qu’il y avait beaucoup à faire dans son nouveau rôle. La «fête du travail» était un principe directeur, pas un jour de repos.

Karl-Heinz Rummenigge, alors joueur du FC Bayern, président et pendant de nombreuses années partenaire de Hoeneß à la tête du club, se souvient encore de la journée: «Uli se tenait devant nous dans une veste grise. Il nous a dit ce que nous savions déjà: il était notre nouveau manager. ”

Une nouvelle ère

Personne n’a deviné qu’une nouvelle période allait commencer – une ère qui ne sera probablement jamais égalée dans le monde du football. « Uli Hoeneß a été un coup de chance pour le FC Bayern. Pas seulement en tant que joueur, mais en tant que manager, président et président », a déclaré Franz Beckenbauer le jour de l’anniversaire. « Ce que le club est aujourd’hui et les valeurs pour lesquelles il se positionne, sont en grande partie grâce à lui, ses connaissances spécialisées, son implication, sa compétence. Nous pouvons nous considérer chanceux de l’avoir. ”

Hoeneß était «un pionnier du FC Bayern», a déclaré Rummenigge. «Il a dû réinventer le club dans une certaine mesure. Très peu de fans ont une idée du fonctionnement du club il y a 40 ans », a poursuivi le PDG: douze employés, 12 millions de marks allemands de revenus et 8 millions de marks de dettes. « Le monde du FC Bayern n’était pas aussi puissant qu’aujourd’hui, mais en tant que manager, Uli était perspicace, inventif et toujours à l’affût. » Petit à petit, le FC Bayern a grandi et a continué à grandir. 

Le support de Netzer à un moment difficile

Günther Netzer, ancien coéquipier de Hoeneß en Allemagne, qui a également quitté le poste de direction pour Hamburger SV, a une histoire importante qu’il n’a jamais racontée auparavant. Lorsque Hoeneß a survécu à un accident d’avion en 1982, le responsable des sports de Hambourg est monté dans la voiture et s’est rendu à l’hôpital de Hanovre. « Quand je me suis assis à côté de sa femme Susi près du lit, tout le monde a été surpris », a-t-il déclaré. « Je pensais qu’il était important, malgré toute la compétition, d’être là à un moment aussi difficile. Uli est un battant, qui frappe fort, mais je sais qu’il aurait fait la même chose pour moi. »

Netzer se souvient encore de ce qu’il avait dit à l’époque: «Je lui ai dit que j’étais là pour lui s’il avait besoin de quoi que ce soit – et que nous étions tous très heureux qu’il ait survécu à l’accident.» 40 ans plus tard, Netzer pensait: « L’ensemble du football allemand et du FC Bayern en particulier serait beaucoup plus ennuyeux sans Uli Hoeneß – et certainement pas aussi réussi.  »

Normes établies dans le football et au-delà

Le principal engagement de Hoeneß consiste à faire en sorte que le FC Bayern conserve la réputation de sa famille. « Il a toujours été un ami de l’équipe, même en tant que jeune manager, et cela n’a pas changé », a déclaré Rummenigge. « Même tard dans la nuit, vous pouvez vous adresser à lui avec un problème, peu importe ce que c’est. » Ses critiques aimeraient oublier cela, pense Netzer: « Uli a été décrit comme un ennemi depuis le début, et il s’en fichait. parce que sa propre réputation n’était pas aussi importante que celle du FC Bayern. Il se bat pour son club et risque d’être un méchant – c’est la vraie grandeur à mes yeux.  »

Selon Rummenigge, le joueur âgé de 67 ans a à peine fixé des limites à son club. Le PDG a le sentiment qu’il est «le plus grand fan du Bayern depuis plus de 40 ans». Lorsque Rummenigge et Beckenbauer ont rejoint l’équipe de direction du club en 1991, le trio a travaillé «comme un fou – nous avons vécu le football jour et nuit». Ils ont pris l’avion pour se renseigner sur « Nous avons parcouru le monde pour faire du FC Bayern un club européen de premier plan – et à ce jour, lors d’un match, Uli et moi discutons du football de la première à la 90e minute. »

Récemment, lors de la victoire 5-0 contre Dortmund, Rummenigge avait des raisons de sourire à la façon dont Hoeneß célébrait chaque but – le PDG a imité son compagnon dans son bureau: « Il célèbre comme un … comme un petit enfant … mais comme un petit garçon. C’est comme ça qu’il a toujours été. Le Bayern est sa vie. « 


 

Suivez nous sur twitter au FCBayern_French

Article rédigé par Aurélien PECH 

Crédit photos : FC Bayern

 

 

Nos notes pour Fribourg – Bayern

Nos notes pour Fribourg – Bayern

Le Bayern avait pour objectif de glaner les 3 points. Neuer et Alaba étant absent de dernière minute, Kovac a décidé d’aligner Rafinha à gauche. Un duel à distance avec Dortmund-Wolfsburg presque similaire. Pourquoi presque ? Les deux formations réalisaient un match nul jusqu’au doublé d’Alcácer dans le temps additionnel. Le Bayern a bafoué son jeu et laisse le BVB prendre 2 points d’avance et la 1ère place. Avantage psychologique avant le Klassiker.

Nico Kovać : 5/10  : Une composition discutable, même s’il voulait faire souffler ses internationaux (Gnabry, Süle) il a quand même aligné Kimmich et Goretzka. Son coaching n’a pas été payant malgré la belle rentrée de Gnabry (55′).

Sven Ulreich : 6/10  : Un but encaissé où il ne pouvait rien faire dès la 3e minute. On notera 3 parades dont 1 belle à la 37e.

Joshua Kimmich : 5/10 : Le « Kid » a été dépassé sur ce match. 1/1 tacle..raté, 3 duels gagnés sur 7, 6 centres tentés..tous ratés.. C’est un match à oublier pour notre latéral droit.

Mats Hummels : 5/10 : Entame de match difficile, il est en parti, fautif sur le but encaissé avec Boateng (3e minute). S’en suit un carton jaune dès la 5e minute. Notre défenseur a ensuite assuré le service minimum.

Jérôme Boateng : 6/10 : Fautif avec Hummels sur le but encaissé, Jérôme a été piqué au vif, peut-être pour montrer à Löw qu’il étant encore en forme ? Il réalise un sauvetage incroyable à la 17e sur sa ligne de but. Il a gagné 71% de duels et a même frappé au but. Frappe cadrée repoussée par Schwolow. Grimaçant, il a été remplacé par Süle (73′)

Rafinha : 5/10 : Comme ses coéquipiers, il n’est pas rentré dans son match. Il a assuré le minimum.

Leon Goretzka : 6/10 : Il a mis du temps a rentrer dans son match. Il a réalisé un bon match en s’offrant une passe décisive (22′ But de Lewandowski) et un poteau à la dernière seconde.

Thiago Alcántara : 6/10 : Notre espagnol a joué avec le frein à main, se savant sous le coup d’une suspension, Thiago a été percutant offensivement, mais très peu présent en défense.

Kingsley Coman : 6/10 : Duels gagnés, dribbles réussis, Coman a réalisé un bon match sans pour autant tenter au but. (0 tir tenté). Remplacé par Ribéry (73′)

James Rodriguez : 6/10 : Quasi à l’opposé de son dernier match contre Mayence. James a raté ses dribbles, centres et duels. Très frustrant de voir que le Colombien n’a pas pu nous montrer sa splendeur. Sa frappe est bien repoussé par le portier de Fribourg.

Thomas Müller : 5/10 : Ce n’est plus le Thomas Müller d’il y a 2 ans. Mais il reste précieux pour des matchs comme ça. Il a semblé dépassé dans le match mais sans pour autant craquer. Il assure, lui aussi, le service minimum.

Robert Lewandowski : 6/10 : Son but le sauve. Il a quasiment tout raté sur les occasions qu’il avait. Oui Schwolow était en grande forme. Mais le centre de James, ce caviar que dit-on, déposé sur la tête de notre numéro 9 doit transpercer les filets.. c’était hors cadre et immanquable. Une grande prestation la semaine prochaine ? 🙂

Mention spéciale pour Gnabry, le pitchoun a tenté, effacé beaucoup d’adversaire mais était beaucoup beaucoup beaucoup trop seul.

Non noté : Franck Ribéry, Niklas Süle

Suivez-nous sur twitter @Bayern_French

Auré (@aurelien_pech)

Nos notes pour Bayern – Mayence 05

Nos notes pour Bayern – Mayence 05

Le Bayern avait pour objectif de glaner les 3 points tout en améliorant la différence de but pour essayer de creuser l’écart avec Dortmund. Le deuxième objectif était de faire oublier cette image d’un Bayern sans envie, peureux, incapable de planter un but contre Liverpool. Objectif atteint ou presque, cette démonstration nous fait encore plus regretter ce passage à vide mercredi soir :

Nico Kovać : 6/10  : Un composition classique mais des consignes qui ont été respecté et appliqué à la lettre : harceler la défense adverse.  2 de ses changements ont été offensif (59′ Davies > Alaba, 66′ Ribéry > Coman) et décisif avec le but du jeune Canadien.

Manuel Neuer : 7/10  : Un clean sheet, une frappe cadrée captée. Non, notre portier n’a pas eu une après difficile mais le peu qu’il a eu à faire a été bien réalisé.

Joshua Kimmich : 7/10 : Interceptions, tirs contrés, des centres. Son match a été complet, seul bémol ses duels gagnés (3/8)

Niklas Süle : 8/10  : Quel match de notre colosse  ! Des passes lasers réussies (8/9) , des interceptions, des dégagements. Mieux, il frappe par deux fois (dont 1 frappe cadrée) et une qui passe à deux doigts de la lucarne (47″ minutes). Notre défenseur en a étonné plus d’un et a reçu un petit chambrage de Lewandowski pour cette tentative audacieuse.

Jérôme Boateng : 8/10 : Plus discret que Süle, il a été aussi précieux dans les duels ainsi que dans les passes en profondeurs. Il a été passeur décisif sur le but de James Rodriguez (51′)

David Alaba : 6/10 : Peut-être le moins meilleur parmi ses coéquipiers. Défensivement interessant, il a presque tout raté offensivement parlant. Il était pourtant bien parti avec une passe décisive pour Lewandowski (3′). Remplacé par Davies (59′)

Leon Goretzka : 8/10 : Dribbles réussis, duels gagnés, interceptions, tacle, le milieu de terrain a été impérial. Il est récompensé par une passe décisive sur le 1er but de James (33′)

Thiago Alcántara : 8/10 : Plus grand passeur sur ce match (107 dont 93,9% réussies), il a néanmoins peiné défensivement avec un dribble subi, plus de la moitié de ses duels perdus. Il a délivré 10 belles passes lasers et a été passeur décisif pour Kingsley Coman.

Kingsley Coman : 7/10 : Perte de balle, centres ratés, dribbles et tacles ratés, le début de match de Coman n’était pas idéal. Il a su vite se remettre les idées en place avant de frapper sur le poteau puis de marquer un joli but (39′). Il sera remplacé à la 66e par Ribéry

James Rodriguez : 10/10 : Un peu en retrait ces derniers temps, un match à oublier face à Liverpool. On attendait de l’orgueil de la part du Colombien. On n’a pas été déçu, notre bavarois a été exceptionnel ce soir. 3 buts, son premier triplé avec le Bayern. Dribbles réussies, passes en profondeurs réussies, il a été logiquement élu homme du match ! On veut tous les weekends un James comme ça !

Thomas Müller : 7/10 : Ce n’est plus le Thomas Müller d’il y a 2 ans. Mais il reste précieux pour des matchs comme ça. Bousculé tout au long du match (1 perte de balle, 1 tacle reçu, 1 dribble subi la moitié de ses duels perdus), il ne s’est pas laissé faire. Notre champion du monde a été précieux dans la récupération de balle et a effectué plusieurs tacles salvateurs dont 1 qui a permis à James de mettre son triplé (5-0, James 55′)

Robert Lewandowski : 7/10 : Un but d’entrée (3′) des dribbles réussis mais on attendait plus aussi de la part de notre numéro 9. En effet, hormis le but (ce qui est déjà bien !), le Polonais a perdu les 3/4 de ses duels et a été à l’origine de plusieurs pertes de balle, sans conséquence.

Mention spéciale pour Alphonso Davies, le pitchoun a tenté mais a été un peu brouillon. Sauf qu’il n’a jamais baissé les bras a été volontaire. Il est récompensé par le but du 6-0. Par ailleurs, il devient le plus jeune joueur a marquer son 1er but avec le Bayern depuis Roque Santa Cruz en 1999.

Non noté : Rafinha, Franck Ribéry, Alphonso Davies

Suivez-nous sur twitter @Bayern_French

Auré (@aurelien_pech)

Nos notes pour Bayern – Liverpool

Nos notes pour Bayern – Liverpool

Le Bayern a été éliminé logiquement de la Ligue des Champions face à un Liverpool appliqué et motivé. Nous sommes forcément déçus et frustrés du résultat mais nous avons essayé de noter nos bavarois le mieux possible. C’est sûrement sévère mais pas illogique non plus :

 

Nico Kovać : 3/10  : Kloop > Kovac. N’a jamais semblé être en mesure de maitriser son match. C’est dommage d’autant plus que le match aller avait été bien réussi tactiquement.

Manuel Neuer : 2/10  : Méconnaissable depuis son retour de blessure, il est,en partie, responsable du 1er but encaissé.

Rafinha : 2/10 : Certainement sa dernière année. Kimmich étant absent, il avait la lourde tâche de le remplacer. En partie fautif sur le premier but, il n’a jamais su apporter offensivement et défendre en toute sérénité.

Niklas Süle : 5/10  : Bon match malheureusement dépassé par le trio des Reds, il a encore une bonne marge de progression. De bonne augure pour l’avenir.

Mats Hummels : 5/10 : Gros match du néo-défenseur de l’équipe nationale d’Allemagne malheureusement dépassé sur le but de Van Dijk..

David Alaba : 5/10 : Quelques montées interessantes et des retours défensifs efficaces, il a cessé d’exister en deuxième période.

Javi Martinez : 7/10 : L’espagnol a su tenir son rang. Retour défensifs, interceptions, c’est l’un des seuls à avoir montrer de l’envie. Remplacé à la 72e par Leon Goretzka.

Thiago Alcántara : 5/10 : De belles interceptions avec quelques passes vers l’avant efficaces. A cesser d’exister lui aussi en deuxième période.

Serge Gnabry : 3/10 : Dépassé physiquement et mentalement.. Ce match lui servira surement pour l’avenir.

James Rodriguez : 4/10 : On l’attendait tous, le colombien a déçu, muselé par les milieux anglais, il a souvent fait les mauvais choix et ralenti le jeu…Remplacé par Renato Sanches (79’)

Franck Ribéry : 4/10 : Dernier match du Kaiser en Ligue des Champions avec le Bayern. On attendait mieux/plus de la part français. Il a simplement été muet.. Remplacé par Coman à la 61e.

Lewandowski : 3/10 : LewanGoalski a déçu, muselé par les défenseurs. Il aurait pu être plus vif et plus saillant dans ses prises de balles et ses mouvements sans ballons.

Kingsley Coman : 5,5/10 : Une entrée délicate tant Liverpool malmenait le Bayern. Il a montré de l’envie mais a été abandonné par ses coéquipiers totalement oxy.

Non noté : Goretzka, Sanches

 

Bayern – Liverpool (13-03-19)

Suivez-nous sur twitter @Bayern_French

Auré (@aurelien_pech)