FCBayern-fr

Kop Cup : Le FCBayern-fr.com s’incline en finale

Créée par le club de supporters FC Liverpool France, la Kop Cup existe depuis 2008.

Niveau participation, le FC Bayern-fr.com n’aura manqué qu’une seule édition, celle de 2014, remportée cette année-là, pour la première fois, par Liverpool face à l’équipe surprise du tournoi (sport 365).

Au palmarès, Le Celtic truste les trophées et les finales. En réalité, ces « écossais » sont des joueurs de Marseille, amoureux du foot, animés par un fort esprit de camaraderie, qui participent pour la gagne à chaque occasion. Ils participent à des tournois toute l’année, y compris à l’étranger, en possédant une ossature de haut niveau, avec de nombreux remplaçants et une organisation parfaitement structurée, équipe comme staff.

L’édition 2021, aura vu le Celtic renouer avec la victoire en reportant la compétition face au Bayern (3-0). Nous y reviendrons.

Celtic : 5 victoires + 4 finales disputées/perdues
Girondins de Bordeaux : 3 victoires + 1 finale disputée/perdue
Liverpool : 2 victoires
Olympique de Marseille : 1 victoire + 1 finale disputée/perdue
Milan AC : 1 victoire
Juventus Turin : 1 victoire
Arsenal : 1 victoire
Bayern : 3 finales perdues (2010-2016-2021)
Benfica : 2 finales perdues
Inter Milan : 1 finale perdue                                                                                                                                                  Saint Etienne : 1 finale perdue                                                                                                                                            Sport 365 : 1 finale perdue

Retour sur l’édition 2021 : Chatenay-Malabry 10/07/2021 : le même groupe est au rendez-vous à l’exception notable de Romain, blessé (ligaments croisés genou) mais qui aura conversé avec le groupe tout au long de la journée pour connaitre les résultats.

Légende photo groupe : debout de gauche à droite : Audrey – Ghost (Bernard) – Arthur – Guillaume – Téva – Souaïbou . Accroupis de gauche à droite : Lukas – Cyril R – Patrick – Dylan – Aurélien – Cyril C – 1976 (Olivier)

Les matchs durent 15’, seule la finale sera disputée en 2×10’.

Groupe B, match 1 : AS Roma / Bayern 0-2
L’équipe est en place et retrouve progressivement ses automatismes avec Ghost dans les buts, Souaïbou associé à Cyril R en défense, Teva en pointe, Arthur et Patrick sur les ailes, Cyril C au milieu.
Au gré de la journée, une équipe de détachera, avec Ghost – Souaïbou Patrick/Cyril R – Dylan/Guillaume – Arthur Cyril C/Aurelien – Teva .

Le match face à Rome est totalement maitrisé avec Cyril C et Arthur buteurs. Un jeu posé, avec un beau quadrillage et chaque joueur à son poste. Un jeu de possession et construit.

Groupe B, match 2 : Liverpool (S.Caulker) / Bayern 0-1
Face à un adversaire dont on ignore la “qualité” (Liverpool alignant 3 équipes de niveaux différents), la prudence est de mise mais là encore, le Bayern dispose de son adversaire assez facilement, sans forcer, avec un superbe but d’Arthur. Le Bayern assure dès le second match sa place en 1/4 de finale, l’objectif restant de terminer 1er du groupe pour éviter le Celtic, de nouveau épouvantail de la compétition.

Groupe B, match 3 : Bayern / FC Nantes 2-0
Sur ce match, Guillaume débute, Teva est ménagé, comme Souaïbou (Patrick redescendra d’un cran pour être associé à Cyril R). En fin de rencontre, le jeune Lukas (fils de Ghost et Audrey) remplacera Guillaume, le score étant acquis.
Dylan s’impose au milieu derrière Teva, pour organiser le jeu et temporiser quand il le faut. Tout en maîtrise technique, Dylan distille et marque un doublé.

A l’issue des matchs de poule, le Bayern est la seule équipe à 9 points, 3 matchs 3 victoires, 5 buts marqués, 0 but encaissé.

¼ de finale : FC Porto / Bayern 0-0 (TAB 1-2)
Ce match nous oppose à une corriace équipe portugaise, qui a fait match nul en phase de poule face au Celtic (1-1) qui aura laminé ses autres adversaires en remportant ses matchs 3,4 ou même 5-0.
Les occasions sont bavaroises (Teva x 2 dont reprise de la tête qui aurait mérité un meilleur sort, Dylan, Arthur).
Pour la première fois de la journée, le Bayern est sous pression avec un adversaire qui impose un gros pressing et son impact physique. Nous étions prévenu : Porto courait beaucoup ce que nous avons rapidement constaté. L’équipe alignée allait d’abord sécuriser le milieu pour avoir la maitrise du ballon avec un Dylan titularisé d’entrée. Mais Porto ne se procurera aucune occasion franche, se limitant à envoyer des longs ballons, parfaitement maîtrisés par l’arrière garde bavaroise composée successivement de 3 hommes de base (Souaïbou, Patrick, Cyril R), Ghost n’étant que très peu sollicité.
A noter une vilaine faute portugaise (sans conséquence sur l’intégrité physique du joueur bavarois), qui valut au FC Porto un carton jaune synonyme d’une exclusion temporaire de 3’. Le Bayern ne perçut pas cet avantage numérique et n’en profitera pas.

Au terme du match, les bavarois sont frustrés car ils savent que la suite de la compétition résultera d’une loterie avec une séance des TAB forcément aléatoire. Ce match n’aura pas permis de faire rentrer beaucoup de remplaçants, afin de ne pas perturber les équilibres de l’équipe, parfaitement en place.

TAB (3) : Dylan et Arthur transformaient leur tir, alors que Cyril C voyait son tir détourné. Ghost allait lui briller dans la cage bavaroise en détournant 2 TAB (Cf photos) : Qualification du Bayern 2 TAB à 1.

 

Qualifié pour les ½ pour la seconde année consécutive (grosse amertume de Porto), le tournoi était déjà réussi pour l’ensemble du groupe.

½ finale : Girondins de Bordeaux IDF / Bayern 0-1
Ce match est la revanche de la demie de l’an dernier face au double tenant du titre et triple vainqueur de l’épreuve (2012-2019-2020). L’an passé, Bordeaux avait éliminé le Bayern aux TAB, 2-2 au terme du temps réglementaire après avoir pourtant mené 2-0 avant que les valeureux bavarois ne reviennent dans le match.

Bordeaux impose d’entrée un gros défi physique avec beaucoup d’engagement mais sans faute, avec un atout offensif (n° 11) très remuant. La défense est concentrée et le jeu bavarois est perturbé, le Bayern ne pouvant plus poser son jeu. Le Bayern avait de grosses difficultés pour passer le milieu de terrain, et on voyait même Arthur faire régulièrement des replis défensifs pour soulager son arrière garde. La domination bordelaise était nette alors que côté Bayern, les premiers bobos arrivaient (Téva), et que Ghost souffrait lui aussi du pied gauche.

Dylan lui, n’avait pas son rayonnement habituel en manquant d’impact, sans avoir la possibilité d’exprimer toutes ses qualités, étant sevré de ballon face à des adversaires agressifs sans le bon sens du terme. Le but libérateur de Téva en contre attaque (contrôle parfait et tir en première intention en pivot) allait changer la donne alors qu’il était prévu initialement de procéder au remplacement de Dylan. Menant 1-0,  aucun changement n’était finalement opéré. Le Bayern allait s’enhardir et faire bloc au prix d’une belle solidarité défensive. Bordeaux allait ensuite  perdre en percussions, restant surtout dangereux sur corners. Fort heureusement, le Bayern pouvait compter sur la sérénité de Souaïbou et la justesse des placements de Patrick, très précieux également par son jeu de tête.

Le Bayern allait tenir le score jusqu’au bout avec un 5ème match sans encaisser le moindre but et se qualifier pour sa 3ème finale, non sans avoir été dangereux en fin de rencontre par Teva, Cyril C et un Dylan retrouvé.

Finale 2021 : Celtic / Bayern 3-0.

Après avoir fait preuve de beaucoup d’engagements et d’abnégations, le Bayern savourait sa place en finale en formulant le rêve de remporter enfin cette compétition après 2 finales perdues en 2010 et 2016.

Comme cela aura été le cas tout au long de la journée, la finale (2 x 10’) allait de joueur sous un ciel couvert et avec la pluie par intermittence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le cérémonial de circonstance (entrée et présentation des équipes), les deux équipes se présentaient accompagnées par la douce musique de la ligue des Champions, avec beaucoup de respect entre les deux équipes qui se connaissent bien. Le Celtic, qui a largement rajeuni son effectif, avait impressionné toute la journée, ne faisant qu’une bouchée d’un OM pourtant solide et séduisant (4-0) en demie.

Sûrs de leurs forces, les joueurs du Celtic allaient d’entrée mettre le Bayern sous pression. Dès la 2ème minute, un centre vert et blanc allait trouver la tête de l’avant centre écossais pour un but imparable (le 1er encaissé par Ghost, après 75’ de jeu effectif et 5 clean sheet). Le Celtic mettait beaucoup d’intensité, pouvant s’appuyer sur une technique sans faille, contraignant les bavarois à jouer en une touche de balle. Le match s’annonçait compliqué. Le défi physique était bien présent aussi et le Bayern souffrait.
1 minute plus tard (3ème minute de jeu), le Celtic allait doubler la mise avec un but opportuniste, l’attaquant du Celtic restant seul en pointe… avec un Souaïbou qui pour une fois (la seule) allait manquer de vigilance dans son dos…

Le même Souaibou allait essayer de relancer son groupe avec une belle chevauchée avant la pause, mais le bavarois étaient atteints moralement. A la pause, le capitaine (Ghost) allait tenter de remobiliser son groupe, mais clairement, il y avait trop d’écart entre les 2 formations, sans compter que le Celtic allait aussi frapper le montant de Ghost en première période.

A la reprise, Souaïbou laissait sa place à Cyril R, avec une défense inédite Patrick/Cyril R. En seconde période, le Celtic continuait de pousser pour marquer le 3-0 (centre de la gauche, reprise du gauche ras de terre pour ne laisser aucune chance à Ghost). Le même Ghost sera une nouvelle fois sauvé par ses montants… évitant ainsi une défaite plus lourde.

En fin de rencontre, tous les remplaçants rentraient afin de participer à la fête, y compris le jeune Lukas.

Une belle finale, et aucun regret pour le Bayern, avec des messages d’encouragements de Liverpool où on aura entendu des « allez Ronaldinho » pour évoquer Dylan (style de jeu et bandeau dans les cheveux).

Le Celtic, avec une 5ème victoire conserve la coupe qui va définitivement trôner à Marseille.

En conclusion, une belle journée où le Bayern égale sa meilleur performance (finaliste pour le 3ème fois) et une organisation sans failles. On aura apprécié le nombre d’équipes (16) au lieu de 24, même si les organisateurs réfléchissent déjà pour inviter 24 équipes l’an prochain comme cela est déjà arrivé par le passé. On pourrait donc revoir St Etienne, MU, Real Madrid ou encore l’OL…

Le Bayern repart médaillé (finaliste) et avec un nouveau trophée de meilleure défense du tournoi,  Porto avec celui du meilleur public (de vrais portugais, avec chants et encouragements sonores … ).
Si un prix du plus beau camp de base avait été décerné, le Bayern aurait pu prétendre au trophée (2 tonnelles + drapeaux (merci Ghost, Patrick et Guillaume).

Sportivement, une équipe type s’est confirmée et elle aura donné entière satisfaction. La compétition avançant, le groupe a tout donné dans les matchs à élimination directe, lors de matchs très disputés (Porto, Bordeaux) où il était difficile de « sortir » un joueur sans déséquilibrer le bloc. Comme dans chaque match, certains joueurs auraient aimé jouer plus, mais globalement, tous les joueurs auront accepté les décisions du coach qui ne pouvait pas non plus satisfaire les envies personnelles de chacun sans nuire au rendement du groupe, plusieurs bavarois restant très motivés par la gagne.

Il n’aura pas été facile de faire les choix, mais tous auront accepté les décisions lorsqu’ils sortaient.

Après, l’esprit qui nous anime est avant tout de participer en prenant du plaisir. C’est ce que l’on aura essayé de faire dans un état d’esprit exemplaire, même si on a pu percevoir de légères frustrations chez un bavarois, sans conséquences au regard de sa mentalité exemplaire.

Notre vraie victoire aura été la  qualification face à Bordeaux qui nous avait éliminé au même stade de la compétition l’an dernier. La finale aura été un bonus, et nous aurons eu le bonheur de tutoyer le graal… avant de nous incliner devant plus fort que nous.

A l’année prochaine, même groupe + Romain et 1 ou 2 renforts ? pour rester logique : 3ème en 2020, 2ème en 2021, 1er en 2022 ?

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More