FCBayern-fr

Le Bayern pleure Gerd… RIP.

Le Bayern est en deuil. Une terrible nouvelle est tombée ce dimanche 15 aout 2021. « Der bomber der Nation » n’est plus. Gerd Müller n’est plus et s’est éteint à l’âge de 75 ans, très affaibli par la maladie d’Alzheimer depuis 2013.

Le joueur le plus important de l’histoire du Bayern, « le Bayern ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans les buts de Gerd Müller » était hospitalisé depuis 2014 dans une clinique spécialisée à 25 km de Münich, recevant la visite quotidienne de son épouse Uschi. Ces derniers jours, Gerd Müller ne parlait plus, dormait beaucoup, et ne parvenait plus à apprécier les seuls derniers plaisirs de la vie : ses plats italiens favoris (escalope panée accompagnée de pâtes à la sauce tomate). Le Bombardier était resté impassible (sans en prendre conscience) devant le nouveau record de Robert Lewandowski (41 buts en 1 saison, effaçant les 40 buts de Gerd en 1971-1972).

Humble, discret, Gerd Müller avait son caractère. Après la victoire de la RFA en finale de la coupe du Monde 1974, Gerd Müller avait stupéfait son entourage en renonçant à la sélection nationale, après que les instances fédérales DFB aient honorés les joueurs sans leurs épouses… Gerd aura aussi quitté le FC Bayern en 1979 suite à une décision non acceptée : son entraineur de l’époque, le hongrois Pal Csernaï, avait décidé de le sortir d’un match alors qu’il était clairement sur le déclin, comme l’ensemble du FCB à l’époque.
On allait retrouver le bombardier en Floride au sein des Fort Lauderdale Strikers, club d’une autre gloire : George Best. 18 mois plus tard et 38 buts marqués en 71 matchs, Gerd Müller allait se retirer des terrains pour devenir restaurateur, avec quelques spécialités bavaroises à la carte et un accueil systématique des clients au travers d’une poignée de main chaleureuse.

Mais le pays lui manquait et il choisit alors de revenir en Allemagne, en ouvrant une boutique de sport en 1982. Ne vivant que pour le football, Gerd Müller vécut difficilement ce changement de vie et trouva refuge dans l’alcool. Ne parvenant pas à sortir de la spirale de l’alcool, c’est sa femme Uschi qui alla trouver Uli Hoeness alors manager du Bayern, pour trouver de l’aide. Uli Hoeness a alors proposé l’aide du Bayern instantanément mais avec un Gerd qui devait avant tout accepter l’aide et une cure de désintoxication. Celle-ci fut finalement acceptée par l’icône bavaroise après une prise de conscience personnelle. Couronnée de succès, cette cure sauva Gerd Müller qui fut un moment entre la vie et la mort en étant placée en coma artificiel pour le soulager de ses maux destructeurs. Ses organes vitaux auront tenu et le Bayern, avec Uschi et tous ses proches, allaient sauver le bombardier… Ensuite, au début des années 90, le même Uli allait proposer un contrat à vie à son ami Gerd, en tant qu’entraineur adjoint de l’équipe réserve. Gerd retrouvait alors toutes ses joies et toutes ses sensations jusqu’en 2003 où son état allait se dégrader, en étant incapable de retrouver sa chambre dans un hôtel, ou encore de disparaitre pendant 13 longues heures interminables (depuis un déplacement, il avait souhaité rejoindre Münich, sans savoir où il était, sans papiers et sans argent).

Une nouvelle fois, Uli Hoeness et le Bayern allaient prendre les choses en main en plaçant Gerd dans un établissement spécialisé sur la maladie d’Alzheimer, mais après avoir convoqué la presse (des rumeurs bruissaient sur l’état de santé du plus prolifique des joueurs allemands) pour leur imposer un silence total sur la situation de Gerd et l’implication du FC Bayern.

Le club a rendu un hommage appuyé à Gerd Müller (les joueurs du FCB étaient mardi à l’échauffement avec un maillot floqué d’un « 9 MULLER » et le maillot rouge de « Der Bomber » allait être présenté au public par … Thomas Müller après une minute de silence, rompue par une interminable salve d’applaudissements de tous les joueurs, Bayern et BVB confondus, et de tous les spectateurs présents.

Les deux équipes auront également évolué avec un brassard noir en hommage à l’icône allemande et bavaroise du football. Le FC Bayern aura lui changé son logo sur son site (le logo classique étant remplacé par un logo noir & blanc pendant 24h) avec de nombreux témoignages et reconstitutions de la formidable carrière de ce géant.
L’Allianz Arena a aussi rendu un hommage poignant à Gerd Müller au travers d’un message qui se passe de commentaire (Cf photo + vidéos)

https://fcbayern.com/fcbayerntv/en/videos/2021/01/08/allianz-arena-lights-up-as-fc-bayern-thanks-gerd-muller

https://fcbayern.com/en/news/2021/08/before-home-match-vs.-1.-fc-koeln-friends-pay-tribute-to-gerd-mueller#spark_wn=1

https://fcbayern.com/en/news/2021/08/remembering-a-legend-the-gerd-muller-documentary

https://fcbayern.com/en/news/2020/11/13-special-moments-in-gerd-muller-s-career

https://fcbayern.com/en/photos/2020/11/gerd-muller-s-extraordinary-career-in-photos

Comme le précisera le journaliste Jacques VANDROUX sur les ondes de France Info, Gerd Müller était l’égal d’un Platini, d’un Cruyff ou d’un Maradona dans le football moderne tant il aura marqué l’histoire par ses buts. Jacques VANDROUX aura également indiqué que dans les années 70’ tous les gamins ont été « Gerd Müller » un jour, tant il représentait un idéal, marqué par une seule obsession, faire franchir la ligne au ballon, quelque que soient les conditions de jeu. A titre personnel, j’aurai été un de ces gamins, Gerd Müller étant le joueur qui m’a fait aimer le foot (Mondial 1974 / RFA, puis Bayern à partir de 1976 et la finale face à l’AS St Etienne => mon avatar allie le match de référence, le titre, et un joueur : Gerd Müller que j’ai eu la chance de voir évoluer à la télévision (en noir & blanc à l’époque…).

A lire, les 4 pages de France Football du 14 08 2021, particulièrement émouvantes, alors que le quotidien L’Equipe (qui contrôle aussi FF) a préféré mettre à sa une le match nul de Marseille face à Bordeaux, plaçant le décès de Gerd Müller sur un bandeau au même niveau que l’annonce d’un poster grandeur nature de Léo Messi sous le maillot du PSG. Consternant, voire choquant au regard de l’actualité du jour pour la Une.

Gerd Müller (ballon d’or 1970, champion d’Allemagne, d’Europe (RFA et club) et du Monde (RFA et club) aura marqué 14 buts en coupe du Monde, 68 en sélection (en 62 matchs) et 365 en 427 matchs de Bundesliga (moyenne 0,85 buts par matchs, sans pénalty , de 1965 à 1979). Toutes compétitions confondues, Gerd Müller aura marqué 674 buts en 749 matchs professionnels ! Mais Gerd Müller assumait son style et le fait qu’il courrait peu sur un terrain (3 ,5 km en moyenne) alors qu’un gardien aujourd’hui parcourt entre 4 et 5 km… Un renard des surfaces, « impossible à marquer pour un défenseur » (dixit Oswaldo Piazza), insaisissable sur un terrain… mais tellement prolifique.

Retrouvez les derniers articles consacrés à Gerd Müller sur notre site depuis le 2/11/2020, il y a 10 mois où on apprenait que Der Bomber « glissait doucement vers l’au dela… »

Servus Gerd, nous ne t’oublierons jamais et le FCBayern-fr.com présente toutes ses condoléances à son épouse Ushi, sa famille, ses proches et à l’ensemble de la communauté du FCB. Mia San Mia.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More