Dominé dans l’impact, et étouffé lorsque le Bayern a accéléré, le PSG s’est logiquement incliné à Munich, enregistrant sa seconde défaite consécutive. Si les parisiens conservent la première place, le Bayern a remis les pendules à l’heure et l’étoile PSG brille un peu moins ce soir dans le ciel de Munich. L’épouvantail annoncé, vainqueur en puissance de la compétition a failli collectivement avec des latéraux indigents, Alvès mais aussi et surtout Kurzawa.2-0 à la pause pour un score final de 3-1 (Lewandowski, doublé Tolisso)

En face, Heynckes avait loué le collectif bavarois et c’est ce même collectif qui aura fait plié le somme d’individualités parisiennes. Avec un milieu compact et percutant, le PSG a montré des limites. Laissant Boateng (trop lent ?), Vidal (trop impulsif ?), Martinez (choix) et Müller (en reprise), sur le banc, Jupp Heynckes a titularisé Tolisso, Rudy et même Ribéry en reprise également, le boulonnais évoluant même avec le brassard de capitaine. Les français auront brillé : Ribéry, très combatif et précieux avec d’excellentes combinaisons, mais aussi Coman qui aura fait vivre un calvaire tant à Kurzawa qu’à Alvès en permutant et en accélérant sans cesse. Enfin, que dire de Corentin Tolisso qui est impliqué dans 4 des derniers buts bavarois en LDC et qui a peut être fait taire définitivement ses détracteurs ce soir en éclaboussant la rencontre de tout sa justesse et de sa percussion. Sans oublier un grand Sven Ulreich, le Bayern ayant définitivement trouvé son gardien n°2.  Ce Bayern a rappelé à toute l’Europe qu’il fallait encore compter sur lui, pourtant privé de Neuer, Thiago et Robben.

Du travail bien fait, et va ramener le PSG sur terre et restaurer le standing du géant bavarois.

%d blogueurs aiment cette page :