Aller au contenu

Welcome to FCBayern Forum
Register now to gain access to all of our features. Once registered and logged in, you will be able to create topics, post replies to existing threads, give reputation to your fellow members, get your own private messenger, post status updates, manage your profile and so much more. If you already have an account, login here - otherwise create an account for free today!
Photo

Découvrir Munich et la culture bavaroise


Ce sujet a été archivé. Cela signifie que vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.
123 réponses à ce sujet

#21
Roter Baron

Roter Baron

    Membres d'honneur

  • Members
  • PipPipPip
  • 5 034 messages


PS : j'ai quelques photos à faire partager mais je n'arrive pas à les insérer, si quelqu'un sait comment le faire, merci d'avance ! (j'ai essayé avec les fonctionnalités du forum mais rien de probant). 

Pr les photos, ça dépend si tu prends des photos d'internet ou de ton PC. Si tu les prends d'internet, le plus simple est de cliquer droit dessus et de cliquer sur "copier l'adresse de l'image". Ensuite, dans le menu où on poste, il y a un petit bouton avec une sorte d'image. Tu cliques dessus, et tu cliques sur "coller", et puis ok. L'image va normalement se mettre. Il faut faire attention car cela marche que pour certains format. Sinon tu mets le code suivant: [img] url de ton image [/url]. Après si ton image vient de ton PC, tu dois l'héberger sur site internet. Une recherche google devrait te permettre de trouver un hébergeur gratuit. Et tu fais la procédure ci-dessus.

 

Concernant ton post, merci :)

Personnellement, il y a pas mal de choses que je connais, sans forcément les avoir mangé en Bavière. C'est une cuisine qu'on retrouve un peu partout en Allemagne et en Europe centrale de manière générale. Bon évidemment il y a des particularismes régionaux, mais les bases sont les mêmes. J'aime bien ce genre de cuisine, ms j'avoue que je n'en mangerait pas non plus tous les jours. Je ne pense pas que je mangerai bavarois tous les jours durant mes prochaines vacances là bas!

 

Sinon concernant la moutarde, c'est très différent de la française, non? Au delà de son côté fort ou pas, est-ce que celle bavaroise n'est-pas sucrée? 

 

Et pr les desserts, question existentielle: est-ce que le bavarois vient vraiment de Bavière?  ^_^


"Il faut te battre car le monde ne te fera pas de cadeau. Et si tu perds, alors tu perds, mais avec un moral de vainqueur" Lincoln Hawk


#22
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Danke sehr RB, j'ai pu mettre les images issues d'internet. J'avais été induit en erreur par certains formats mais ça marche très bien avec le .jpg . ;)

 

Puisque tu vas parfois en Allemagne, tu as remarqué que la diversité de la cuisine allemande est beaucoup moins grande qu'en France ou en Italie. Tu retrouves un peu partout les mêmes plats avec quelques variantes, les Allemands sont moins créatifs et assez conformistes en matière culinaire. Tout est standardisé à un niveau industriel. Quand je discutais avec des collègues allemands, ils me disaient très bien se contenter de pain assorti de quelques tranches de salami et de fromage "plastique" à midi, bref déprimant quoi. Par contre, ils mettent la quantité et mon pèse-personne s'en souvient encore !

 

Le but de ce post est aussi d'aiguiller nos quelques amis forumeurs novices en la matière. 

 

Concernant la moutarde, si tu as bien lu mon post j'ai parlé de la moutarde sucrée qui se mange en priorité avec la Weisswurst. Moi j'aime bien mais c'est pas fait pour être mangé avec n'importe quoi. Dans les rayons, tu trouves généralement la süsser Senf (sucrée, bavaroise pour nous), la mittelscharfer Senf (douce) et la scharfer Senf (forte) mais c'est pas la même chose que la française niveau goût. 

 

Sinon, le bavarois n'est pas de Bavière mais est un dessert français désigné ainsi en l'honneur d'invités bavarois (c'est l'ami Google qui le dit). J'en ai jamais vu sur une carte munichoise. 



#23
Roter Baron

Roter Baron

    Membres d'honneur

  • Members
  • PipPipPip
  • 5 034 messages

Pour continuer ce post, et lier gastronomie et tourisme, région peut être moins connue de Bavière: la Franconie (Franken en allemand). Pour situer, c'est la région au nord de la Bavière à la limite de la Hesse, du Thuringe et (un peu) de la Saxe. Cette région produit ... du vin! Le vin de Franconie est reconnaissable par ses bouteilles en forme d'outre (Bocksbeutelet est surtout cultivé le long du Main. On y retrouve dans ce coin pas mal de choses dont 3 lieux classé au patrimoine mondiale de l'Unesco: la Residenz de Wurzburg, qui est un palais rococo, Bamberg cité baroque et enfin Bayreuth et son opéra. Et à côté de ça il y a Rothenburg ob der Tauber qui est une destination incontournable en Allemagne. Autre particularité de cette région de Bavière: on y fait du vin mais aussi bcp de bière!


"Il faut te battre car le monde ne te fera pas de cadeau. Et si tu perds, alors tu perds, mais avec un moral de vainqueur" Lincoln Hawk


#24
Wunderbern

Wunderbern

    Modérateur

  • Members
  • PipPipPip
  • 3 838 messages

Puisque tu vas parfois en Allemagne, tu as remarqué que la diversité de la cuisine allemande est beaucoup moins grande qu'en France ou en Italie. Tu retrouves un peu partout les mêmes plats avec quelques variantes, les Allemands sont moins créatifs et assez conformistes en matière culinaire. Tout est standardisé à un niveau industriel. Quand je discutais avec des collègues allemands, ils me disaient très bien se contenter de pain assorti de quelques tranches de salami et de fromage "plastique" à midi, bref déprimant quoi. Par contre, ils mettent la quantité et mon pèse-personne s'en souvient encore !

 

Le but de ce post est aussi d'aiguiller nos quelques amis forumeurs novices en la matière. 

 

Concernant la moutarde, si tu as bien lu mon post j'ai parlé de la moutarde sucrée qui se mange en priorité avec la Weisswurst. Moi j'aime bien mais c'est pas fait pour être mangé avec n'importe quoi. Dans les rayons, tu trouves généralement la süsser Senf (sucrée, bavaroise pour nous), la mittelscharfer Senf (douce) et la scharfer Senf (forte) mais c'est pas la même chose que la française niveau goût. 

 

Sinon, le bavarois n'est pas de Bavière mais est un dessert français désigné ainsi en l'honneur d'invités bavarois (c'est l'ami Google qui le dit). J'en ai jamais vu sur une carte munichoise. 

C'est vrai que l'Allemagne niveau diversité culinaire, c'est un peu limité. Sans compter que beaucoup de spécialités se retrouvent dans d'autres pays limitrophes comme l'Autriche ou la République Tchèque. Genre les Knödel typiquement bavarois... mais que l'on retrouve en République Tchèque sous le nom de Knedlik et que les berlinois appellent Klöße (d'où de belles incompréhensions avec certains allemands qui ne savent pas du tout ce que sont des Knödel mais en les voyant, constatent que non seulement ils connaissent mais en mangent souvent mais les appellent Klöße). Pareil avec les différentes Würste locales dont ils sont fiers. Sans être méchant, à part quelques exceptions et la composition (boeuf, porc, mouton...), c'est toujours un peu la même chose... Et les Schnitzel, c'est pareil: chaque resto a la sienne (avec les différentes sauces qui vont avec) mais au final, ça reste une escalope panée.

 

C'est vrai difficile de mourir de faim en Allemagne: en général, ils servent généreusement. Je me rappelle avoir commandé une fois un Schnitzel mit Pommes dans un Gasthaus: la serveuse est arrivée avec un schnitzel qui dépassait sur les bords d'une assiette taille XXL puis cinq minutes plus tard, avec un plat de frites qui aurait pu nourrir une cantine scolaire!

 

La moutarde française et la (enfin, les) moutarde(s) allemande(s): rien à voir en effet. Perso, je préfère la française. 



#25
Roter Baron

Roter Baron

    Membres d'honneur

  • Members
  • PipPipPip
  • 5 034 messages

C'est vrai difficile de mourir de faim en Allemagne: en général, ils servent généreusement. Je me rappelle avoir commandé une fois un Schnitzel mit Pommes dans un Gasthaus: la serveuse est arrivée avec un schnitzel qui dépassait sur les bords d'une assiette taille XXL puis cinq minutes plus tard, avec un plat de frites qui aurait pu nourrir une cantine scolaire

En parlant de XXL, il y a des restaurants qui mettent des plats gargantuesques: des schnitzels XXL, des saucisses super longues, ou des hamburger ... Le tout servi justement avec un lot de frites énorme. Evidemment la qualité s'en ressent et c'est pas terrible. Ca n'a même aucun intérêt à part celui de rigoler un coup devant l'énormité de la chose!

 

Après, la gastronomie allemande a aussi la qualité de son défaut. Si elle est assez limitée et pas tjrs raffiné, elle est aussi vraiment pas cher. Il y a moyen de très bien manger pour pas grand chose. J'ai souvenir de quelques restos où je me suis demandé comment le gérant gagnait sa vie. Cela fait que de manière générale, à part quelques chaînes, je n'ai jamais vraiment été déçu car je trouve le rapport qualité/prix très bon! 

 

Et puis comme ds ts les pays, il y a moyen de trouver de très bonnes adresses. D'ailleurs, chose peut être surprenant, si on se base sur le classement Michelin, l'Allemagne est le 3ème pays au monde en termes de restaurants étoilés, devant l'Italie et l'Espagne, qui ont des gastronomies plus réputées.


"Il faut te battre car le monde ne te fera pas de cadeau. Et si tu perds, alors tu perds, mais avec un moral de vainqueur" Lincoln Hawk


#26
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Pour continuer ce post, et lier gastronomie et tourisme, région peut être moins connue de Bavière: la Franconie (Franken en allemand). Pour situer, c'est la région au nord de la Bavière à la limite de la Hesse, du Thuringe et (un peu) de la Saxe. Cette région produit ... du vin! Le vin de Franconie est reconnaissable par ses bouteilles en forme d'outre (Bocksbeutel) et est surtout cultivé le long du Main. On y retrouve dans ce coin pas mal de choses dont 3 lieux classé au patrimoine mondiale de l'Unesco: la Residenz de Wurzburg, qui est un palais rococo, Bamberg cité baroque et enfin Bayreuth et son opéra. Et à côté de ça il y a Rothenburg ob der Tauber qui est une destination incontournable en Allemagne. Autre particularité de cette région de Bavière: on y fait du vin mais aussi bcp de bière!



La cuisine Franque, j'ai testé et c'est très bon (bon c'était un petit gastronomique aussi).
Il y a beaucoup de villes sympas ) visiter dont évidemment Nuremberg pendant le marché de Noël.

#27
Wunderbern

Wunderbern

    Modérateur

  • Members
  • PipPipPip
  • 3 838 messages

Et puis comme ds ts les pays, il y a moyen de trouver de très bonnes adresses. D'ailleurs, chose peut être surprenant, si on se base sur le classement Michelin, l'Allemagne est le 3ème pays au monde en termes de restaurants étoilés, devant l'Italie et l'Espagne, qui ont des gastronomies plus réputées.

Pas si surprenant je trouve. Je me rappelle avoir lu dans le courrier international que parmi les pays qui ont beaucoup progressé niveau gastronomies, on trouve l'Allemagne et la Grande-Bretagne. C'était en partie expliquée par le fait que leur cuisine tradionnelle étant assez peu diversifiée, ils ont été beaucoup plus perméables aux cuisines étrangères que certains autres pays. Dans le niveau de la grande cuisine, les chefs de ces pays sont souvent un peu plus inventifs qu'en France par exemple, où il y a beaucoup plus de conservatisme culinaire. D'ailleurs, en France (bon peut-etre pas à Paris, parce que c'est Paris quoi...), c'est rare de trouver beaucoup de restos autres que "français". En Allemagne, j'ai plus l'impression que les Allemands vont plus souvent "chez l'indien", le "thailandais", le "grec", le "sushi", le "mexicain"... du coin.

 

Après, il ne faut pas se leurrer, si la cuisine espagnole, italienne ou meme française est bonne, on ne peut en dire autant des restos! Beaucoup d'entre eux ne sont que des attrapes-touristes offrant des spécialités locales pour pas chers, mais dont la qualité est douteuse. J'ai d'ailleurs l'impression que plus un restaurant est proche de la mer, plus il y a de chances que le poisson qu'ils servent aient été acheté au supermarché du coin. Soupe de poisson en brique, calamars à la romaine en surgelé...

 

En Allemagne, il y a moins ce coté attrape-nigaud je trouve. Déjà, les restos typiquement allemands sont soumis à forte concurrence face aux Doners, stands à currywurst, pizzerias, biergarten ou meme autres restaurants "étrangers" (le grec, le sushi, etc, etc...) et ils se doivent assurer. C'est sur que ce qu'il propose est rarement très diversifié ou original (Sauerkraut, saucisses et tout et tout...) mais en général de qualité. J'ai rarement vu par exemple, un restaurant qui ne faisait pas lui-meme ses Schnitzel et les sauces qui vont avec... alors qu'en Espagne, sûrement la majorité des restos servent du gazpacho en brique.



#28
Roter Baron

Roter Baron

    Membres d'honneur

  • Members
  • PipPipPip
  • 5 034 messages

D'ailleurs, en France (bon peut-etre pas à Paris, parce que c'est Paris quoi...), c'est rare de trouver beaucoup de restos autres que "français". En Allemagne, j'ai plus l'impression que les Allemands vont plus souvent "chez l'indien", le "thailandais", le "grec", le "sushi", le "mexicain"... du coin.

Ben tu vois moi j'aurais dit que les 2 pays étaient plutôt pareils à ce niveau. J'avoue que j'ai jamais eu l'impression que l'offre de restaurants cuisine "étrangère" était plus importante en Allemagne qu'en France. A part peut-être à Berlin, mais qui est un cas à part (tout comme Paris). Pour le reste du pays que j'ai vu, j'ai plutôt la sensation que c'est pareil, voir même qu'en Allemagne tu as plus de facilité à manger "fast food" allemand, vu qu'il existe la saucisse sur un morceau de pain avec un ketchup au curry (ça fait pas allemand le curry, ms ils se le sont appropriés les coquins ^^). En France l'équivalent ce serait un hamburger acheté ds une baraques à frites (hé oui je suis du nord des Hauts de France moi, j'ai donc les références qu'il faut  :P ). Bon après il faut aussi comparer ce qui et comparable. L'Allemagne est bcp plus dense et urbaine que la France, et la cuisine "étrangère" se retrouve plus facilement dans les villes (quoiqu'un jour j'ai mangé chinois ds un village dans la campagne française^^). Ceci dit il s'agit de ma première idée, et j'avoue que j'ai jamais fait non plus très attention à qui mange quoi!

 

Et niveau tourisme, petite info du TZ, les nuitées dans les hôtels en Allemagne ont connues un record au moins de février. Ca fait déjà plusieurs années que l'Allemagne bat les records et ça continue. De plus en plus de gens visitent l'Allemagne. Par contre sur les 26 millions de nuitées en février, 21 sont d'allemand, et 5 millions seulement d'étranger. Et Majorque n'est pas comptée dans ses chiffres  :lol:


"Il faut te battre car le monde ne te fera pas de cadeau. Et si tu perds, alors tu perds, mais avec un moral de vainqueur" Lincoln Hawk


#29
Roter Baron

Roter Baron

    Membres d'honneur

  • Members
  • PipPipPip
  • 5 034 messages

On fête le Reinheitsgebot ojd  :) 

 

500 ans déjà!


"Il faut te battre car le monde ne te fera pas de cadeau. Et si tu perds, alors tu perds, mais avec un moral de vainqueur" Lincoln Hawk


#30
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages
:) :) :)



Je prépare un post sur les bières de Munich.

#31
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

On continue notre petit périple à Munich et aux alentours en parlant de ce qui se passe au printemps.

 

Durant la seconde quinzaine d’avril, les Munichois se retrouvent à la Frühlingsfest !

 

Cet événement n’est pas une exclusivité munichoise puisque de nombreuses villes allemandes célèbrent l’arrivée des beaux jours par une grande fête populaire où s’enchainent frénétiquement les litres de bières.

Tout comme l’Oktoberfest dont elle se veut la petite sœur, la Frühlingsfest s’établit pendant plus de deux semaines sur la Theresienwiese, grande place (anciennement un grand pré, d'où son nom) désormais goudronnée à l’ouest de la ville.

 

Vous y trouverez des tentes (Zelt en allemand) - dans lesquelles enquiller des « Mass » et manger des plats régionaux - des Biergartens et des attractions. Durant toute la quinzaine, divers concours (comme l’élection de la Reine de la Bière), événements, un marché aux puces géant et même la diffusion des ½ finales de Ligue des Champions agrémentent le programme de ceux qui veulent profiter de l’ambiance festive de ce rassemblement.

Alors, préparez vos Lederhoses et ajustez vos Dirndls !

 

Pour ceux que ça intéresse, voici le site officiel :

http://www.fruehlingsfest-muenchen.de/



#32
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Comme vous l’avez compris à travers les quelques posts de ce topic, il semblerait que nos amis en culotte de peau ait été très inventifs pour organiser des événements dans lesquels d’énormes volumes de bière sont consommés. Il faut dire que l’on a le choix dans la capitale de l’Etat Libre de Bavière en matière de liquide houblonné !

Il y a à Munich 6 grandes brasseries, ces dernières sont les seules autorisées à vendre leurs produits lors de l’Oktoberfest ou de la Frühlingsfest.

 

Paulaner :

Commençons par la Brasserie Paulaner qui est certainement la plus connue.  Comme d’autres brasseries, elle fût créée en 1634 sous l’impulsion d’un ordre monastique (Ordre des Minimes) et baptisée du nom du fondateur de l’ordre, François de Paule.  Sponsor du Bayern depuis 2003, cette brasserie est notamment appréciée pour la qualité de sa Weizenbier. Elle produit également le fameux Spezi (mélange de Cola et de soda à l’orange). 

 

paulaner-bayern-munich.jpg

 

Hacker-Pschorr :

Remontant 1417, la Brasserie Hacker-Pschorr (fusion tardive des deux brasseries Hacker et Pschorr) appartient actuellement au même groupe que Paulaner. Disposant d’une gamme large, allant de la bière blonde à la Radler (panaché), elle est reconnaissable à sa bouteille à capuchon.

 

hackerpschorr.jpg

 

Löwenbräu :

Cette brasserie ayant pour emblème le Lion puise ses origines jusqu’en 1383. Elle a été détruite pendant la seconde Guerre Mondiale puis reconstruite. Elle a fusionné avec la brasserie Spaten-Franziskaner en 1998 mais continue d’être commercialiser sous sa propre marque. Pour la déguster, n’hésitez pas à vous rendre à la Löwenbräukeller (située à 1 station de métro de la gare principale) ; vous pourrez notamment assister à un certain nombre événements folkloriques bavarois comme par exemple la « Nacht der Tracht » qui se déroule fin avril. 

 

lowenbrau05.jpg

 

Spaten-Franziskaner :

A Franziskaner les Weizen, à Spaten le reste ! La première date de 1363 alors que la seconde est légèrement plus jeune (1397). Par le jeu des rachats et des fusions, le moine franciscain et la pelle sont liés dans la même société et produits depuis l’imposant site industriel de la Marsstrasse. 

 

21131021_9229.jpg

 

le-migliori-birrerie-di-Monaco-di-Bavier

 

Augustiner :

Comme son nom l’indique, on va encore parler de moine puisque ce sont les Augustins qui ont fondé cette brasserie en 1328. Le goût de la bière blonde (Helles) est un peu plus amer, ce qui la distingue des autres bières munichoises. 

 

augustiner_helles_maibock_gut_eingeschen

 

Hofbräu München:

Point de moine ici mais un duc. Cette brasserie située non loin de Marienplatz a été fondée en 1589 par Guillaume V de Bavière. Tristement célèbre pour avoir accueilli le premier grand rassemblement du futur parti national-socialiste d’Adolf Hitler, la Hofbräuhaus est néanmoins un point de passage obligatoire pour tous les touristes de passage à Munich. Son immense salle remplie de grandes tables en bois est un temple de la culture bavaroise où vous pourrez écouter des concerts de musique traditionnelle tout en buvant tranquillement votre litre de bière syndical.  Malheureusement, cette bière n’est que rarement disponible dans le commerce.

 

hofbrauhausInterior1.jpg

 

Voici pour Munich intra-muros mais d’autres bières très sympathiques se trouvent aux environs de la capitale bavaroise, en voici quelques-uns :

-          Erdinger : Produite à Erding au nord-est de München. Très connue outre-Rhin pour sa Weizen notamment, elle est aussi un sponsor important du biathlon allemand via sa bière sans alcool.

-          Ayinger : produite à Aying à 25 km au sud-est de Munich.

-          Tegernseer : produite à Tegernsee à 50km au sud de Munich qui comme son nom l’indique se trouve au bord d’un magnifique lac.

-          Chiemseer : produite à Chiemsee entre Munich et Salzbourg, là encore se trouve un très beau lac à proximité des Alpes Bavaroises et du lieu mythique du biathlon, Ruhpolding.

 

Il y en a également beaucoup d’autres à découvrir. Si cela vous intéresse, voici un lien regroupant un grand nombre de bières bavaroises méconnues.

http://www.biershop-bayern.de/

 

La Reinheitsgebot :

Enfin une toute petite allusion à ce décret de "pureté" dont nous fêtons cette année les 500 ans. Elle régissait la production des brasseries bavaroises où seuls les ingrédients tels que l’orge, le houblon et l’eau étaient autorisés.



#33
Roter Baron

Roter Baron

    Membres d'honneur

  • Members
  • PipPipPip
  • 5 034 messages

Merci pr ce topo Kast38 :)

 

Comme tjrs, très intéressant !


"Il faut te battre car le monde ne te fera pas de cadeau. Et si tu perds, alors tu perds, mais avec un moral de vainqueur" Lincoln Hawk


#34
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Evoquons désormais un moment  agréable de la vie Munichoise qui, si elle ne déroule pas chaque année, se reproduit malgré tout très très régulièrement au mois de mai : la célébration des victoires du FC Bayern à Marienplatz ! Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de vivre cet instant de communion populaire, voici un petit résumé de ce qui s’y passe.

 

Traditionnellement, les succès du Bayern sont fêtés à la fin de la saison sur la Marienplatz, centre névralgique de Munich où se trouve la mairie de la ville. Selon le parcours du club dans les différentes compétitions, il peut y avoir plusieurs célébrations comme aucune.

 

Lorsque le Bayern devient champion d’Allemagne, l’organisation diffère selon le lieu du dernier match.  Si le Bayern joue à domicile son dernier match, les joueurs communient à la fin de la rencontre avec les supporters à l’Allianz Arena en se balançant de grosses Mass de bière Paulaner sans alcool. Le Meisterschale fait le tour du stade et tout le monde est heureux sur le bord de la pelouse. Les joueurs font ensuite la fête dans le vestiaire puis se changent pour prendre place dans le bus impérial qui les attend au bord du stade. Habillés en costume traditionnel bavarois la plupart du temps  (Lederhose, chemise à carreaux et chapeau), ils descendent ensuite lentement vers la Marienplatz en passant notamment par la longue artère Leopoldstrasse (longue avenue qui part de Odeonplatz pour aller vers le nord en longeant l’Englischer Garten. Quand il fait beau le samedi après-midi, vous pouvez admirer un défilé de kékés qui font les malins avec leurs grosses voitures…). Ils sont ensuite reçus à la mairie par les dignitaires locaux.

Les supporteurs, quant à eux, convergent dès la fin du match vers la Marienplatz qui sera bouclée par la police quelques temps après. S’en suit alors une longue attente alors que la télévision régionale (BR) retransmet en direct le parcours du bus impérial sur écran géant. Un speaker interviewe quelque uns des 20000 fans rassemblés pour faire passer le temps.

 

Entre 21h et 22h, les membres du club sont présentés à la foule dans un ordre bien défini. On commence par la direction du club, puis le staff et ensuite les joueurs des moins importants aux plus populaires. Généralement, le speaker fait une présentation individuelle et échange quelques mots avec la personne présentée. Ce défilé se conclut par la présentation du coach et la célébration du titre où les joueurs se permettent quelques fantaisies, bien entourés par de jolies hôtesses.

 

https://www.youtube....h?v=hdNGYfbeGGM

 

Si le Bayern joue à l’extérieur loin de Munich, la célébration du Meisterschale est reportée au dimanche après-midi selon le même protocole. Les joueurs arrivent parfois directement à la mairie.

 

Toutefois cette année, le Bayern fêtera son titre le dimanche 15. 

http://www.sport1.de...atz-in-muenchen

 

Dans le cas où le Bayern remporte une coupe, une célébration supplémentaire se déroule le lendemain de la finale en question avec des joueurs  ayant  fait la fête la veille.  Lorsqu’en 2013, le Bayern Munich a réalisé un triplé historique, les trois trophées ont été présentés au public le lendemain de la finale de la coupe d’Allemagne.  De plus la saison dernière, l’équipe féminine championne d’Allemagne elle aussi, fut conviée à la célébration.

 

J’espère que tous les membres du forum auront l’occasion un jour d’assister à de tels moments. 



#35
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Servus !

 

Ça fait un petit moment que je n’ai pas posté sur ce topic mais le moment de l’année le plus important pour la capitale bavaroise arrive à grands pas.

L’été est plutôt calme à Munich, la ville se vident quelque peu de ses habitants à mesure qu’ils se dirigent vers les destinations ensoleillés du sud de l’Europe (Majorque devient allemande à ce moment-là). C’est la saison des festivals comme Tollwood (Musique), des Biergartens et de la pause footballistique. Malheureusement, l’été 2016 a été meurtri par la terrible fusillade qui s’est déroulée au mois de juillet à l’Olympia Einkaufszentrum. Toutes nos pensées vont aux victimes.

 

 

oktoberfest-2014.jpg?w=1180

 

Contrairement aux Parisiens qui rentrent à contre-cœur, les Munichois sont enthousiastes à l’idée de revenir dans leur « Heimat ». Et pour cause, Septembre est synonyme de retour de la Bundesliga et de l’évènement pour lequel Munich est connu dans le monde entier : l’Oktoberfest !

Bien que se référant au mois d’octobre, la plus grande fête populaire du monde s’étire de mi-septembre au premier weekend d’octobre ; et si le calendrier fait que le 3 octobre (fête nationale allemande) tombe un lundi comme cette année, les visiteurs ont droit à un jour de rabe.

Ayant eu la chance de connaître l’atmosphère indescriptible de ce grand rassemblement, je vais essayer dans ces prochaines lignes de vous en faire profiter virtuellement, là où la convivialité sera le maître mot.

 

1.       Appellation

Ce rassemblement est connu sous divers noms en fonction d’où l’on vient. Les Français emploieront le terme de « Fête de la bière », les anglo-saxons celui de « Beer Festival ». Quant aux Allemands, ils parleront d’ « Oktoberfest » mais cette référence générique n’est pas celle qui est utilisée par les autochtones. En effet, les Munichois nomme cet évènement « die Wies’n ».

Die Wies’n vient de die Wiese qui signifie le pré, la prairie. Cela réfère au lieu où se tient chaque année la fête : Theresienwiese = le pré de Thérèse.

 

2.       Histoire

Louis de Bavière, prince héritier se marie le 12 octobre 1810 à Thérèse de Saxe-Hildburghausen.  S’en suivent 5 jours de célébration dans le fameux pré qui portera le nom de la jeune mariée. La fin de cette grande fête s’achève par une course de chevaux dont il sera décidé qu’elle se déroulera désormais chaque année.  En 1818, un premier manège prend place à la Theresienwiese mais ce n’est qu’en 1896 qu’apparaissent les premières tentes montées par les différentes brasseries de la ville. Cela leur permettait d’écouler les stocks restants à la sortie de l’été tout en leur octroyant une notoriété de plus en plus grande.

La fête n’eut pas lieu pendant la 1ère guerre mondiale ainsi qu’en 1923 et 1924 du fait de l’inflation. Quelques années plus tard, l’Oktoberfest passa sous le joug nazi. En 1933, les Juifs furent interdits d’entrer. A partir de 1935, la nazification de cette fête populaire devint totale. Quelques années plus tard, ce rassemblement populaire dût s’interrompre pendant la seconde guerre mondiale puis revint sous le titre de « fête d’automne ». Ce n’est qu’en 1950 que l’Oktoberfest a commencé à devenir celle que nous connaissons désormais.

Malheureusement, les festivités furent aussi marquées par un attentat le 26 septembre 1980 lorsqu’une bombe posée par un néonazi explosa vers 22h30 près de la sortie du métro Theresienwiese. La déflagration tua 13 personnes et en blessa 200 autres. Un mémorial rappelant cet acte se trouve à l’entrée de l’enceinte près de la sortie de métro.

 

3.       Déroulement

Le début des festivités commencent le samedi matin par un défilé ou sont représentées les differentes brasseries de ville. A midi pile, le maire de la ville perce le premier tonneau en criant « O’Zapft is ! », ce qui se traduirait par «le tonneau est percé ». Traditionnellement, la première bière est offerte au Ministre-président de la Bavière. Cela donne le coup d’envoi aux autres tentes pour commencer à tirer les fameuses « Mass ». Chaque jour offre son lot de cortèges et de concours qui agrémentent la quinzaine, la liste des évènements se trouvent sur le site de l’Oktoberfest. http://www.oktoberfest.de/de/

 

4.       Configuration

La Theresienwiese est une très large zone goudronnée sectionnée par deux grandes allées entre lesquelles s’intercalent les fameuses tentes (Zelt en Allemand) et les attractions. Pour ceux qui n’y sont jamais allés, il s’agit certes d’une fête de la bière mais c’est également la plus grande fête foraine du monde ! En effet, grande roue, grand-huit et autres auto-tamponneuses fait la joie des visiteurs et de leurs enfants, conférant une ambiance très familiale au rassemblement. Inutile de vous dire qu’il vaut mieux profiter des attractions à sensations fortes AVANT d’aller boire une bière…

Vous trouverez aussi de nombreux stands de nourriture de rue pour ceux (et ils sont nombreux) qui n’ont pas de réservations dans les tentes. Si vous avez un petit creux, vous aurez le choix entre les nombreuses échoppes de Bratwursts, de poulets rôtis et de poissons fumés à la broche qui est une véritable institution. Pour ceux qui préfèrent le sucré, un large choix de gourmandises s’offre aux badauds (Barbe-à-papa, cacahuètes grillées et surtout les fruits enrobés de chocolat glacé  :D ).

L’Oktoberfest est ouverte de 10h à 23h (oui, oui, ça trinque déjà de bon matin, certains font même le pied de grue dès 6h du matin). Certains visiteurs s’étonnent que l’on ne serve plus dès 22h30 mais ainsi est la règle. Divers établissements de nuit prennent alors le relais pour ceux qui veulent prolonger la fête.

 

5.       Les Brasseries et les tentes

Pendant la Wies’n, seules 6 brasseries sont habilitées à servir de la bière au sein de la foire, ce sont les 6 brasseries munichoises : Lowenbrau, Hacker-Pschorr, Augustiner, Paulaner, Hofbräu et Spaten. Chacune d’entre elle sert dans une ou plusieurs tentes. Pour les afficionados de la Weizenbier, des Biergartens spécifiques y sont réservés.

Dotés de plusieurs centaines de places, les tentes sont de grands chapiteaux dans lesquels de longues tables sont disposées autour d’un cœur. Ce dernier est une petite scène ou des groupes de musique folkloriques jouent à longueur de journée. Les serveuses et serveurs déambulent de façon continue avec des nombreuses choppes et de plats traditionnels bavarois (Plateau de charcuterie/fromage, Kaiserschmarrn,…) fermement  tenus à bout de bras.

Les places sont bloquées pour des créneaux bien définis (de 3 à 5 heures, attention car les consignes y sont parfais militaires, enfin à l’allemande quoi). En semaine, les tables sont très majoritairement réservées aux entreprises alors que le week-end est davantage dévolu aux particuliers. Les uns comme les autres commencent à réserver des mois à l’avance, souvent vers mars-avril. En pleine journée, inutile d’attendre devant les tentes. Parfois, de bonnes surprises peuvent survenir le soir.

Vous pourrez peut-être croiser des personnalités (Promi en allemand) dans la tente la plus haut de gamme, Käfer, qui se situe au fond de la Theresienwiese. C’est dans cette tente que le Bayern vient y passer sa traditionnelle visite, organisée par le sponsor Paulaner.

oktoberfest-2014.jpg?w=1180

 

6.       Les habits traditionnels (les « Trachten »)

Véritables stars et premier achat des expatriés quand ils débarquent à Munich, les habits bavarois traditionnels sont plus que le reste de l’année mis à l’honneur pendant la fête de la bière.

Les hommes portent le Lederhose, la fameuse culotte de peau. Elle peut tomber jusqu’à mi-mollet ou jusqu’au genou (comme un short). Vous pourrez en trouver un peu partout à Munich. Mieux vaut attendre l’après-Wies’n pour en acheter au meilleur prix, ces derniers pouvant aller de 200 a plusieurs milliers d’Euros. Mais le Lederhose ne se porte pas seul, il est le plus souvent accompagné d’une chemise à carreaux, de longues chaussettes de laine et de chaussures paysannes. Pour certains, on y rajoutera un gilet de laine et un chapeau à plumes !

Quant aux femmes, elles portent la non-moins fameuse Dirnd’l, véritable fantasme allemand dans l’imaginaire collectif international. Cette robe ample et resserrée à la taille confère à sa porteuse une poitrine des plus réjouissantes !

Par ailleurs, peu d’étrangers le savent mais en fonction d’où est fait le nœud du tablier, l’homme peut savoir qu’elle est la situation amoureuse de la femme qu’il voit.

Nœud à droite : femme mariée, no go.

Nœud à gauche : c’est open !

Nœud devant : vierge (devenu désuet mais réservé aux enfants)

Nœud derrière : veuve

4858120_m3t1w624h350v5427_0912ms-dirndl.

 

7.       FC Bayern et 1860

Comme évoqué plus haut, les champions bavarois font leur traditionnelle visite la seconde semaine des festivités dans la tente Käfer privatisée pour l’occasion. Chaque joueur,  membre du staff et du board vient s’attabler en compagnie de leurs épouses en habit traditionnel. Cela fait la joie des journalistes et vous verrez encore cette année des photos et vidéos de l’équipe en train de déguster quelques bières (sans alcool pour les joueurs). Nul doute que Carlo risque de prendre quelques kilos supplémentaires à l’occasion. 

Quant aux Loups de 1860, ils arborent chaque saison une tenue spéciale Oktoberfest, vendue en édition limitée. Le Bayern a revétu un maillot spécial lors de la saison 2013-2014, qui personnellement m’avait beaucoup plu.

840_adidas-FC-Bayern-Muenchen-thomas-mue

 

8.       Quelques chiffres et conseils pratiques

L’Oktoberfest c’est :

-          6/7 millions de visiteurs sur la quinzaine

-          7 millions de litre de bière (dans des Mass d’un litre !!!)

-          1 L par heure pour un buveur normal

-          Environ 11 Euros la Mass

-          550 000 poulets, 140 000 paires de saucisses et 120 bœufs entiers consommés

-          Des milliers de vols de choppes

-          4500 objets perdus

-          Une fête unique !

Pour ceux qui veulent s’y rendre, voici quelques conseils pratiques venant de ma propre expérience :

·         Pour ceux ne vivant pas à Munich, réserver les billets d’avion et surtout les hôtels le plus tôt possible. Les hôtels triplent leurs prix à ce moment-là de l’année.

·         Y aller en semaine, en début ou fin de journée si vous voulez avoir une place en extérieur.

·         Eviter le dernier weekend appelé « weekend italien ». Des hordes d’Italiens traversent les Alpes pour étancher leurs soifs et sont parfois un brin malpolis. Pour l’occasion, la Police italienne est même de la partie.

·         Privilégier les métros U3 et U6 (sortie Goetheplatz et Poccistrasse) aux métros U4 et U5 (sortie Theresienwiese). Mieux vaut marcher que de se faire écraser dans la rame de métro par la foule compacte. Une autre alternative est de sortir à la gare centrale et de marcher (15-20 minutes), il suffit de suivre les gens pour arriver en terre promise...

·         Jamais de bière avant de faire les attractions ! Certaines sont particulièrement trashs.

·         Révisez votre allemand.

·         Repérer les toilettes publiques et faire attention à ses effets personnels.

·         Penser à prendre un vêtement chaud, tout le monde prend froid à ce moment.

 

9.       Prosit !

On ne peut terminer ce post sans la traditionnelle chanson de l’Oktoberfest. Pour ceux qui entreprennent d’y aller, voici la fameuse chanson « Ein Prosit » :

 

https://www.youtube....h?v=g7Y3GhbfBuU

 

10.   Petite question

Il y a quelques temps, certains bavarois avaient une canne creusée par l’intérieur, à quoi cela servait-il ?



#36
Wunderbern

Wunderbern

    Modérateur

  • Members
  • PipPipPip
  • 3 838 messages

Très intéressant ce topic Kast, merci pour toutes ces infos! Très intéressant. Intéressant aussi, la signification du noeud du tablier, ça peut servir, ha ha ha. Perso, je ne suis jamais allé à l'Oktoberfest... les bavarois que je connais m'ont toujours que c'était trop cher et trop touristique. Bon, après, ils ne sont pas munichois. A préciser quand même qu'il y a plusieurs "Oktoberfest" en Allemagne notamment à Hanovre, Limburg et Mainz, même si ce n'est pas vraiment comparable, ni en importance, ni "historiquement".

Sinon, quelques mythes à propos du "Wies'n":

http://www.stern.de/...sn-3535874.html
 
Grosso modo:
 
- Non, on n'est pas obligé de porter un habit traditionnel pour y aller
- Non, on ne peut danser sur les tables. C'est interdit.
- Oui, la Maß (la chope de un litre) coûte chaque année un peu plus cher
- Oui, on peut y boire autre chose que de la bière.

- Non, les gens ne pissent pas sous les tables parce qu'il y a de longues files d'attente aux toilettes... mais pour ne pas se faire piquer sa place!
- Oui, on ne peut pas passer de la musique forte sous les tentes... mais seulement jusqu'à 18h.
- Non, il n'y a pas de tente explicitement pour les gays. Mais, il y a des événements pendant l'Oktoberfest pour cette communauté.
- Oui, les chopes de 1L ne sont toujours entièrement remplies. C'est un problème pris très au sérieux là-bas et des associations veillent à ce qu'il n'y ait pas de fraude (un écart de 0,1 L est toléré). 0,1L de bière omis représente 80 centimes d'Euros...
- Oui, les tentes ferment avant 24h (23h30 normalement)
- Non, la Wies'n n'est pas le plus important facteur économique de la ville.
- Non, ce n'est pas vrai que les Munichois ne vont pas à l'Oktoberfest. C'est tout le contraire.
- Oui, il est toujours autorisé de fumer sous les tentes.
- Oui, les entreprises munichoises donnent de l'argent à ses employés pour qu'ils aillent au Wies'n: c'est le "Wiesngeld"

- Oui, l'Oktoberfest a été faite en septembre pour le beau temps.

- Oui, la tradition de percer le tonneau vient d'un politicien du SPD: Thomas Wimmer, maire de Munich.

- Non, le "chef" de la Wies'n n'est pas forcément un homme: une femme, Gabriele Weishäupl l'est même depuis 1985.

- Oui, Albert Einstein a travaillé à l'Oktoberfest.

- Non, la plupart des étrangers ne viennent pas des USA

- Oui, ceux qui emportent des chopes de bières doivent le montrer à la police: pour éviter les vols de ces chopes, pris comme "souvenir".

- Oui, la bière servie ne vient que de Munich.

 

Sinon, Kast, pourquoi la canne creusée?



#37
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Quand tu parles des autres Oktoberfest, j'ai oublié de mentionner la Volksfest de Stuttgart, qui arrive deuxième en fréquentation mais elle est beaucoup plus nationale. 

 

Pour l'anecdote, je vous laisse creuser :). Mais disons que dans tes mythes, tu évoques le sujet...



#38
Wunderbern

Wunderbern

    Modérateur

  • Members
  • PipPipPip
  • 3 838 messages

Quand tu parles des autres Oktoberfest, j'ai oublié de mentionner la Volksfest de Stuttgart, qui arrive deuxième en fréquentation mais elle est beaucoup plus nationale. 

 

Pour l'anecdote, je vous laisse creuser :). Mais disons que dans tes mythes, tu évoques le sujet...

Ok, j'ai trouvé.

 

Visiblement, la canne était utilisée pour pisser sous la table et éviter de s'en mettre plein les chaussures :lol: . Ça m'a l'air d'être une légende quand même... mais à la base des légendes, il y a une part de vérité...



#39
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

Ok, j'ai trouvé.

 

Visiblement, la canne était utilisée pour pisser sous la table et éviter de s'en mettre plein les chaussures :lol: . Ça m'a l'air d'être une légende quand même... mais à la base des légendes, il y a une part de vérité...

Bingo !



#40
Kast38

Kast38

    Modérateur

  • Moderators
  • 4 762 messages

O' Zapft is ! L'Oktoberfest a commencé !

Oktoberfest-guida-come-arrivare-orari-bi