Equipe mag Dans l’édition de ce samedi 11 mars 2017, un article très intéressant sur le passé du club bavarois durant les heures sombres du nazisme : « La part d’ombre du Bayern ».

 L’article revient sur l’enquête menée par Markwart Herzog, historien, qui a compulsé les archives de la ville pour cerner le positionnement du club entre 1932 et 1945. La volonté de l’historien n’est pas de nuire au club, mais de donner un nouvel éclairage sur le vrai passé du Bayern sur cette période.

Le Bayern s’est refusé à tout commentaire, exigeant simplement la mise en place d’une commission d’experts indépendants chargé d’établir la vérité. A ce stade, il semblerait que le Bayern, dès 1935 dans ses statuts, avait anticipé les attentes du régime nazi, en excluant les joueurs d’origine juive. Si le club semble avoir construit un certein mythe sur l’histoire de son emblématique président Kurt Landauer (juif et interné quelques mois à Dachau avant de pouvoir s’exiler en Suisse), rien ne permet aujourd’hui de salir l’image du club. Au final, le Bayern n’aurait fait que s’adapter au régime nazi, sans être particulièrement héroïque, mais sans favoriser les intérêts nazis pour autant, le club phare des nazis restant le TSV Munich 1860.

L’histoire est ancienne, et le board attend une clarification de l’histoire du club, sans que cela ne remette en cause l’honorabilité de l’institution ni les valeurs portées par K Landauer. 

%d blogueurs aiment cette page :