FCBayern-fr

Interview du Directeur sportif du FC Bayern, Hasan Salihamidžić

Monsieur Salihamidžić, votre première année en tant que directeur sportif du FC Bayern est derrière vous – quels sont vos projets pour la deuxième année ?
Hasan Salihamidžić :
« Que nous restions aussi performants que nous l’avons été par le passé. Pour moi, c’est comme ça : dès que nous gagnons un titre, bien sûr que je suis heureux. Nous buvons une bière ensemble, nous sommes heureux, nous en profitons. mais en même temps, ma tête s’agite déjà à nouveau. Qu’allons-nous faire pour confirmer ce succès ? Je ne suis pas prêt à lâcher même un millimètre. En tant que joueur, vous célébrez un titre pendant plusieurs jours et vous pouvez le savourer de longs mois. En tant qu’homme responsable, vous passez immédiatement à autre chose. Il s’agit de titres, de titres, de titres c’est ce pour quoi nous travaillons jour après jour, et nous le devons à nos fans. Notre club est synonyme de football réussi et attrayant. Il s’agit du FC Bayern Munich. C’est ce que nous revendiquons – et c’est ce qui me motive, également pour l’avenir. »
Cela fait maintenant quatre ans que vous êtes en charge du FC Bayern. Avec le recul, qu’est-ce qui vous a le plus surpris pendant cette période, positivement ou négativement ?
« Je ne m’attarde jamais longtemps sur le négatif. Ce qui m’a surpris ? Je préfère dire ce qui m’a plu : J’ai été ravi qu’en plus de nos nombreux titres, nous ayons le footballeur mondial de l’année en Robert Lewandowski et le gardien de but mondial de l’année en Manuel Neuer et que quatre membres de notre équipe, Robert, Joshua Kimmich, Alphonso Davies et Thiago, aient été sélectionnés pour le Joueur Mondial de la FIFA 2020. Il ne s’agit pas seulement de récompenses pour les joueurs respectifs. C’est une confirmation pour tout le club, car cela exprime que le FC Bayern est une adresse de premier ordre dans le football international de haut niveau et que tout le monde ici au FC Bayern travaille très bien. »
365 jours Directeur des sports. Veuillez intégrer les fans dans votre vie quotidienne : Quand votre journée de travail commence-t-elle, quand se termine-t-elle ? Combien de fois par jour votre portable sonne-t-il ?
« Je ne peux vraiment pas dire combien de fois le portable sonne. Mais il est rarement immobile. Plus les SMS, les e-mails. J’ai un travail 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans aucun doute. La vie quotidienne n’est souvent pas si prévisible, j’aime parler de « gestion du moment ». C’est-à-dire : J’ai un calendrier, tout y est, et chaque soir vous prenez trois tâches à faire pour le lendemain. et vous vous rendez au bureau et vous constatez que, du jour au lendemain, sept autres tâches ont soudainement atterri sur votre bureau. Il faut donc être flexible. Il y a rarement une routine régulière dans ce sens. Et quand il y a un match le soir, tout est à nouveau différent. C’est là que les choses commencent à se gâter. C’est ce que je préfère. »
Quelle est la différence alors avec les autres jours ?
« Les jours de match, tout dans ce club se concentre sur le match. Je suis aussi dans le tunnel à ce moment-là, j’essaie d’aider le personnel d’encadrement et l’équipe quand ils ont besoin de quelque chose de spécial. Il n’y a rien de plus important que de gagner les matchs. C’est là que tout le reste passe au second plan. Nous sommes une équipe de football. Si on gagne, c’est tout bon. »
Le 1er juillet marque le début d’une nouvelle ère au FC Bayern cette année : Oliver Kahn est le nouveau Président. Comment se passe votre échange, que pouvons-nous attendre de vous deux ?
« Nous avons une relation étroite, de confiance, une très bonne relation. Oliver et moi nous connaissons depuis longtemps, nous avons joué au football ensemble au FC Bayern pendant neuf ans et avons connu tous les hauts et les bas côte à côte. Nous savons ce qui fait tiquer l’autre personne, comment elle traite les choses, ce qui est important pour elle. Nous nous sommes tous deux développés après nos carrières actives. Je ne peux pas imaginer un meilleur partenaire qu’Oliver. Nous prendrons ensemble toutes les décisions sportives importantes, et je suis sûr qu’il est le bon successeur de Karl-Heinz Rummenigge au poste de directeur général. L’ensemble du conseil d’administration doit fonctionner comme une équipe et être toujours coordonné avec le conseil de surveillance autour de notre président Herbert Hainer. Il s’agit d’être solidaire et de toujours se compléter dans l’intérêt du FC Bayern. »

En tant que joueurs, vous étiez tous deux animés par l’ambition. Cela restera-t-il le cas dans votre nouveau rôle ?« Oui. C’est le gène du FC Bayern. Oliver et moi avons cette ambition de toute façon, nous voulons toujours gagner, c’est en nous. Nous n’avons pas à faire semblant de le faire. »

 

En tant que joueurs, vous avez tous deux déjà remporté la Ligue des champions et l’année dernière dans de nouveaux rôles. Tu as encore faim ?
« Oui, bien sûr. Oliver n’était pas encore PDG en 2020. Donc gagner la Ligue des Champions est notre nouvel objectif car nous sommes tous les deux en charge maintenant. Nous n’allons pas lâcher prise. Cependant, le titre de la Ligue des champions sera un véritable défi. Nous traversons une période très difficile sur le plan économique, le Corona Virus nous a fait beaucoup de mal, et surtout les clubs de Premier League ont des avantages financiers évidents ici. »

Julian Nagelsmann commence comme nouvel entraîneur la semaine prochaine. Qu’attendez-vous de lui ?« Nous recevons un jeune entraîneur très innovant en la personne de Julian. Julian est également un entraîneur que de nombreux clubs européens de premier plan auraient aimé engager. Nous sommes donc très heureux qu’il ait décidé de poursuivre sa réussite et la nôtre avec nous. Le FC Bayern est très impatient de l’accueillir. »

 

Chaque été, les fans du FC Bayern se penchent sur le sujet des transferts. Que pouvez-vous dire à ce sujet cette année ?« Tout d’abord, oui, nous avons un excellent effectif qui a encore du potentiel et que nous allons continuer à développer. Cela signifie que nous sommes déjà en position de force, et nous avons fait nos devoirs très tôt cette fois-ci en faisant appel à Dayot Upamecano et Omar Richards pour la défense. Cela dit, comme toujours, nous suivrons le marché des transferts de très près jusqu’au bout. Toutefois, en raison du Covid-19, nous avons des limites économiques claires cet été et nous ne pouvons évoluer que dans ces limites. »

 

La source fc bayern.com

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More