Les 11 Joueurs du FC Bayern Engagés sur la Coupe Du Monde Cette Année

<p> Avec l’approche dans quelques semaines de la Coupe Du Monde 2018 en Russie, et dont la date du match d’ouverture est connue de tous, le 14 juin à Moscou, les joueurs se préparent de leur côté à afficher une forme et un moral au beau fixe avec leurs clubs respectifs avant de retrouver leur sélection. Du côté du FC Bayern, ce ne sont pas moins de 11 joueurs qui seront retenus pour la 21e Coupe Du Monde de la FIFA.

Avec l’approche dans quelques semaines de la Coupe Du Monde 2018 en Russie, et dont la date du match d’ouverture est connue de tous, le 14 juin à Moscou, les joueurs se préparent de leur côté à afficher une forme et un moral au beau fixe avec leurs clubs respectifs avant de retrouver leur sélection. Du côté du FC Bayern, ce ne sont pas moins de 11 joueurs qui seront retenus pour la 21e Coupe Du Monde de la FIFA. Si pour la plupart, ils sont convoqués avec la Nationalmannschaft, tous les horizons sont également concernés, et avec les voisins français et polonais, ou encore l’Espagne et la Colombie. Ces nations auront leurs cartes à jouer lors de l’événement planétaire, et pour les parieurs sur les casinos en ligne ou plateformes de jeux d’argent, il sera bon de miser sur les performances de chacun de ces engagés composant l’effectif du FC Bayern.

Robert Lewandowski (Pologne)

Le serial buteur du FC Bayern, Robert Lewandowski, fera parler son instinct devant le but pour le compte de la Pologne lors de la Coupe Du Monde 2018. Comptant parmi les meilleurs marqueurs des 5 championnats européens confondus cette saison 2017-2018, et terminant également meilleurs buteurs de la phase des qualifications de cette 21e édition de la FIFA, il est fort à parier que l’Aigle Blanc, comme on surnomme la sélection polonaise, termine dans les meilleurs buteurs lors de la compétition en Russie. Mais peut-il parvenir à réitérer, égaler, voire surpasser, l’exploit de Just Fontaine, ayant marqué 13 buts lors de l’édition de 1958, ou même s’élever plus haut que Miroslav Klose, ayant trouvé le chemin des filets à 16 reprises, mais sur 4 phases finales confondues ? Robert Lewandowski participera à sa toute première phase finale de cette prestigieuse coupe internationale, et avec la confiance acquise en club, il n’est pas impossible qu’il soit prêt à casser la baraque.

James Rodriguez (Colombie)

La Colombie avait déjà impressionné lors de la Coupe Du Monde 2014 au Brésil, et déjà par l’intermédiaire de son numéro 10, James Rodriquez. Le métronome du jeu au FC Bayern répondra à nouveau présent en Russie, et il sera le véritable phénomène à suivre lors de cette compétition. Alors qu’il s’est vue attribué le titre du plus beau but en 2014, le colombien a connu une méforme en retrouvant le Real de Madrid. En choisissant de retrouver le FC Bayern, choix prioritaire de Carlo Ancelotti lors de son premier mercato à la tête du club, James Rodriguez a retrouvé du rythme, a permis sur le fil à qualifier sa sélection pour l’édition en Russie, et se tient à prêt à servir son attaquant de pointe en équipe nationale, Radamel Falcao, ou même à réitérer un geste splendide qui marquera tous les esprits. James Rodriguez et la Colombie seront peut-être les bonnes surprises à suivre.

Corentin Tolisso (France)

Fraîchement débarqué de l’Olympique Lyonnais lors du mercato estival 2017, « Coco » Tolisso a pu aussi gagné sa place dans les 23 de la sélection française. Il sera l’un des milieux de terrain retenus par Didier Deschamps, sauf surprise de dernière minute. Les performances du milieu relayeur, aussi bien en club qu’en sélection, font de lui l’une des pièces maîtresses, presque indispensables, de ces effectifs respectifs. Si le secteur est quelque peu bouché en Équipe de France avec la présence des Paul Pogba, Adrien Rabiot, N’Golo Kanté, Blaise Matuidi, et de la jeune pépite Thomas Lemar, il devrait malgré tout avoir sa chance et connaître sa première Coupe Du Monde lors de cette 21e édition.

Joshua Kimmich (Allemagne)

Ayant déjà remplacé Philipp Lahm en club au FC Bayern, le jeune latéral droit, aussi à l’aise à gauche, a su également gagner sa place en sélection, et est devenu tout naturellement le titulaire indiscutable à ce poste préférentiel. S’il a gagné ses premières places de titulaires lors de la Coupe Du Monde 2014 au Brésil, c’est surtout lors de l’Euro 2016 qu’il a véritablement impressionné. Nous nous rappelons notamment de cette frappe invraisemblable lors des demi-finales face aux Bleus, et qui s’écrasent sur la barre. À quelques centimètres près, le sort du match en aurait été tout autre. Il fera à nouveau parler sa pointe de vitesse et sa vista à la Coupe Du Monde 2018, pour servir notamment l’attaquant de pointe indiscutable de la Nationalmannshaft, Mario Gomez.

Thomas Müller (Allemagne)

Le joueur le plus polyvalent du front de l’attaque du FC Bayern, mais aussi le véritable show-man du vestiaire, Thomas Müller sera à coup sûr le chien fou de cette sélection allemande lors de la Coupe Du Monde en Russie. Prenant sans doute l’aile droite du front de l’attaque en sélection, il sera appuyé de son coéquipier en club, Joshua Kimmich, et cette entente cordiale fera à nouveau des étincelles face au Mexique, la Suède et la Corée du Sud, lors de la première phase de groupe. Ayant déjà été meilleur buteur lors de l’édition 2010 en Afrique du Sud (5 buts) et second au Brésil en 2014 (5 buts aussi), il sera le possible successeur de Miroslav Klose, son ancien compatriote en sélection. Il lui faudra pour cela marquer au minimum 6 buts afin d’égaler l’exploit.

Manuel Neuer (Allemagne)

La forteresse du FC Bayern et de la Nationalmannschaft sera là aussi pour défendre les cages. Ayant déjà tout gagné en sélection, comme avec le Bayern FC, sa motivation et ses performances ont été pointées du doigt, et il a été peu à peu remplacé par Sven Ulreich lors de certaines confrontations en Bundesliga, et doublure avec la sélection allemande. Sa blessure l’a écartée également quelque temps des terrains, mais il sera fin prêt pour le mondial. Il a battu plusieurs records, dont celui de la longévité au sein de la Mannschaft. </p>

Thiago Alcantara (Espagne)

Le meneur de jeu impressionne déjà depuis plusieurs saisons au sein du onze du FC Bayern, et il devrait tenir son rang avec l’Espagne pour la Coupe Du Monde 2018 en Russie. Une révolte de la Roja est d’ailleurs attendue lors de cet événement, après les contre-performances lors de l’Euro 2016, et surtout au mondial 2014 au Brésil. Une période à vide après une série incroyable de deux Coupes d’Europe et une Coupe Du Monde remportées entre 2008 et 2012. Thiago Alcantara symbolise le renouvellement de la Roja. Et à la vue des dernières performances de l’Espagne, notamment lors des phases de qualification, le onze emmenée par Thiago Alcantara devrait tenir son rang de favorite lors de cette 21e édition de la FIFA.

Kingsley Coman (France)

Le feufolet sur l’aile droite de l’attaque du FC Bayern devra faire face à une rude concurrence à son poste chez les Bleus, à l’image de notre présentation de Corentin Tolisso. Depuis le début de la saison 2017-2018, le jeune joueur de 21 ans enchaîne les performances en demi-teintes, mais il se bat comme un beau diable pour prouver sa valeur sur le terrain. Il se devra tout de même de performer afin de faire douter le sélectionneur Didier Deschamps entre lui et Ousmane Dembélé, le Barcelonais qui revient seulement de son indisponibilité de 6 mois.

Mats Hummels (Allemagne)

La charnière centrale de la Mannschaft devra compter sur un grand Mats Hummels pour aller au bout. Les prestations du Bavarois se succèdent et se ressemblent. Il démontre qu’il est un véritable patron sur le terrain, face aux plus grands, même si sa performance face au Paris Saint-Germain n’a pas été des plus rassurantes, lors de la défaite, en phase de groupe, 3-0 au Parc des Princes.

Jérome Boateng (Allemagne)

Pour compléter la charnière centrale de la Mannschaft, mais aussi du FC Bayern, il ne manque que Jerome Boateng. Les deux compères se connaissent par coeur, ainsi qu’avec Manuel Neuer. C’est une véritable muraille qu’ils forment en championnat, mais aussi lors de toutes les compétitions. C’est le trident qui a justement permis à la Mannschaft de remporter la Coupe Du Monde en 2014 au Brésil, laissant Messi, Di Maria et Higuain totalement stérile pendant les 120 minutes de la finale. Il ne sera pas facile une nouvelle fois de venir à bout de la Nationamannschaft  en Russie.

Leon Goretzka (Allemagne)

Le milieu de terrain impressionne à chaque rencontre par ses performances. S’il n’a pas la chance d’être toujours titulaire, barré par la concurrence, Carlo Ancelotti préférant bien souvent aligné Corentin Tolisso et Arturo Vidal, il n’empêche que Leon Goretzka aura une carte à jouer pour prendre une place parmi les 23 sélectionnés de la Mannschaft. Il sera sans doute aligné afin de pallier l’usure de Khedira. Même si le champion du monde 2014 n’en démord et voudra vivre sa dernière grande compétition internationale avant de se retirer des terrains.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More