Retour de la Ligue des Champions ce soir où le FC Bayern se déplace à Athènes pour y affronter l’équipe théoriquement la plus faible du groupe. Si les bavarois ont renoué avec la victoire samedi à Wolfsburg (1-3) en s’appuyant sur un Robert Lewandowski étincelant, le groupe de Niko Kovac reste convalescent, les stigmates de la crise n’ayant pas totalement disparu. Des choses sont en train de changer en Bavière, et notamment  en coulisses (lire par ailleurs, article sur Paul Breitner). Sur le terrain, beaucoup d’incertitudes subsistent sur le fond de jeu et les choix de l’entraineur. Niveau joueurs, l’union sacrée et solidaire affichée par le board semble déjà lézardée avec un Franck Ribéry qui semble diffcile à cerner au regard de ses attitudes négatives perceptibles et/ou interprétées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils