FCBayern-fr

Julian Nagelsmann interview Abendzeitung

Mr Nagelsmann, que faites-vous concrètement pour compenser votre travail au FC Bayern quand, comme maintenant pendant la trêve internationale, vous avez quelques jours de congé ? 

JULIAN NAGELSMANN : « C’est bien connu que j’aime le VTT, faire de la moto, profiter du beau temps et que je suis tout simplement un enfant de la montagne. »

Après la première défaite de la saison le 1-2 contre l’E. Francfort. Que doit faire mieux votre équipe pour remporter une victoire à Leverkusen ?

Nagelsmann :

Il ne s’agit pas seulement de nos joueurs centraux, mais généralement du fait que nous devons avoir une bonne connexion, surtout lorsque les adversaires sont si bas et que nous sommes actifs dans la défense restante, afin de nous éviter de changer de chemin. Ici, nous étions trop vulnérables contre Francfort et d’une part nous avons marqué un but de trop et d’autre part nous avons eu beaucoup de chance dans certaines situations et encore une fois un très bon Manuel Neuer qui nous a sauvé de plus de buts. Cela peut certainement s’améliorer.

Leverkusen se développe bien sous la direction de son nouvel entraîneur Gerardo Seoane, jouant dangereusement vers l’avant et marquant de nombreux buts. Pensez-vous au Bayer comme rival du championnat ?

Nagelsmann :

Leverkusen se porte incroyablement bien, nous attendons avec impatience un vrai match au sommet du championnat. J’ai Leverkusen dans mon collimateur chaque année parce que je pense qu’ils ont un bon œil pour recruter et une équipe de grande qualité. Quand on voit à quel point les joueurs sont jeunes, c’est vraiment fort.

Wirtz fait partie de ces jeunes joueurs de Leverkusen qui impressionnent particulièrement. Que pensez-vous des performances du jeune homme de 18 ans ? Et comment se positionne l’équipe nationale allemande pour l’avenir, en voyant le potentiel de Wirtz, Musiala ou Karim Adeyemi ? 

Nagelsmann :

Florian Wirtz est sans aucun doute un joueur exceptionnel, un grand talent. J’espère qu’il restera aussi bon, alors l’équipe nationale s’amusera aussi beaucoup avec lui – tout comme avec Jamal Musiala et Karim Adeyemi. Il est toujours important d’intégrer les jeunes talents très tôt afin qu’ils ne doivent pas s’habituer à la routine, au personnel et à l’environnement lorsqu’ils doivent prendre des responsabilités. C’est ce que fait Hansi Flick. C’est certainement la bonne façon de développer et de présenter la prochaine génération.

Musiala, qui a marqué pour l’équipe de la DFB contre la Macédoine du Nord pendant la semaine, a été un joker pour vous lors des derniers matchs, mais avant cela il était dans le onze de départ à quelques reprises. Comment voyez-vous ses perspectives au regard de la forte concurrence avec Serge Gnabry, Leroy Sané, Thomas Müller et Kingsley Coman ?

Nagelsmann :

« Jamal Musiala a été un peu blessé ces derniers temps (blessure par capsule à la cheville droite, ndlr), c’est pourquoi il n’a pas joué si souvent depuis le début, mais ce sera certainement encore le cas. Notre plan est de le faire monter normalement, mais il doit encore s’améliorer physiquement pour ne pas risquer de se blesser. C’est notre travail de l’amener à un niveau supérieur. C’est un joueur exceptionnel et il est toujours intéressant de le faire sortir du banc car il peut faire la différence. Mais il aura également du temps de jeu dès le départ. Nous sommes très heureux de l’avoir. »

L’un des points positifs de cette saison au Bayern est Niklas Süle, tant au poste d’arrière droit que dans l’axe de la défense. Allez-vous œuvrer pour que Süle reste au FC Bayern au-delà de la fin de son contrat en 2022 ?

Nagelsmann :

« Cela dépend de son développement et aussi de la situation du marché s’il veut prolonger son contrat ou non. Nous verrons alors si cela convient aux deux parties. Niki (Süle) doit encore développer un peu son potentiel et l’exploiter ensuite comme un très bon défenseur central. »

Joshua Kimmich et Leon Goretzka ont déjà prolongé leur contrat, Serge Gnabry pourrait bientôt être le prochain. Dans quelle mesure est-il important pour la cohésion de l’équipe que cette cuvée 1995 reste ensemble ?

Nagelsmann :

« La cohésion de l’équipe est importante, tout comme l’identification. Nous avons une classe de 95 très forte qui s’entend aussi très bien en privé, ce qui a un effet positif sur l’ensemble du groupe. C’est pourquoi nous sommes également heureux lorsque Serge Gnabry prolonge son contrat, si tout va bien. »

Vous voyez Robert Lewandowski tous les jours sur le terrain d’entraînement, vous connaissez très bien son professionnalisme : combien d’années encore lui reste-t-il au plus haut niveau, selon vous ?

Nagelsmann :

« Si le corps de Robert Lewandowski reste comme ça, il ne sera pas au bout de ses peines avant longtemps. Il est extrêmement dynamique, n’a pas de blessures, il peut s’entraîner beaucoup. Je lui fais définitivement confiance pour jouer au plus haut niveau pendant quelques années encore, notamment parce qu’il fait tout dans sa vie pour être en pleine forme. »

Peut-il y avoir un autre Ballon d’Or que Lewandowski ?

Nagelsmann :

« Il méritait le Ballon d’Or et à mes yeux, il doit remporter le prix parce qu’il a joué de manière incroyablement régulière au cours des trois dernières années, comme personne d’autre.

 

La source Abendzeitung

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More