3 points et la grave blessure de Lucas Hernandez. Voila ce qu’il faut retenir de la rencontre qui a opposé mardi soir l’Olympiakos au Bayern (2-3 avec doublé de l’intraitable Robert Lewandowski et le superbe but de Corentin Tolisso).

Une possession de 60%, 15 occasions, 18 tirs dont 6 cadrés (10/3 pour les grecs), 47 duels gagnés contre 52.

Une ambiance lourde (6 supporters bavarois  agressés par des ultra grecs dans le cadre de la Youth League alors que le Bayern menait 0-4), mais une rencontre terne, sans fond de jeu. Une possession toujours importante, mais un Bayern peu rassurant, inquiétant et qui ne s’impose que dans la douleur.

Personne n’est dupe et ce Bayern version N Kovac inquiète de plus en plus. Si N Kovac a su évoquer l’essentiel (les 3 points), le technicien a également évoqué l’ambiance (lire ci dessus) et le température pour tenter de justifier le comportement de ses joueurs. Ce Bayern ne provoque aucune envie, aucune joie, aucun plaisir. Manuel Neuer a indiquer qu’ils devaient tous parler pour analyser ce qui ne fonctionne pas.

On ne peut pas encore parler de crise, mais l’ambiance est terne. Encore et toujours. Karl Heinz Rummenigge a manifesté son agacement et son profond mécontentement… au regard du piètre spectacle offert laissant penser que Tottenham était un heureux concours de circonstances, rien de plus.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils