FCBayern-fr

Netzer / Beckenbauer : la guerre des égos

Le saviez vous ?

Si le Borussia a été un de plus farouches adversaires du Bayern dans les années 70 avec les Vogts, Bonhof, Netzer et autres Simonsen sur la deuxième partie de la décennie, la rivalité entre les deux clubs étaient telle qu’ell a failli nuire à l’équipe nationale qui sera malgré tout sacrée championne du monde en 1974.

Günther Netzer symbolisera cette rivalité en tant que joueur du Borussia, rivalité qu’il entrainera avec lui lorsqu’il deviendra le directeur sportif du Hambourg SV des Ernst Happel, Kevin Keegan, Felix Magath, Horst Hrubesch et autres Manfred Katlz. Entre 1979 et 1985, le HSV était le plus farouche opposant du FC Bayern, le choc entre le Nord industriel et la riche Bavière.

En 1973, il rejoint le Real Madrid avec qui il gagnera 2 titres de Champion d’Espagne, avec son compatriote Paul Breitner qui avait quitté le Bayern en raison lui aussi de relations compliquées et conflictuelles avec Beckenbauer. En 1974, en concurrence avec Wolfgang Overath pour le poste de meneur de jeu de l’équipe nationale pour la Coupe du monde, il est écarté au profit du joueur de Cologne. L’atmosphère est irrespirable au sein de l’équipe lors de la compétition. La rivalité entre joueurs du Borussia Mönchengladbach (Berti Vogts, Jupp Heynckes, Rainer Bonhof, Herbert Wimmer et Netzer) et du Bayern Munich (Franz Beckenbauer, Gerd Müller, Paul Breitner, Sepp Maier, Uli Hoeness, Hans-Georg Schwarzenbeck, Jupp Kapellmann) est à son paroxysme. Le sélectionneur Helmut Schön et le capitaine Franz Beckenbauer sacrifieront certains joueurs pour arranger la situation. Netzer, qui n’a jamais été très aimé par Beckenbauer, ne participera qu’à un seul match : la défaite contre la RDA.

Il semblerait cependant que le caractère de compétiteur d’Overath – rival poste pour poste de Netzer en équipe nationale – fut privilégié au détriment de Netzer. De plus, ce dernier était peu apprécié de Beckenbauer, le Kaiser le percevant comme un rival : d’une part, par son poste de meneur, Netzer avait une influence sur le jeu et les joueurs qui pouvait s’opposer à celle du Kaiser, d’autre part, parce que Netzer faisait partie du Borussia Mönchengladbach, ennemi juré du Bayern Munich à l’époque

Autres temps, autres mœurs. Un peu comme si les internationaux du PSG ne pouvaient pas cohabiter avec les sélectionnés de l’Olympique de Marseille. Aujourd’hui, avec l’arrêt Bosman, de nombreux joueurs jouent à l’étranger et rares sont les internationaux qui évoluent dans des clubs nationaux, à l’exception du FC Bayern. Les rivalités inter-clubs n’existent plus et dans tous les cas, ne sont plus assimilables aux époques Netzer/Beckenbauer.

La source Wikipedia

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More