Une qualification mitigée : synthèse et réactions

C’est fait, le Bayern a validé hier soir son billet pour la finale de la coupe d’Allemagne (sa 24ème… pour 19 victoires) en venant à bout de Francfort 2-1 au terme d’une rencontre finalement déconcertante.

Si brillant, si dominateur depuis des semaines, le Bayern a montré deux visages hier. Un Bayern joueur et conquérant en 1ère période, avec l’ouverture du score sur une belle action construite. Dégagement de Neuer sur Coman qui contrôle et lance très rapidement Lewandowski. Ce dernier, marqué de près parvient à décaler Müller qui centre instantanément sur Périsic qui marque d’une tête plongeante (1-0 / 14′)

Le reste de la première période sera marquée par 2 occasions énormes de Lewandowski qui ne parvient pas à reprendre un centre parfait de Müller toujours lui, le ballon passant devant la cage de Trapp… et Coman, idéalement servi par Davies. Le français n’appuie pas assez sa reprise ou est trompé par le rebond… Le cuir passe à quelques centimètres de la lucarne de Trapp totalement battu…

Les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 1-0, le Bayern pouvant nourrir quelques regrets car un score de 3-0 ou 4-0 n’aurait pas été scandaleux.

Au retour des vestiaires, les hommes de Flick allaient être méconnaissables, évoluant presque dans une configuration Niko Kovac (c’est dire). Aux fautes techniques s’ajoutaient des engagements absents. Le Bayern jouait facile, trop facile, et ce qui devait arriver arriva: L’Eintracht égalisait par Da Costa (69′). Piqués au vif, les bavarois n’allaient mettre que 6 minutes pour reprendre l’avantage par Robert Lewandowski (2-1 / 75′).

Sur une percée de Davies (un des meilelurs joueurs hier avec Goretzka et Müller) dans la surface, ce dernier sert Kimmich qui parvient difficilement à remettre à Lewandoswki qui marque d’un tacle déterminé. Le but sera dans un premier temps annulé pour un hors jeu inexistant, mais finalement accordé par la VAR.

Le reste de la rencontre sera tendu, l’Eintracht sentant un Bayern prenable pour arracher une prolongation. A noter la faute grossière de Hinteregger sur Tiago qui allait finir sa course violemment dans un panneau publicitaire… entrainant la colère de Lucas Hernandez contre le joueur de Francfort, les 2 joueurs étant sanctionnés d’un carton jaune (90ème).

Une très belle première période, mais une seconde mi temps triste, et aucunement maîtrisée. Le coaching d’Hansi Flick aura surpris,  Sortie de Périsic pour tiago, puis de Hernandez pour Coman (61 et 62′), pour donner de la maitrise au milieu, Davies montant d’un cran. La sortie de Goretzka à la 85ème remplacé par Javi Martinez fut anecdotique. Manuel Neuer n’aura quasiment rien au à faire, contrairement à l’ancien parisien Kevin Trapp…

Le Bayern affrontera le Bayer Leverkusen en finale le 4 juillet à Berlin (retransmis en direct sur l’Equipe.tv).

Stats: Possession 58% Bayern (42% Francfort) – 13 tirs (10) dont 6 cadrés (1)

Les réactions (fcbayern.de):

Hansi Flick: « C’était un match de coupe, nos adversaires pressaient très bien, nous étions secoués par moments. Mais à la fin, c’était une victoire méritée. Nous aurions dû prendre nos chances et marquer un ou deux buts de plus, la deuxième mi-temps aurait été différente alors. Mais je dois encore faire un énorme compliment à mon équipe. Nous sommes sur une bonne course, les joueurs font un très, très bon travail, donc nous pouvons accepter la deuxième période. L’essentiel était d’avancer après un tel combat de coupe. C’est le pas que nous voulions faire vers la finale à Berlin.

Thomas Müller : « Francfort a montré beaucoup de fatigue en première mi-temps. Nous étions plus frais, nous aurions dû prendre une plus grande avance. Mais nous aussi étions fatigués après les dernières semaines, et cela nous a pénalisé en seconde moitié de rencontre. Notre pressing ne méritait pas son nom. Nos défenseurs ont fait du bon travail. Ils ont beaucoup étouffé, mais en termes de jeu,  nous ne pouvons pas être satisfaits.

David Alaba : « Ensemble, nous avons quitté le terrain à juste titre en tant que gagnants. On aurait dû finir le match plus tôt, en première mi-temps. Nous avons créé un certain nombre d’occasions, mais on n’a pas réussi à les concrétiser. Nous étions à 1-0 à la mi-temps, nous savions que ce ne serait pas facile.

Alphonso Davies : « Francfort sont des adversaires très forts, et pas seulement sur le papier. Nous avons dû repousser nos limites. Nous avons travaillé dur dans cette compétition, et la finale est la récompense. Je voulais absolument aller à Berlin. C’est un rêve devenu réalité. Nous serons pleinement motivés, comme toujours, pour  remporter la coupe.

Adi Hütter (entraîneur de l’Eintracht Francfort): « Nous avons très bien joué en seconde période et méritions d’égaliser. Nous pouvons être très fiers parce que beaucoup de gens ne pensaient pas que nous serions en mesure de faire face. Nous avons emmené le Bayern au bord de la défaite. Néanmoins, nous quittons le terrain comme des perdants, et cela fait mal. Cela fait mal aussi parce que nous serons privés de coupe d’Europe la saison prochaine. Nous devons vivre avec une saison comme celle-là. Nous ne sommes pas tout à fait satisfaits.

Sebastian Rode : « Le résultat est extrêmement amer. Le deuxième but était trop facile. Mais on s’est bien battus. L’occasion était là. C’est dommage que nous ne l’ayons pas pris.

Timothy Chandler : « Nous avons été audacieux en deuxième mi-temps, nous sommes sortis des blocs, nous avons appuyé haut et avons joué verticalement. Si nous avions joué de cette façon en première mi-temps, le match aurait pu être encore plus serré. Dans la première mi-temps, nous n’étions pas assez engagés. Nous avons rapidement perdu le ballon, même si nous avons fait quelques bons coups. Je suis fier de l’équipe. On a tout donné. Maintenant, nous devons continuer à travailler et prendre des points en Bundesliga.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More