FCBayern-fr

Martín Demichelis, entraineur FC Bayern II

Bonjour Martín ! Comment s’est passée ta pause hivernale et es-tu heureux d’être de retour ici ?
M. Demichelis : « C’est bien d’être de retour à Munich. Après trois longues années, je suis enfin retourné dans mon pays natal, l’Argentine, où j’ai pu faire le plein d’énergie. Maintenant, je me réjouis de retrouver l’équipe. Nous avons beaucoup de choses à faire. »
C’était une pause inhabituelle. Certains de tes gars ont joué avec les pros de manière imprévue. Quel est l’impact sur les joueurs et que penses-tu de cela ?
Demichelis : « Il ne faut pas oublier : Après la saison dernière, beaucoup de nos joueurs n’ont eu que dix jours de repos. Cette saison, nous avons joué 24 matches jusqu’à présent. Cela représente presque une saison entière en seulement quatre mois. A cela s’ajoutent, pour certains garçons, des engagements en équipe nationale. C’est tout simplement trop pour un effectif aussi jeune. C’est pourquoi nous avions prévu quatre semaines de vacances pour l’équipe pendant cette pause hivernale. Mais dans la situation actuelle, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Nous devons quand même être prêts à aider la première équipe. C’est toujours notre objectif. Personnellement, je suis très heureux quand les garçons ont alors la chance d’apprendre des professionnels. »
Lundi, les choses ont enfin commencé. Quelle est l’ambiance dans l’équipe ?
Demichelis : « Je pense que tous les joueurs se réjouissent de la nouvelle année et de pouvoir continuer à s’entraîner. Je dis toujours aux garçons de profiter de chaque jour sur le terrain. Avec le Corona ou une blessure, cela peut changer dès demain. C’est pourquoi tous ceux qui sont là se réjouissent des cinq semaines et demie de préparation à venir. »
Quelles sont les priorités dans une phase d’entraînement aussi longue ?
Demichelis : « L’objectif principal est de revenir au même niveau qu’avant la pause hivernale. La première semaine peut être considérée comme une semaine d’introduction de toute la préparation. Au cours de la deuxième et de la troisième semaine, l’intensité augmente de plus en plus. Nous avons cinq semaines et demie pour nous remettre vraiment en forme. Pour que le 26 février, nous soyons prêts à jouer de manière dominante. Pour cela, nous devons travailler dur. »

 

La source fc bayern.com

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More