Niko Kovac a confirmé sa démission : « je pense que c’est la bonne décision pour le club en ce moment. Les résultats et la façon dont nous avons joué dernièrement, m’ont fait prendre cette décision ».

Le technicien croate a tenu à remercier le club et restera au palmarès bavarois avec un doublé coupe/championnat en 2019 : »Mon frère Robert et moi remercions le Bayern pour ces 18 mois. Pendant ce temps, noter équipe a remporté le doublé et la super coupe. C’était un bon moment. Je souhaite bonne chance au club et à l’équipe ».

La question reste posée : les joueurs ont ils lâchés leur entraineur ? C’est probable (Neuer ayant indiqué que tout le monde devait se remettre en cause, « joueurs comme entraineur »), alors que Joshua Kimmich ne s’exprimait plus publiquement après ses premières critiques… Les joueurs auraient ils répondu (négativement) sur le terrain ?

Les résultats, le contenu, les entrainements, les choix tactiques, les compositions, le cas Müller, la gestion du vestiaire, plus rien ne fonctionnait. Sans oublier les déclarations aussi maladroites qu’inutiles de Kovac, qu’il s’agisse des supporters (« Francfort a le meilleur public d’Allemagne ») ou des analyses de match, N Kovac ne se remettant jamais en cause, chargeant indirectement et systématiquement son groupe.

Si les frères Kovac sont les grands perdants, on peut aussi voir des « vainqueurs » et des « perdants » parmi les joueurs. Au rang des vainqueurs (nombreux), citons Kimmich, Boateng, Müller ou encore Thaigo et Martinez. Au rang des perdants, le cas de Benjamin Pavard peut être évoqué tant le français semblait bénéficier de la confiance totale du croate. Benjamin Pavard devrait continuer d’être titulariser, le défense centrale bavaroise étant décimée  : blessures de Süle, Hernandez et suspension de Boateng avec son rouge…)

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils