Le jeu du Bayern interpellait. Il inquiète désormais, y compris au sein du board. Le spectacle offert par le Bayern (qui ne maitrise globalement rien, ni tactiquement, ni physiquement) depuis de trop nombreux matchs réactive logiquement les réserves pesant sur la capacité de N Kovac à conduire le Bayern vers ses objectifs. Sans améliorations, le vestiaire reste explosif et le board devient pressant. Uli Hoeness, principal soutien et artisan de la signature de Kovac partira le moins prochain et Niko Kovac pourrait avoir toutes les peines pour tout concilier dans un climat pouvant rapidement devenir hostile. Le presse relance la piste Ralf Rangnik… A suivre.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils