Une photo qui parle d’elle même : ce matin, l’Allianz Arena se réveille sous un ciel de plomb, avec de gros nuages menaçants dans le ciel. Le temps est morose, alors qu’il y a quelques jours, tout était au beau fixe. Les supporters sont rouges de honte et/ou de colère après l’inquiétante prestation d’hier soir face à l’Ajax d’Amsterdam pourtant privée de son meilleur élément (De Jong).

Ce qui inquiète c’est la spirale négative que N Kovac semble – pour l’instant – incapable d’enrayer. Pire, tactiquement, le Bayern version croate semble dans l’incapacité de s’adapter au regard de la tactique adverse ou des conditions de match. Inquiétant… Le ciel s’est assombri, et le vestiaire gronde… déjà. N Kovac tangue… déjà, mais c’est aussi cela le FC Bayern, des Klinsmann et des Ancelotti peuvent témoigner.

Si pour Th. Müller (dont le niveau de jeu continue d’inquiéter tout le monde sauf l’intéressé et N Kovac qui s’obstine à le titulariser), « nous ne savons plus jouer juste », Niko Kovac se veut rassurant, rappelant en cela les conférences d’après match de Jürgen Klinsmann. Le technicien croate souligne à justes raisons les excellentes 15/20 premières minutes, sans s’expliquer les 70 suivantes. Pour N Kovac « il faut oublier les 3 derniers matchs ». Pas certain que la méthode coué suffise… tout autre résultat qu’une victoire samedi face à M’Gladbach ouvrirait une crise dans les rangs bavarois, avec en point d’orgue, le mercato estival, la stratégie du board… et les ambitions du Club pour la saison.

Faut il déjà mettre N Kovac sur le bûcher ? Certainement pas, mais le croate doit reprendre le lead, et faire en sortes que le Bayern présente un visage conquérant avec le collectif qu’on louait il y a encore quelques jours. La machine s’est déréglée… il faut TRES VITE réagir.

%d blogueurs aiment cette page :