Lors de la précédente confrontation entre les 2 clubs (Pokal, victoire à l’Allianz 4-3) le match avait été un peu fou. Celui de samedi l’aura été tout autant mais pour d’autres tristes circonstances (lire par ailleurs). Privés de Lewandowski (absent 4 semaines), le Bayern était attendu. Et Hansi Flick n’aura pas déçu en assument ses choix et ses idées. C’est le jeune espoir Zirkzee qui sera finalement titularisé et qui marquera une fois encore le 0-3 à la 15ème : à ce moment là, Joshua Zirkzee comptait 3 buts pour 36 minutes disputées soit 1 but toutes les 12 minutes !!!

Serge Gnabry avait ouvert le score dès la 3ème sur une reprise acrobatique avant que Joshua Kimmich ne marque à son tour d’un plat du pied droit (0-2 7ème). Les bavarois marqueront une autre fois avant la pause par un superbe tir légèrement détourné (0-4). A la reprise, Tolisso remplace Boateng et le Bayern continue de jouer avec intensité et impact, ne laissant aucune perspective à Hoffenheim, matérialisé par le doublé de Coutinho (0-5 47ème d’une reprise du droit). Pour que la fête soit complète, Goretzka ira de son but d’un superbe ballon piqué (0-6 62ème). Le reste du match sera sportivement sans intérêts, le match allant être interrompu à 2 reprises, à compter de la 67ème minute suite au déploiement de banderoles haineuses des ultras bavarois à l’encontre de Dietmar Hopp, président du TSG Hoffenheim (lire par ailleurs).

Tous les joueurs auront répondu présents, avec un Müller étincelant, un Thiago précieux, un Davies monstrueux, un Alaba parfait et un Gnabry intenable. A noter une performance mitigée de Benjamin Pavard, et un Philippe Coutinho qui aura globalement déçu malgré son doublé. Au delà de la performance collective très aboutie des hommes de Flick, soulignons que tous les joueurs auront soutenu et encouragé le brésilien, le groupe se montrant solidaire et soudé. Exceptionnel.

Mais la fête aura été gâchée par l’attitude irresponsable des certains ultras. Hansi Flick, accompagné de joueurs et de Brazzo, sera furieux et indiquera aux supporters avec ses mains le chiffre « 6 ». Le match reprendra avant d’être interrompu une seconde fois, obligeant Rummenigge et Kahn à intervenir sur le pelouse pour raisonner les supporters, pendant que le speaker du stade rappelait qu’une 3ème interruption entrainerait un match perdu pour les visiteurs…

Les 15 dernières minutes resteront dans les annales. Les joueurs des 2 équipes ont simplement refusé de jouer, se contentant de jouer entre eux à la passe à 10… Hallucinant. Les joueurs ne se sont pas laissé faire et ont montré qu’ils restaient au dessus des supporters qui ne disposent pas de tous les droits.

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils