Niko Kovac et ses joueurs ont fait le boulot en disposant avec autorité et avec la manière de l’Eintracht Francfort 5-1 pour être sacré pour la 29ème fois et la 7ème fois consécutive (records). KIngsley Coman aura mis ses partenaires sur la bonne voie dès la 4ème minute avant que Francfort n’égalise contre le court du jeu, tant le Bayern dominait en gâchant de nombreuses occasions. Pendant 3 petites minutes, le BvB (qui menait à M’Gladbach) et le Bayern n’étaient séparés que par la différence de buts très favorable aux bavarois. Mais c’était sans compter sur David Alaba, très incisif et dans pratiquement tous les bons coups samedi après midi, qui allait redonner l’avantage au Bayern (2-1). Ensuite, Renato Sanches allait donner de l’oxygène (3-1) sur un raid solitaire et dans un angle fermé… avant… le double symbole. Coman sortait à la 60ème, remplacé sous les ovations de l’Allianz Aréna, et qui allait marquer le 4-1 sur un (dernier) but somptueux : double dépassement de défenseurs et but d’un ballon subtilement piqué… L’Allianz explosait… avant de voir Robben (rentré à la place de Gabry) marquer lui aussi… Un final magistral, que le duo « Robbery » n’avait pas imaginé même dans leurs rêves les plus fous : champions, et derniers buteurs, tous les deux, sous les ovations de leur public !!!

Vinrent ensuite les scènes de liesse habituelles, les douches à la Paulaner et le soulagement de Niko Kovac qui aura connu une saison compliquée, sous le feu des critiques. Bravo aux joueurs, au board, au staff technique et à Niko Kovac, qui malgré ce sacre, reste contesté avec ses admirateurs et ses détracteurs, dans le vestiaire, au sein de board ou parmi les supporters…  Reste la coupe (samedi prochain) que Franck Ribéry « veut absolument ».

%d blogueurs aiment cette page :