Conférence de presse chargée d’émotion à Munich, regroupant Uli Hoeness, KH Rummenigge et Hasan Salilhamidzic notamment, ce qui reste rarissime pour le géant de Bavière.

Au delà du cadeau surprise de Kalle à Uli (Cf Photo), symbolisant ce que fut Uli Hoeness, en tant que joueur, manager sportif, Président du directoire et enfin Président du Conseil de Surveillance, et 40 ans au sein du Board.

Uli Hoeness s’est montré particulièrement fier de son parcours et il laisse le Bayern sur un exercice record, tant en au nivau du Chiffre d’Affaires que des bénéfices. Uli « laisse un Bayern en excellent état » et a renouvelé sa confiance envers les structures du Club. Concernant l’effectif, Uli Hoeness a précisé que si une enveloppe de 200 M€ avait été votée pour le mercato, il a aussi précisé que les dépenses (nettes de départs) avaient représenté 90 M€ et que malgré cela, N Kovac disposait de l’équipe et des joueurs qu’il voulait !

Concernant Herbert Hainer : Uli Hoeness a rappelé qui était Herbert Hainer en indiquant qu’il avait toutes les qualités de prendre les rennes du Bayern (lire par ailleurs)

Concernant Oliver Kahn : Ollie a signé un contrat de 5 ans avec le Bayern et il succédera à Rummenigge le 01 01 2022. Il siégera dès janvier prochain au Directoire aux côtés de Kalle pour découvrir les rouages du club et s’approprier la fonction de Président du Directoire, cheville ouvrière du club. Pour Uli, Ollie est « la parfaire solution » et « il a toujours fait preuve de dévouement et de volonté pour le club, en ayant l’ADN du Bayern en lui ».

Concernant Karl Heinz Rummenigge : Uli Hoeness ne s’est pas épanché sur les récentes rumeurs faisant état de désaccords entre les 2 hommes forts du Bayern. Uli Hoeness a simplement précisé que les désaccords étaient une source d’enrichissements et qu’il n’avait jamais renoncé à ses projets pour des désaccords. La rupture est donc consommée entre Uli et Kalle et les sourires semblent désormais être de façade, tant les divergences sont apparues au grand jour ces dernières semaines… ce qu’Uli Hoeness n’a pas démenti.

Concernant Hasan Salilhamidzic : Brazzo devrait lui être confirmé dans ses fonctions. Imposé par Uli, il pourrait même prendre du galon… alors que d’autres rumeurs le place en sursis, notamment avec la prochaine arrivée d’Oliver Kahn qui apprécie tout particulièrement Max Eberl de Mönchengladbach.

Concernant Niko Kovac  : autre personnage important imposé par Uli Hoeness, le germano croat a lui été conforté par les éloges d’Uli qui n’a pas manqué de rappeler que remporter le doublé pour sa première saison, c’était « pas mal ». Hoeness a confirmé que N Kovac était l’homme de la situation.

Au final, Uli Hoeness aura fait du Uli Hoeness. Des messages forts, sans langue de bois, ponctués de contre vérité (Kovac aurait eu tous les joueurs qu’il souhaitait sur le mercato ???) et de suffisance. L’emblématique a évoqué son bilan exceptionnel à la tête du Bayern mais il a aussi justifié Brazzo et N Kovac en encensant… les deux hommes qu’il avait choisi et imposé. Fermez le ban !

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils