KOP Cup 2020 : très belle 3ème place pour le fcbayern-fr.com

La traditionnelle Kop Cup 2020 – initialement prévue tout début juillet – avait été reportée en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Reprogrammée le dernier samedi de ce mois d’Août, Ghost sera parvenu à composer un groupe de qualité et étoffé (10 joueurs dont 9 de champ). Reprenant l’ossature de l’an dernier, l’arrivée de quelques nouveaux joueurs aura permis au FC Bayern de monter en puissance et de produire un jeu aussi attractif qu’efficace.

team bayern kopcup 2020Photo : les représentants du FC Bayern-fr.com au grand complet (de gauche à droite) : en haut : Cyril C – Cyril R – Téva – Romain – Guillaume – Souaïbou ; au centre : Audrey (Femme Ghost) – Bernard/Ghost – Patrick – Arthur – Aurélien – Olivier/1976 – Marie (amie Aurélien) ; 1er rang : Khloé (fille Audrey/Ghost) – Dylan – Lukas (fils/Ghost)

La vraie difficulté de cette compétition reste de composer un groupe et d’avoir un fond de jeu alors que les joueurs ne jouent quasiment jamais ensemble, contrairement aux grosses écuries rompues à l’exercice que sont le Celtic Glasgow, les Marine et Blanc IDF (Girondins de Bordeaux) et le Liverpool FC par exemple.

Si quelques équipes manquaient à l’appel cette saison (Celtic, OM, Milan AC notamment), la compétition regroupait 16 clubs cette année (en non 24) avec des règles sanitaires imposées.
Le Bayern était tête de série et héritait du groupe C comprenant, le Steaua Bucarest, Liverpool 2, et le Paris SG.

Phase de poule : résumé des matchs (durée match 15 minutes)

Liverpool – Bayern : 2-1
Face à une équipe de Liverpool très joueuse le Bayern est rapidement cueilli à froid suite à une perte de balle inhabituelle de Souaïbou. Le contre rapidement mené voit Ghost crucifié dans un angle fermé.
Maîtrisant le cuir, le Bayern pose son jeu et égalise sur une action initiée par un bon pressing bavarois. Arthur, très actif sur le front de l’attaque, égalisera en reprenant un ballon mal maîtrisé par le gardien adverse.
Le match était équilibré mais Liverpool, procédant encore par des contres incisifs, allait mettre fin aux espoirs du Bayern par un tir puissant que Ghost ne pouvait pas maîtriser, malgré une superbe détente.
A l’issue de cette défaite, beaucoup de frustrations habitaient les joueurs du Bayern, même si la possession ne garantit pas la victoire, Liverpool ayant eu un jeu direct et lui efficace.

Bayern / Steaua : 3-0
Alors que le Steaua (impressionnant aux dires des observateurs) avait battu le PSG en ouverture (PSG présenté comme l’équipe la plus forte du groupe au départ), ce match pouvait être couperet pour les bavarois en cas de défaite, Steaua comptant alors 6 points avec un Bayern déjà éliminé 0 point (2 défaites).
Le changement tactique opéré par Ghost allait porter ses fruits. Le jeune Lukas (12 ans) débutait en attaque et le Bayern jouait au sol avec un maximum de mobilité et des joueurs proposant de multiples solutions. Un score sans appel pour le Bayern (3-0) au terme l’un match maîtrisé et 3 buteurs différents: Arthur sur un exploit personnel en dribblant le gardien adverse, Cyril C reprenant le ballon sur corner d’une superbe tête placée et enfin Téva d’un plat du pied gauche condamnant un Steaua qui – très déçu et amer – aura quitté le terrain sans saluer les vainqueurs… au terme de la rencontre.

PSG / Bayern : 0-1
Une affiche attendue entre deux groupes de supporters depuis la vraie finale du Final 8. Une belle ambiance entre les deux groupes, avec beaucoup de respect (Cf photos par ailleurs). Pour espérer la première place du groupe, et éviter de tomber sur un 1er de groupe en 1/4, le Bayern se devait del’emporter face à un PSG sévèrement défait par le Steaua (3-1).
Un match aura été plaisant avec des occasions des 2 cotés, et un nouveau but de Teva rappelant le score de la vraie finale PSG Bayern C1. Si le PSG poussait sur la fin, le Bayern se faisant quelques frayeurs, la maladresse parisienne et la solidité de Ghost furent déterminantes, la gardien bavarois gagnant son ultime duel salvateur en fin de match.

Classement Groupe C:

1 Liverpool 7 points (5 buts marqués ; 3 encaissés = diff + 2)
2 Bayern 6 points : 2V 1D (5/2 Diff + 3)
3 Steaua 4 points (5/6 Diff -1)
4 PSG 0 point (1/5 diff -4)

Si le temps (annoncé maussade) nous avait réservé quelques belles éclaircies le matin, les 1/4 allaient voir s’affronter le Bayern et l’équipe 1 de Liverpool sous un ciel très gris allié à un vent frais. Premier de son groupe D, Liverpool 1 était la seule équipe invaincue avec 3 victoires, la meilleure attaque (8 buts marqués) et la meilleure défense (2 buts encaissés) et les anglais s’annonçaient comme des épouvantails… qui n’impressionnaient pas pour autant un Bayern qui n’avait rien à perdre.

1/4 de finale : Bayern / Liverpool : 3-0
Le Bayern affronte à ce stade la seule équipe victorieuse de ses 3 matchs de poule. Privé de Souaïbou (indisponible l’après-midi pour raisons familiales) le Bayern alignait un groupe sérieux et déterminé.
Organisé, jouant au sol avec de nombreux automatismes et beaucoup d’engagements, le Bayern va dominer et maîtriser complément son sujet. Les actions allaient se succéder avec brio avec des rotations qui n’allaient pas nuire à la sérénité dégagée. Téva, Cyril C et Arthur allaient être les bourreaux de nos amis anglais.
Nouveau clean sheat (le 3ème) et une paire Téva/Arthur redoutablement régulière (3 buts chacun) pour une prestation collective remarquable et remarquée. Le Bayern file en demi-finale… où il ne reste que du très lourd. Le Bayern affronte Bordeaux, solide équipe tenante du titre.

½ finale : Bordeaux / Bayern :2-0 tab (2-2 à l’issue du temps règlementaire)
La demi finale se joue sous une pluie fine. Le tenant du titre confirme ses ambitions en imposant une confrontation physique d’entrée. Solide et faisant peu de fautes techniques, Bordeaux allait marquer d’entrée. Ensuite, Bordeaux allait se montrer dangereux à plusieurs reprises. Le Bayern, après un début de rencontre un peu trop attentiste, allait être puni sur des erreurs individuelles coupables. Menés 2-0 le Bayern n’allait jamais abdiquer : Romain débordait son défenseur et parvenait à centrer en retrait pour Dylan qui fusillait le gardien Bordelais. Un peu inquiets les bordelais perdaient leur sérénité… Dans la dernière action et les ultimes secondes du match, Ghost montait sur le dernier corner et égalisait d’une tête à mi hauteur ; reprenant un dégagement au pied du gardien bordelais avec un contre favorable. Sonné, Ghost permettait à son équipe de jouer les Tirs au but (TAB) … : Si Cyril R tirait sur le poteau, Cyril C ne cadrait pas… Victoire de Bordeaux 0-2 aux Tab.

Match pour la 3ème place : Liverpool 2 / Bayern : 0-2
A ce stade, le Bayern retrouve l’équipe qui l’avait défait (2-1) lors du tout premier match. Les bavarois allaient une fois encore livrer une prestation accomplie et déterminée. Romain allait donner l’avantage aux siens, Arthur scellant le score sur une action individuelle de toute beauté, contrôle orienté de la tête puis reprise de volée. De belles actions, une belle ambiance, à l’image de la journée. Arthur finit meilleur buteur bavarois avec 4 unités.

Bilan général : Les Marine et Blanc IDF Bordeaux remporteront la finale face  à un coriace Inter Milan (2-1) et conservent ainsi leur titre.

Après 2 finales perdues depuis qu’il participe à la Kop Cup, le Bayern termine 3ème de la présente édition et remporte le trophée de la meilleure défense (4 clean sheet) avec une défense composée de Ghost, Patrick, Cyril R et Souaïbou (avec rotations), sans oublier les replis défensifs de toute l’équipe. Sur 6 matchs, le Bayern enregistre 4 victoires pour autant de clean sheet (3-0 Steaua, 1-0 PSG, 3-0 Liverpool 1, 2-0 Liverpool 2), 12 buts marqués, pour 4 encaissés. Si le Bayern a conservé sa solidité défensive, le mercato de Ghost aura été très profitable et efficace : la technique d’Arthur, les débordements de Romain et la sérénité de Patrick resteront dans nos mémoires sans que les anciens déméritent bien au contraire (les percussions de Dylan, l’abatage incessant et précieux de Téva notamment). Un vrai groupe est né. Mais au delà des nombreuses performances individuelles, c’est avant tout le collectif qui fait la force de ce groupe à l’image de celui d’Hansi Flick…

8ème l’an passé, une édition marquée par un match très chaud avec une détestable Juventus Turin, le Bayern termine sur la 3ème marche du podium signant quasiment son meilleur résultat, après 2 finales perdues en 2010 (Celtic) et 2016 (Liverpool).

Remise du trophée de la meilleure défense/meilleur gardien et de la 3eme place

 

Bien souvent, il aura été difficile de « sortir » un joueur du groupe, au regard de la prestation de tous, notamment lors des 1/4 et du match de classement. Les bavarois auront pris du plaisir et les résultats auront été à la hauteur des attentes de Ghost. Une mention particulière aussi à Ghost sans qui cette journée n’aurait pas été la même, venu avec femme et enfants, dont Lukas, 12 ans, qui aura activement participé au rendement de l’équipe en étant notamment titularisé 2 fois (Steaua et Liverpool en 1/4). Le groupe bavarois aura aussi contribué à animer la journée sur et en dehors du terrain avec Aurélien et son amie Marie, « chambrant » finement et gentiment nos voisins Barcelonais (… plus que 7, plus que 6… à chaque fois que Messi et les siens encaissaient un but… ) ou encore le sempiternel et bien sympathique message « c’est le foot »… qui revenait en boucle, Aurélien participant lui aussi à cette animation avec le porte voix acheté pour l’occasion.

Les jambes doivent être lourdes et les mollets douloureux ce matin. Un petit message à Patrick ce matin qui, malgré une alerte (mollet) dès le premier match, aura tenu avec brio la maison en défense toute la journée, associé à Cyril R (aux placements surs et aux dégagements de la tête rassurants) et/ou Souaïbou toujours aussi présent et rassurant.
Ce groupe vit très bien, et Ghost pourra compter sur cette ossature pour essayer d’aller encore plus loin l’année prochaine ! A très vite donc, en espérant que l’édition 2021 se déroule hors Covid. Si l’édition 2020 aura été particlière (16 équipes, quelques clubs non représentés), le groupe est prêt à viser encore plus haut l’an prochain, après avoir tout donné face au futur vainqueur de la présente édition, poussé aux TAB. Physiquement, Bordeaux et l’Inter Milan, étaient au dessus du lot avec des gabarits impressionnants en terme d’impact. Le Bayern, bien qu’un peu déçu d’avoir été si proche de la finale, termine à une place logique, tout en ayant montré un jeu attractif, plaisant et efficace.

 

PS: en marge de la KOP Cup, le trophée de la champions league mis à disposition de Liverpool pour les photos, ont permis de revivre un peu le sacre d’il y a quelques jours.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More