Qui était Charles Corver ?

Retour vers le… passé

Marius Trésor a commenté cette semaine la disparition de Charles Cover, l’arbitre néerlandais qui avait arbitré la fameuse demie finale de Séville 1982 France-RFA. Un match resté dans toues les mémoires (l’attentat de Schumacher sur Battiston, sans valoir le moindre carton jaune… avec un français que Platini a cru décédé sur l’instant…) la France qui mène 3-1 pour se faire remonter 3-3 et perdre aux tirs aux buts.

Platini aura répondu à Littbarski, avant que Trésor (92′) puis Giresse (98′) ne donne un avantage certain à 12 minutes du terme des prolongations. Orchestrée par le maître à jouer du Bayern (Paul Breitner), le RFA était à la peine… jusqu’à l’entrée de sa star Karl Heinz Rummenigge qui souffrait d’une contracture à la cuisse. Le munichois va galvaniser son équipe en ramenant le score à 3-2 (102′) avant que Klaus Fischer (FC Cologne) n’égalise à la 108ème. S’en suivra la séance des tirs aux buts, fatale aux français.

Marius Trésor évoque le très bon arbitrage de Charles Corver en 1ère mi-temps (1-1), mais un arbitrage déséquilibré en seconde période. Marius Trésor évoque le fait que Charles Corver souriait avec les allemands à la fin du match et que français avait revu le même Ch Corver sourire avec les allemands à l’aéroport… pendant que Jean Tigana a tout fait s’expliquer (avec les mains ?) avec le néerlandais.

La RFA de « Breitnigge » + Wolfgang Dremmler (la RFA ne comptait que 3 bavarois, pour 4 joueurs du Hambourg SV et 4 joueurs fu FC Cologne, dans la logique du classement de la Bundesliga : champion HSV, Cologne 2ème, Bayern 3ème) aura vu son image ternie lors de ce mondial espagnol, déjà entachée par une qualification litigieuse en phase de poule : la RFA, battue sur son premier match 1-2 face à l’Algérie, gagnera son 3ème match 1-0 face à l’Autriche,  dans un « non match » absolument détestable). Des doutes subsistent toujours même si aucune preuve n’a été apportée à ce jour.

Photo : Paul Breitner à gauche, Marius Trésor à droite, Patrick Battiston au sol, Charles Corver au centre

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More