Alors que le Bayern était en proie aux doutes, une réaction était attendue face à Mönchengladbach, un adversaire qui ne réussit que rarement aux bavarois, l’ancien rival des années 70 étant devenu la bête noire des munichois.

Avec le retour de James et Gnabry, le public et les supporters attendaient beaucoup. Comme face à l’Ajax, les 10 premières minutes étaient très encourageantes avec de l’envie, des occasions, du mouvement, Mönchengladbach était étouffé. Mais après 16′, le Bayern se trouvait déjà mené 0-2, le Borussia marquant sur ses 2 seules occasions. Après ? Le jeu des bavarois se liquéfia littéralement… comme face à l’Ajax. Aucun tir cadré bavarois en 30 minutes…

0-2 à la mi-temps, et une rentrée aux vestiaires sous les sifflets comme lors de la réception de l’Ajax. A la reprise, les rentrées de Gnabry et Ribéry à la place de Robben et Muller donnèrent un peu de mouvements. Il était dit que la Bayern allait boire le calice jusqu’à la lie, avec la sortie sur blessure d’Alaba, remplacé par Sanches. Après, un football trop approximatif et sans efficacité. Le Borussia marquera même un 3ème but en fin de rencontre dans un schéma qui parle de lui même, les défenseurs bavarois (5) laissant le seul borissien dans la surface armer sa reprise et battre Manuel Neuer.

Ce Bayern va mal et il vient d’enregistrer son 4ème match sans victoire, toutes compétitions confondues (2 nuls, 2 défaites). En Bundesliga, le Bayern enregistre sa seconde défaite consécutive, ne marquant qu’un point sur 9 (1 but marqué pour 6 encaissés). Ce matin, le FC Bayern est 5ème (Diff +4), à 4 points du BvB (+15) avec déjà 2 défaites au compteur.

Si le Réal est en crise en Espagne, le Bayern est aussi en crise. La maison tangue et Niko Kovac est sous pression alors que la trêve internationale devrait faire du bien… ou apporter des changements radicaux avec une presse qui devrait se déchainer. Le BvB lui, a livré une rencontre de fou pour vaincre un Augsbourg accrocheur (4-3), le BvB étant encore mené 1-2 à la 80ème. En Angleterre, c’est MU qui était également mené 0-2 par Newcastle avant de renverser la vapeur (3-2). A Munich, ce n’est pas la même chanson avec des joueurs sans réaction, et un coach sans solutions. Inquiétant. Très inquiétant, même si tous les supporters restent solidaire derrière l’institution FC Bayern.

%d blogueurs aiment cette page :