Ce match était attendu comme test et le groupe de Niko Kovac a répondu d’une manière exceptionnelle, en l’emportant 2-7 à Londres en atomisant le finaliste de la saison passée Tottenham, Hugo Lloris ne pouvant rien sur les buts (tous superbes) encaissés…

Après 30 premières minutes délicates ou le jeu direct et le pressing haut des anglais gênaient considérablement les allemands, le Bayern s’est imposé. Mené par un but de Son, le FCB a réagit 2 minutes plus tard par Kimmich (en prenant ses responsabilités et en répondant ainsi à la critique voilée de Kalle après les dernières déclarations du jeune international sur le manque de cohérence de l’équipe). Grâce à Lewandowski (1-2), juste avant la pause, le Bayern rentrait au vestiaire avec un avantage « bien payé ».

La seconde mi temps fut un rêve: alors que les qualités morales de Tottenham, celles là mêmes qui faisaient la force des hommes de Pocchetino la saison dernière, pointaient de plus en plus aux abonnés absents, le Bayern allait se montrer implacable et redoutablement efficace en scorant encore à 5 reprises avec un fabuleux quadriplé de Serge Gnabry étincelant et un dernier but de Lewy.

Manquant d’efficacité, le Bayern a répondu présent hier, comme un Thiago (excellent hier soir, rentré en seconde période) dans le dur ces dernières semaines, ou un Gnabry qui marquait le pas lui aussi. Pavard a été très bon (une fois encore) et s’impose en faisant taire les critiques des plus négatifs. Et que dire de Niko Kovac qui tient enfin son match de référence, et qui plus est sur la scène européenne et chez le vice champion d’Europe.

S’il convient de savourer, il faut toutefois rester mesurer, ne s’agissant que d’un match où tout a fonctionné, alors que tout se déréglait aussi chez l’adversaire.

Les stats: Possession (59/41), tirs (19/15), tirs cadrés (10/8), passes (570/400), une efficacité chirurgicale 1 tir cadré sur 2 tentés rentrant au fond…

Mention spéciale à Kimmich (force morale), Gnabry, Thiago, Tolisso (double passeur) et Pavard, sans oublier Lewandowski double buteur précieux et opportuniste ni Manuel Neuer qui aura permis au bavarois de rester dans le match en première mi-temps. Tous les joueurs sont à féliciter, comme le staff technique.

Parmi les points négatifs, à noter, la sortie sur blessure de Boateng (mollet) et d’Alaba (douleur aux côtes, fracture ?) ainsi que l’arbitrage de Monsieur Turpin qui aurait pu siffler un pénalty pour une faute sur K Coman et qui aurait dû expulser Serge Aurier au regard d’un engagement physique excessif.

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils