FCBayern-fr

L’institution et les valeurs du FC Bayern par Uli Hoeness

Uli Hoeneß avait imaginé que la première année après son départ en tant que président du FC Bayern serait différente. Il voulait simplement profiter du football en tant que « premier fan » à l’Allianz Arena. Puis vint le coronavirus. Dans une interview accordée au magazine des membres du FCB « 51 », le président d’honneur parle d’une année spéciale, tant pour le club que pour lui personnellement.

Herr Hoeneß, un an sans fans à l’Allianz Arena : Avez-vous déjà pu vous habituer à cet environnement étrange pendant tous ces mois ? « Non, c’est pas le cas. Parce que le but du sport professionnel est de divertir les gens. Et cette tâche la plus importante ne peut pas être accomplie en ces temps comme nous l’aimerions tous. Le football vit de ses fans et de leurs émotions – les deux sont très à l’aise dans nos stades. »

L’équipe, cependant, a fait tout ce qu’elle pouvait pour rendre les fans heureux malgré la distance …« Ce qui est curieux, c’est que depuis le printemps dernier, notre équipe a effectivement livré le meilleur football qu’il a joué pendant une longue période, en permanence, à un niveau supérieur. J’ai l’impression que nos joueurs sont en mission personnelle pour faire plaisir aux supporters dans cette pandémie. Ils réussissent magnifiquement.

De toute évidence, le lien entre les fans et le FC Bayern reste fort malgré la distance. Faut-il être particulièrement reconnaissant pour un anniversaire comme celui-ci, après une année sans spectateurs ?  « Absolument. Nous sommes très fiers et ravis de cette énorme réponse. Nous parlons toujours du FC Bayern comme étant une grande famille, et nous avons toujours ressenti ce lien au cours de ces douze mois. »

Joshua Kimmich et Robert Lewandowski disent « Maintenant, nous avons juste à gagner la Ligue des Champions à nouveau avec les fans … » : (sourires) « C’est une approche formidable. Je suis profondément impressionné par nos joueurs de toute façon. Ils ont un caractère incroyable.

Thomas Müller a-t-il une fois de plus montré la meilleure façon de tirer le meilleur parti d’une situation dans les matches sans spectateurs ? « Fabuleux. Thomas Müller est tout simplement fabuleux. Il y a eu une phase où beaucoup de gens doutaient un peu de lui, mais il était tout à fait juste de croire fermement en lui et de croire qu’il rebondirait. Thomas a un caractère insondable et nous pouvons être incroyablement fiers d’avoir ce joueur avec nous au FC Bayern. Il n’y a guère de meilleur ambassadeur pour notre club, et il est aussi un formidable ambassadeur pour le football allemand dans son ensemble. Si je devais en créer un, je le créerais ».

Karl-Heinz Rummenigge et Herbert Hainer aimeraient le voir continuer au FC Bayern après sa carrière de joueur…« Moi aussi. Si c’est ce qu’il veut – en un instant – ce sera accordé ! »

Les supporters reviendront-ils au stade ? « Je suis sûr qu’ils vont affluer à nouveau. Nous avons besoin d’un concept rigoureux et cohérent. Le spectateur ne doit pas avoir à se demander s’il peut embrasser son voisin ou non. Nous devons l’aborder avec prudence. Le football allemand a prouvé ce qui est possible de jouer avec un concept d’hygiène strict. Au cœur de toute stratégie de retour des spectateurs, nous devons privilégier la santé.  Il faut être bien préparé et le coordonner avec soin.

Certains disent que le football est le dernier rempart de la société, pensez vous qu’il pourrait disparaitre ? « Il ne va pas sombrer. Mais le football doit certainement se battre plus pour les gens à nouveau, parce que l’un des plus grands problèmes de cette pandémie est que les terrains du village sont vides et la vie du club au niveau local est à l’arrêt. Malheureusement, le football, et le sport en général, perd actuellement du terrain parce qu’il y a moins, voire aucune, occasions de le poursuivre activement. Les emplacements, terrains et stades , vides font très mal. Je pense que ce sera une tâche fondamentale des associations sportives après la pandémie : remettre les jeunes sur les terrains de jeu. La première chose devrait être un programme de développement pour ramener les gens activement dans les clubs et passivement dans les stades. J’aimerais voir un mouvement dans cette direction à la DFB.

Quelle importance accordez vous au faite que l’Allianz Arena a été illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel récemment pour donner l’exemple de la tolérance ? « Je suis sûr que lorsque le FC Bayern illustre les valeurs sociales, il a une influence sur les gens. J’ai toujours dit que nous, le FC Bayern, devons montrer notre position sur les questions sociales. »

L’initiative « Rouges contre le racisme » du FCB célèbre son premier anniversaire, vous avis ? « Je suis très heureux, non seulement d’avoir fondé cette initiative, mais aussi de la façon dont elle a vécu dans notre club. Ce n’est pas seulement quelque chose que nous payons du bout des lèvres. Il y a une très forte conviction intérieure de notre club derrière cette initiative, vous pouvez le voir juste par le fait que ce n’est pas une campagne individuelle. Tout le monde dans le monde doit savoir que le FC Bayern rejette le racisme et la discrimination de toute nature. »

 

La source fc bayern.com

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More