Benjamin Pavard: « J’ai la dalle »

Benjamin Pavard s’est exprimé ce dimanche dans le cadre de la Story de Téléfoot sur TF1. Le natif de Maubeuge revient notamment sur son but face à la Suède qui n’est pas sans rappeler celui marqué face à l’Argentine en coupe du monde 2018. https://www.tf1.fr/tf1/telefoot/videos/la-story-pavard-64562736.html

Le français avoue toujours repenser à ce but en 1/8ème de finale du mondial à Kazan (30 06 2018) permettant alors à la France d’égaliser 2-2 (la France l’emportera finalement 4-3). Il a réalisé la même reprise face à la Suède ce mois ci, pour son second but chez les bleus.

Benjamin Pavard revient sur son envie de gagner encore des titres, alors qu’à seulement 24 ans, celui qui a passé son enfance à Jeumont dans la périphérie de Maubeuge, a déjà remporté les 2 plus importants trophées pour un joueur professionnel : la Coupe du Monde (2018) et la Ligue des Champions(2020 avec le Bayern). Mais Benjamin Pavard le dit haut et fort, il veut « remporter l’Euro avec une équipe de France qui a les moyens de l’emporter ». Le latéral confirme qu’il « a la dalle » et que c’est aussi pour cela (remporter des titres avec la culture de la gagne) qu’il a signé au Bayern.

Ayant débuté chez les jeunes à Jeumont sous les ordres de son papa (Cf incrustation  photo), il sera détecté par le Lille OSC à l’âge de 9 ans. On connait la suite : débuts professionnels au LOSC en 2015 avec René Girard, puis départ en Allemagne à Stuttgart en 06 2016. Il sera sacré champion du monde 2 ans plus tard…

Débarqué de Stuttgart (le Bayern se déplace d’ailleurs samedi en terre souabe à la Mercedes Benz Arena qu’il connait bien), il signe au Bayern au début de l’année 2019 mais ne rejoint Munich qu’en 07 2019 pour 35 millions €.

Discret et respectueux, le français arrive sur la pointe des pieds chez le géant bavarois, alors sous les ordres de Niko Kovac. B Pavard fera vite taire les sceptiques et celui qui a été désigné meilleur défenseur de Bundesliga en 2018 gagnera sa place de titulaire en accumulant les titres dont le fabuleux triplé 2020.

Le joueur reste humble et travailleur : il admet avoir fait des progrès au Bayern, notamment sur sa capacité à ne pas se faire effacer facilement en 1 contre 1, et sur la qualité de ses centres qui restent encore perfectible, ses principales qualités étant défensives dans son couloir. Benjamin Pavard évoque enfin l’arrivée de Bouna Sarr, « un top mec » sans craindre pour son statut, considérant que la concurrence est la meilleure des émulations et des motivations.

Comme le dira Nathalie Ianetta sur le plateau à la fin du reportage  (elle connait aussi particulièrement la Bundesliga, directement et indirectement en partageant sa vie avec un des spécialistes du foot allemand Jean Charles Sabattier), « Benjamin Pavard est dans un très grand club qui a compté de grands latéraux » en citant Sagnol, Lahm ou encore Kimmich. (NDLR : auraient pu être cités les Lizarazu, Matthaüs et encore plus loin, Paul Breitner)

On souhaite à Benjamin Pavard de poursuivre sur sa lancée avec le FCB, pour le bonheur de tous les supporters, le français étant également devenu le chouchou du Stade de France. Mais il lui reste encore un peu de chemin pour devenir celui de l’Allianz Arena comme l’était un autre nordiste (Boulogne s/Mer) alias Kaiser Franck. C’est tout le bonheur que le fcbayern-fr.com lui souhaite.

La source TF1

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More