Souvenirs d’une mauvaise saison

Il y a dix ans, le Bayern München connaissait une bien triste saison, loin de ses standards. À un rang tout de même honorable à l’issue de la saison en championnat, le club bavarois aura connu de longues semaines où chaque défaite sonnait comme un véritable coup de massue.

Il est si rare que l’adage de Gary Lineker soit faux. Quand le footballeur anglais avait déclaré que « le football est un sport très simple. Il se joue à 11 contre 11 et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne », il ne pensait pas que le Bayern, véritable machine à gagner, allait le contredire quelques années plus tard.

Retour sur la saison 2010/11 du Bayern München.

La saison débute convenablement 

Sacré champion à l’issue de la saison 2009/10, le Bayern est logiquement qualifié pour la Supercoupe d’Allemagne, disputée non loin de Munich, à Augsburg en terre bavaroise. Également vainqueur de la Coupe d’Allemagne, le Bayern doit affronter son dauphin en championnat pour la première et seule finale de coupe finalement disputée.

 

Augsbourg
par fotostart, CC0
Légende : La finale s’est déroulée à Augsbourg

Ce n’est qu’à la 75ème minute d’une rencontre, pourtant animée, que Thomas Müller (déjà lui) trouvera la faille d’un impérial Manuel Neuer dans les cages adverses. Six minutes plus tard, Miroslav Klose l’imitait et venait conclure le succès bavarois.

Jamais dans la course au championnat

Ne pas gagner le championnat semble parfois inévitable, même lorsque l’on s’appelle le Bayern München. Ne jamais être en mesure de le faire reste plus problématique. Après une saison précédente presque parfaite et malgré la défaite en finale de Ligue des Champions face à l’Inter Milan, le Bayern comptait bien retrouver les sommets qui étaient les siens.

Le début de saison est convaincant face à Wolfsburg grâce à une victoire 2-1. Si cette défaite inaugurale du club de la Basse-Saxe laissera augurer une bien mauvaise saison, il n’en était pas de même pour le Bayern.

Orphelins de Luiz Gustavo, mais profitant du prêt d’un certain David Alaba, Hoffenheim connaissait un début de saison tonitruant pendant que le Bayern luttait pour enchaîner les victoires. Face à la surprenante équipe de Mayence, le Bayern tombait le 25 septembre à domicile avant de sombrer une semaine plus tard lors du choc sur la pelouse du Borussia Dortmund. Ces deux dernières équipes animeront la saison de Bundesliga, laissant quelques miettes au Bayern Munich.

Les défaites consécutives lors des 24ème et 25ème journées face au même Borussia et à Hanovre, ainsi qu’une élimination en Ligue des Champions finiront par avoir raison du bail de Luis Van Gaal à la Saßener Strasse. Son adjoint Andries Jonker assurera l’intérim avant que la légende Jupp Heynckes ne soit confirmé pour la saison 2011/12.

allainz arena
par drischdi, CC0   –  Légende : Drôles de souvenirs pour cette saison

Le club ne terminera qu’à la troisième place du championnat à l’issue de la saison, à dix points de Dortmund. Fait si rare, seul un joueur du Bayern ne terminera dans l’équipe type du championnat. Mario Gomez, auteur de 28 réalisations cette saison-là, viendra redorer le blason bavarois.

Chute en Pokal 

La demi-finale entre Schalke 04 et le Bayern München ressemblait clairement à une finale. Le club de Gelsenkirchen aura le fin mot de l’histoire grâce au goleador Raul, seul buteur de la rencontre. Quelques semaines plus tard, « Null Vier » ne se fera pas prier pour écraser Duisbourg (5-0) et remporter le trophée.

Désillusion en Champions League

La seule défaite des phases des poules dans un match de haut niveau sur la pelouse du Stadio Olimpico de l’AS Rome, n’était qu’un faux pas, n’empêchant pas le Bayern de glaner la première place du groupe E aux côtés de la Roma, Cluj et Bâle.

Premier de sa poule, le Bayern retrouvait en huitième l’Inter Milan, son bourreau lors de la dernière finale et donc, tenant du titre. Incapable de faire mieux que deuxième dans son groupe, l’Inter savait qu’elle allait hériter d’un gros bonnet.

Après une victoire obtenue sur le fil à la 91ème minute sur la pelouse de San Siro grâce à l’intenable Gomez, le Bayern pensait avoir fait le plus dur. C’était sans compter Goran Pandev, auteur trois semaines plus tard du coup de grâce, lors de la victoire obtenue (3-2) dans les toutes dernières minutes par les Italiens sur la pelouse de l’Allianz Arena. Les jours de Luis Van Gaal devenaient alors comptés et la saison du Bayern, presque à jeter…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More