Le Bayern à l’arrêt

C’est avec des sourires de circonstances et forcés que joueurs et staff, accompagnés de leurs épouses et compagnes se sont rendu au traditionnel repas de Noël, habités par autant de déceptions que de frustrations. Comme la semaine passé face au Bayer Leverkusen (défaite à domicile 1-2), le Bayern de Hansi Flick s’est incliné sur le même score, mais au Borussia Park de Mönchengladbach (2-1), après avoir ouvert le score par Perisic.

Sans Coutinho (choix de l’entraineur) et avec Pavard et Gnabry sur le banc, le Bayern aura livré une première mi-temps de belle facture avec de nombreuses occasions (Müller x 2, Lewandowski x 2, Kimmich et Perisic) , sans concrétiser. La seconde partie de la rencontre sera plus équilibrée avec un Bayern fortement bousculé en fin de rencontre, avec des occasions de part et d’autres: Perisic se pivotera pour envoyer une mine que Sommer ne pourra qu’effleurer… alors que ce même Sommer arrêtera d’un doigt un tir de J Kimmich sur sa ligne, le ballon ne franchissant pas intégralement la ligne (photo). Mönchengladbach poussera et égalisera de la tête sur corner, avant d’emporter la mise sur un pénalty en toute fin de partie. Martinez, très tendu, allait tacler (sans être dangereux sur l’action) les 2 pieds en avant décollés sur sol… L’espagnol allait rester quelques secondes le nez dans le gazon, ayant parfaitement compris les conséquences de son geste : second carton jaune = rouge et pénalty, transformé par le leader qui conforte sa position et ses ambitions.

63% de possession, 13 occasions (5 Mönchengladbach), 15 tirs (5), 5 tirs cadrés (2). A noter que Mönchengladbach aura cadré 2 fois, pour autant de but et que lors l’égalisation n’est intervenu qu’après 1 heure de jeu (1er tir cadré !!). Le Bayern joue bien, domine, se créé des occasions, mais ne marque pas ou peu, surtout quand son artilleur est en panne de réussite depuis 2 matchs (Lewandowski). A noter la nouvelle blessure de C Tolisso (claquage), sorti dès la 20ème minute…

Le match chez le leader était important: pour effacer la défaite de Leverkusen mais aussi parce la suprématie en Bundesliga était en jeu. Le Bayern avait la possibilité de revenir à 1 point, il pointe désormais à 7 points, relégué à une consternante septième place, à 2 points d’une place qualificative en Ligue des Champions. Si Mönchengladbach aura fait preuve d’un cœur énorme, le Bayern lui enregistre son plus mauvais début de saison depuis 1994/1995, avec déjà 4 défaites au compteurs en 14 matchs.

Le bilan de Hansi Flick, sans que ses joueurs aient démérités (mais avec des choix qui interpellent sur le cas Coutinho. Toutes compétitions confondues, c’est désormais 1 défaite en 3 match (2/6) et un match sur deux pardu en Bundesliga (2/4). Mais cette défaite montre une fois encore les limites du recrutement estival, aucun homme (Flick) ne pouvant gommer en quelques jours/matchs, les errements coupables du club au niveau de la stratégie: le duo Kovac/mercato aura été ravageur, et il pourrait le rester toute la saison…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More