Politique des jeunes : interview de Peter Wenninger

Peter, vous travaillez dans la section jeunes du FC Bayern depuis près de 17 ans. N’avez-vous jamais eu l’ambition de faire le saut dans le football masculin ?

Peter Wenninger : « Quand j’ai commencé ici, peut-être. C’était certainement un rêve de gravir les échelons. Mais après un certain temps, j’ai décidé que la tranche d’âge dans laquelle je me trouve maintenant est tout simplement fantastique. Je n’ai pas besoin de cette grande équipe, je veux travailler avec les enfants. Il y a tellement de choses qui reviennent, c’est mon épanouissement ».

Vous êtes le directeur sportif en charge de la division U9 à U15. Y a-t-il une philosophie ou des façons de jouer qui sont prédéterminées ?

Wenninger : « Nous avons une idée de jeu globale qui va des U9 jusqu’au sommet, comme un fil rouge : Être dominant, avoir beaucoup de possession, une haute défense et une pression immédiate. Nous avons certainement été influencés par des entraîneurs professionnels comme Pep Guardiola et Louis van Gaal.

Lorsque quelqu’un regarde un match d’une de nos équipes de jeunes, il ne doit pas seulement être reconnaissable au maillot que porte une équipe du FC Bayern.

Nous sommes ouverts sur le système de jeu, chaque entraîneur a sa propre liberté. Nous ne voulons pas trop faire semblant pour les entraîneurs ou les joueurs. Les joueurs doivent être capables de se développer et de faire preuve de créativité. Et il faut aussi permettre aux entraîneurs de se développer dans ce cadre.

En Allemagne, on discute du fait que nous n’avons plus de dribbleurs, de footballeurs de rue, dans les rangs des juniors. Comment évaluez-vous cette discussion ?

Wenninger : « Je vois les choses de la même façon. Nous avons certainement fait quelques erreurs par le passé dans toute l’Allemagne, nous avons trop parlé de tactique d’équipe, de dépassement ou de report et trop peu de créativité individuelle, de tête-à-tête. Dans notre idée de jeu ici, nous avons essayé de compenser cela en faisant du face à face l’un des principaux centres d’intérêt de toute l’équipe de jeunes. Parce que nous voulons ce type de joueurs. Ils font aussi souvent la différence. Beaucoup de gens vont au stade pour cela.

Que doit apporter un jeune joueur pour arriver au FC Bayern ?

Wenninger : « Bien sûr, il doit avoir du talent, il doit être techniquement et athlétiquement bon. Mais nous nous intéressons aussi à l’environnement.

Les traits de caractère et les vertus sont très importants. Je pense que ces 2 points sont également de plus en plus décisifs. La mentalité est souvent le sommet de la balance, que vous arriviez ou non au sommet. De nombreux joueurs sont talentueux, mais il s’agit aussi d’avoir de la résistance, de ne pas se faire enlever toutes ses convictions par les conseillers ou les parents.

En fin de compte, ce n’est pas seulement le talent mais aussi le travail, la volonté,  l’intransigeance et la résistance qui déterminent si un joueur parvient ou non à atteindre le sommet. Il est certain que la chance joue aussi un rôle, pour avoir une bonne performance ou une bonne phase au bon moment et pour être détecté ».

Quel rôle joue le fait d’avoir un entraîneur à l’étage supérieur qui dit : « Oui, je vais donner une chance aux garçons » ?

Wenninger : « C’est incroyablement important. Mais avec le trio composé de Hansi Flick, Hermann Gerland et Miroslav Klose, nous avons maintenant une combinaison sensationnelle qui se tourne vers les jeunes pour donner une chance aux joueurs. Je pense que nous sommes sur la bonne voie ».

Les U9 et les U10 sont progressivement éliminés. Pourquoi le FC Bayern fait-il cela ?

Wenninger : « Il y a plusieurs raisons. Il s’agit tout d’abord de soulager la pression et le stress des enfants. Le maillot du Bayern est très lourd sur ces petites épaules. Ils se mettent eux-mêmes la pression, ou elle vient de l’extérieur, de leur environnement. Le point suivant est le temps que nous prenons aux enfants, à travers les nombreuses séances d’entraînement, les tournois et les matchs.

Un autre aspect est l’approche polysportive. Malheureusement, la tendance est que les enfants se rendent dans les clubs de football dès leur plus jeune âge et ne pratiquent aucun autre sport. Nous voulons conseiller les familles : faire d’autres sports, essayer autre chose que le football, acquérir des compétences et des capacités supplémentaires au football. Cela vous aidera beaucoup.

Et la dernière raison est l’effet de l’âge relatif. Nous avons vu qu’en U9/U10, les joueurs sont presque tous nés dans le premier quart. Cela signifie que les 2ème, 3ème et 4ème trimestres manquent totalement de jeunes.

Nous voulons contrecarrer un peu cela avec notre nouveau concept. Nous voulons accompagner les joueurs pendant une période plus longue et donner ainsi une chance aux joueurs talentueux, parce que nous pouvons les accompagner et les observer pendant une période plus longue et, nous l’espérons, les faire progresser vers les U11. Ce n’est pas le joueur le plus fort physiquement qui devrait jouer avec nous, mais celui qui a le plus de talent et de vraies qualités d’adaptation.

La source fcbayern.de

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Aller à la barre d’outils