FCBayern-fr

Interview de Julian Nagelsmann

Interview de Julian Nagelsman au site de l’UEFA allemand ;

Son enfance en tant que fan du Bayern Munich :

Nagelsmann :

« Mon frère a onze ans de plus et a toujours été un fan du Bayern. J’ai donc été un fan du Bayern relativement tôt dans mon enfance. J’ai également assisté à de nombreux matchs au stade olympique. C’était toujours de grandes expériences. Mon moment préféré en tant que fan a été lorsque j’ai vu Alain Sutter sur l’autoroute. J’avais six ou sept ans. Mon père a dit : « Regarde là-bas, c’est Alain Sutter. » Ce jour-là, j’ai été particulièrement flashé, car sinon, on a rarement l’occasion de voir un professionnel d’aussi près. Je l’ai salué sauvagement et il m’a répondu. »

Il a l’intention de donner un nouvel élan à l’équipe :

Nagelsmann :
« Beaucoup de choses ont été faites ici depuis de très nombreuses décennies. Pour moi, il s’agit de devenir un peu plus variable, afin que l’adversaire ait plus de mal à nous cerner. Avant tout, nous voulons avoir la capacité de réagir à certaines choses dans le jeu. Nous avons la qualité pour cela. Il pourrait s’agir d’un ordre de base différent ou d’une approche différente. Nous ne voulons pas avoir à jouer toujours le même jeu. Ce n’est pas nécessairement un signe de faiblesse si nous nous adaptons à l’adversaire. C’est un signe de force si nous avons la capacité de jouer différentes choses et d’avoir plusieurs plans de jeu dans notre manche. Cela devrait donner aux joueurs un bon sentiment que nous avons différentes solutions à différentes situations. »

L’accent mis sur le comportement défensif :

Nagelsmann :
« Pour moi, il s’agit surtout d’une bonne et stable défense, qui détermine ensuite une bonne structure offensive. Nous voulons avoir un bon échelonnement dans notre propre possession, de sorte que lorsque nous perdons le ballon, les espaces dangereux sont occupés. Il s’agit de réduire un peu le taux de buts encaissés. L’année dernière, nous avons encaissé trop de buts. Trop de matchs sont devenus trop intenses et ensuite vous avez beaucoup de blessures dans la phase critique, c’est-à-dire en mars et avril. Si vous êtes trop souvent en retard et que vous devez investir beaucoup, il se peut qu’il vous manque un peu de fraicheur en avril. C’est pourquoi il s’agit aussi de réduire le taux de buts encaissés, afin que certains matchs soient plus faciles à gérer. Nous pourrons alors mettre le maximum de puissance sur le terrain lors des grands matches. »

Sur la nouvel saison en Ligue des champions :

Nagelsmann :

« Le premier objectif est de passer la phase de groupe. Nous avons un match de haut niveau [au FC Barcelone] pour commencer. Ce sera un début de phase de groupe incroyablement intéressant, au mieux avec une victoire du Bayern Munich. Il faut toujours penser par étapes, même si nous voulons essayer d’aller le plus loin possible en Ligue des champions. Les joueurs ont remporté le titre il y a un peu plus de 1 an. Tout le monde a goûté aux festivités et veut le répéter. Bien sûr, moi et mon équipe d’entraîneurs avons aussi cet objectif. Mais la Ligue des champions est toujours un peu une affaire de longue haleine, de de jour en jour. Si vous avez deux bons jours, vous avancez. Si vous avez une mauvaise journée, elle se termine plus rapidement dans les matchs à élimination directe. »

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More