Dans le FF du 30 juillet, ne manquez pas l’interview fleuve de Louis van Gaal qui parle de sa passion (le foot) des clubs dans lesquels il a évolué, de son épouse, et de son club de cœur, le FC Bayern. Si le batave clame son attachement au Bayern (« le Bayern a une vraie culture sportive, MU n’a plus qu’une culture business ») il tacle au passage quelques joueurs et non des moindres, à commencer par Franck Ribéy qui « pensait bien plus à lui qu’à l’équipe ». Louis van Gaal revient aussi sur son image en insistant sur le fait qu’il n’est pas autoritaire, ni attaché excessivement à la discipline… Pour le néerlandais qui vit sur la côte hollandaise, loin des paillettes footballistiques, son image a avant tout été construite par les médias. Il redit son attachement au Bayern dont il appréciait les structures et l’interventionnisme passionné d’anciens joueurs devenus dirigeants. Van Gaal déclare son amour à la « gentillesse des gens en Allemagne » et rappelle qu’il n’a jamais rien imposé, et qu’il s’est toujours adapté à la philosophie du Bayern… Des affirmations qui ne manqueront pas de faire réagir des supporters et même des joueurs car cet interview n’a qu’un but : casser l’image convenue de Monsieur Louis van Gaal, qui restera un grand Monsieur malgré son image…

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils