Quand Ollie recadre et prévient

Uli Hoeness, Président d’honneur du Bayern, aurait il – une fois encore – trop parlé, ou parlé trop vite ? Perpétuant ainsi une ancienne habitude qui n’aura pas été sans ternir l’image d’Uli Hoeness mais aussi celle de son club sur les derniers mois de son règne qui était devenu sans partages…

Uli (lire par ailleurs) a déclaré hier que le Bayern avaient bien Leroy Sané et Kai Havertz dans le viseur, en laissant sous entendre une issue favorable pour ces 2 joueurs dès la saison prochaine.

L’interview d’Olivier Kahn à Sky90 , seulement 24 heures après celle d’Uli Hoeness, peut le laisser penser : le futur successeur de Kalle a tenu a remettre l’Eglise au milieu du village en s’exprimant sur la marché des transferts ! « EN ce moment, il y a d’autres choses à régler (NDLR que les transferts), Nous examinons tout en ce moment, comme beaucoup de clubs européens. Je ne pense pas que les clubs soient prêts à faire de gros transferts ».

L Sané c’était 120 M€ il y a plus d’un an : après sa grave blessure et le Covid-19, le Bayern « pourrait » enrôler l’international allemand pour 50/60 M€. Pour Kai Havertz, les choses semblent plus compliquées, le Bayer – même en ayant revu ses prétentions à la baisse – ne lâcherait pas son protégé pour moins de 80/90 M€ alors qu’ils en exigeaient encore plus de 100 M€ avant la crise sanitaire…

Mais le Bayern semble revenu à des standarts classiques en terme de stratégie : ne pas laisser croire que tout est acquis, pour favoriser une baisse des prix, l’insolente santé financière bavaroise ne devant pas favoriser des transferts extravagants. Les agents et clubs vendeurs sont prévenus. Les atermoiements, et autres communications maladroites des derniers mois de présidence effective Uli Hoeness, (Uli + Brazzo) semblent révolus.

Olli Kahn s’est également exprimé sur un possible retour du pubic dans les stades la saison prochaine (11 09 2020). « Nous avons examiné la situation et selon le concept actul, nous pourrions envisager qu’une fraction de supporters dans l’Allianz Arena, entre 10.000 et 11.000. Pour l’instant, même si mon cœur saigne, nous devons accepter la situation »

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More