FCBayern-fr

Chronique d’une fin annoncée ?

Alors que la crise interne demeure, le club n’a pour l’instant fait aucune communication officielle. Si Rummenigge s’est exprimé dans Bild, Herbert Hainer n’a pas pu se dérober sur le plateau de Sky.

Le Président du Bayern s’est adroitement sorti de l’exercice périlleux en ne responsabilisant aucun des deux protagonistes préférant reconnaitre les qualités de chacun et rappeler la ligne de conduite du FCB.

« Hansi Flick est un professionnel absolu et veut se concentrer sur le football. En ce qui concerne le prétendu conflit, je peux dire qu’Hansi et Hasan sont deux hommes aux opinions tranchées et qu’il n’est pas toujours nécessaire d’être d’accord avec eux ».

Sur le fait qu’Hansi Flick n’aurait aucune influence sur les transferts, H Hainer indique « Bien sûr, nous parlons à toutes les parties intéressées. On ne fait pas venir des joueurs comme Sané ou Upamécano sans en parler à l’entraineur ». « Bien sur, Hansi voulait prolonger David Alaba, et nous aurions également aimé le gardé, mais nous n’étions pas prêts à satisfaire les exigences du joueur, car nous devons également tenir compte de la situation économique surtout en période de pandémie (*) ».

En décryptant les propos du dirigeant bavarois, on relèvera qu’à aucun moment il ne déjuge son directeur sportif, membre du board, mais qu’il lance quelques pistes : il minimise l’incident (« prétendu conflit »), recadre Flick sur les transferts sur lesquels il aurait été associé (« nous parlons à toutes les parties intéressées ») et image ses propos sur les cas de Sané et Upamécano (dont les signatures n’ont jamais été contestées par Flick, NDLR) tout en exposant la dossier Alaba qui ne pouvait aucunement être prolongé aux conditions imposées par le clan autrichien.

Herbart Hainer, ancien grand dirigeant et patron d’Adidas, replace aussi habilement Flick sur son périmètre (« Flick est un pro et il veut se concentrer sur le football » => traduction, il est entraineur et doit se concentrer sur le football), en se gardant de rappeler qu’Alaba part gratuitement (une grande première au Bayern, dont la responsabilité échoie à Salilhamdizic) faute de prolongation actée la saison précédente : une prolongation avec une clause de départ aurait permis au FCB de récupérer une belle somme sur un joueur parfaitement bankable.

Herbert Hainer aura donc adroitement assumé son rang de n°1 en répondant à Sky, mais les vrais sujets seront traités en interne (les cas Dantas, Boateng et les signatures de dernières minutes comme Roca, Costa et Sarr restant au coeur des relations délétères entre Hansi et Brazzo.

Ces quelques lignes laissent entrevoir que si un des 2 protagonistes devaient quitter la « famille », c’est bien Hansi Flick qui devrait faire ses valises… surtout si Salilhamidzic ne fait que porter des décisions validées par l’ensemble du board… qui ne se déjugera jamais.

Déjà la fin d’un cycle ?

(*) NDLR, le PSG, adversaire du Bayern demain soir, est en pleine négociation sur les prolongations des contrats de Neymar et Mbappé : le club parisien, soutenu par le Qatar et QSI, avait présenté un budget déficitaire de 200M€ devant la DNCG, mais QSI avait apporté les garanties nécessaires… ce qui démontre qu’il y a deux monde : celui des clubs gérés et celui des clubs « no limit » comme PSG, City… sans oublier les espagnols dans des contextes juridico-économiques encore différents).

 

La source Sky

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More