Appelez le « Nianzou »

La pépite arrachée au PSG intègre le vestiaire et l'entrainement collectif

Débarqué en Bavière cet été en provenance du Paris Saint-Germain, Tanguy « Nianzou » Kouassi n’a toujours pas joué une seule minute sous ses nouvelles couleurs bavaroises. En cause, une blessure à la cuisse qui tient éloigné des terrains l’international français U18 depuis début septembre. Appelé Kouassi en France, il convient de l’appeler Nianzou outre-Rhin. Il reste très attendu en Allemagne.

La photo montre le jeune français à l’entrainement, avec un équilibre parfait et un rendu somptueux.

 

«C’est l’un des plus grands talents d’Europe» lâchait Hasan Salihamidzic, le directeur sportif du club bavarois au moment de sa présentation en juillet dernier. «Il peut jouer dans différentes positions, en tant que numéro 6 mais aussi comme défenseur central où il préfère évoluer. Il doit faire une grande carrière à Munich et va nous aider à faire progresser l’équipe.» Les mots sont forts et ils prennent tous leurs sens quand ils sont complétés par un autre grand monsieur du football allemand en la personne de Ralf Rangnick.

«C’est un talent hors du commun, de la trempe de Dayot Upamecano» confie à FF l’ancien coach du RB Leipzig. «Je le connais depuis deux ans. Je lui ai fait une cour intensive pour qu’il vienne à Leipzig. Dans moins d’un an, je suis convaincu qu’il sera titulaire au Bayern Munich. Il a tout : Techniquement fort, il sait relancer le jeu, il peut aussi jouer en 6, ce qui est le signe qu’il est adroit avec le ballon, il est intelligent, mur et polyvalent. J’adore ce joueur. Nous avons tout fait pour qu’il vienne, mais il a choisi le Bayern.». Après une saison où il s’est révélé dans son club formateur du Paris Saint-Germain, disputant treize rencontres, dont deux en Ligue des champions, Tanguy Kouassi arrive en terrain presque conquis. Ses performances sous la tunique du club de la capitale et les nombreux compliments qu’il reçoit ont mis l’eau à la bouche à des supporteurs du Bayern Munich qui ne le connaissaient pas forcément. «Je ne savais pas qui il était» avoue Prince Kuchler, fan FCB et créateur de la chaine YouTube BayernFanTV. «Mais je fais totalement confiance à la direction pour ce genre de signature. Et je suis allé faire mes recherches de mon côté. J’ai découvert qu’il avait de nombreuses qualités et je suis très impatient de le voir à l’action.»

 

 

Chez les récents vainqueurs de la dernière édition de la Ligue des champions, Tanguy Kouassi arrive dans un vestiaire au moins aussi renommé que celui qu’il a connu à Paris. A 18 ans, le jeune français va une nouvelle fois se frotter à une concurrence exacerbée. Boateng, Süle, Alaba, Hernandez, tous partent devant lui dans la hiérarchie. Mais celui qui a signé jusqu’en 2024 en Bavière présente un profil différent qui pourrait lui permettre de gratter du temps de jeu. «Je pense qu’il aura un impact dès cette saison» avoue Prince Kuchler. «Le coach aime faire tourner derrière. En plus, il arrive dans un secteur de jeu où le Bayern a peut-être montré ses seules faiblesses l’an dernier. Sa blessure a retardé les choses mais il pourrait également obtenir quelques minutes au milieu.» Actuellement, Kouassi s’entraine à l’écart du groupe pour se remettre au mieux de sa blessure à la cuisse. Mais l’attente de le voir évoluer sur les terrains allemands est proche de prendre fin. En conférence de presse mardi, Hansi Flick a avoué qu’un retour était imminent. «Le plan est qu’il fasse ses premiers pas avec l’équipe durant la trêve internationale» a dévoilé l’ancien adjoint de Joachim Löw. Ainsi, l’ancien Parisien pourra montrer ses qualités au plus vite à une Bundesliga qui attend qu’il confirme les espoirs placés en lui.

La source france football.fr

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More