Le Bayern l’a fait. En disposant du RB Leipzig hier à Berlin (3-0 doublé Lewandowski et but de Coman) dans un match beaucoup plus équilibré que ne le laisse croire le score, le Bayern de Niko Kovac remporte sa 19ème coupe d’Allemagne, un 12ème doublé.

« Robbéry » était sur la banc, le technicien d’origine croate préférant aligner Coman et Gnabry. Le début fut compliqué, les hommes de Rangnick imposant un pressing haut et puissant, contraignant les bavarois à subir en faisant de nombreuses fautes techniques. Tranchants, Leipzig est passé tout près de l’ouverture du score, le Bayern de devant son salut qu’à un arrêt réflexe de Manuel Neuer détournant la ballon sur la transversale. Le Bayern subissait… mais le Bayern – alors dominé – allait ouvrir le score sur une action initiée par Coman, dédoublant et décalant Alaba qui allait centrer pour Lewandowski: le polonais marquait d’une tête placée, malgré un position en retrait. Leipzig allait accuser le coup moralement, et sur un contre éclair, Coman allait dribler le gardien adverse avant qu’un défenseur en sauve sur sa ligne.

Sur l’ensemble de la 1ère mi-temps, le froid réalisme bavarois permettait au Bayern de rentrer en étant devant au vestiaire.

A la reprise, Leipzig allait reprendre son pressing, gênant considérablement le Bayern. Le RB allait se procurer des occasions, une fois encore, Neuer allait permettre au Bayern de rester dans le match en remportant son duel. Ensuite, le Bayern allait reprendre le contrôle du match au fur et à mesure que Leipzig faiblissait physiquement après avoir consentis de nombreux efforts dans leurs temps forts.

Sur un ballon dévié lui revenant en cloche, Coman enchaina amorti puis tour de rein et accélération pour se placer sur son pied gauche et donner un avantage plus conséquent aux bavarois : superbe et imparable.

Le Bayern se mit à dérouler, permettant à Robben puis Ribéry de rentrer pour participer à la fête.

A la suite d’un ballon disputé sur la ligne de touche, Kimmich allait dégager en force pour lancer subtilement Robert Lewandowski qui allait remporter son duel d’un ballon piqué. 3-0, la fête pouvait commencer…

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils