Servus Uli !

Uli Hoeness va quitter officiellement ses fonctions de Président du FC Bayern demain 15 11 2019 à l’issue de l’Assemblée Générale du club et il sera remplacé par l’actuel PDG du groupe Adidas Herbert Hainer.

Une page glorieuse se tourne pour celui qui n’aura connu qu’une famille, celle du FC Bayern. A ce titre, Uli aura contribué à faire ce que le Bayern est devenu : un énorme club européen, riche d’un palmarès plus que respectable, connu et reconnu dans le monde entier, indépendant financièrement et à la santé financière exceptionnelle et parfaitement saine. Sur ce dernier point, le FC Bayern reste une référence absolue et unique dans le monde sportif.

Joueur entre 1970 et 1979, il jouera 250 matchs pour 86 buts marqués (+ 35 sélections avec la RFA, 5 buts).

Niveau Palmarès, en club, il sera sacré 3 fois champions d’Allemagne, 3 fois champion d’Europe, et remportera 1 coupe d’Allemagne et 1 coupe Intercontinentale. Avec la RFA, il reportera une coupe d’Europe des Nations (1972) et une coupe du monde (1974): en seulement 9 ans, le joueur aura tout gagné sur les plans nationaux, européens, et mondiaux.

Il ne se remettra jamais véritablement d’une vilaine blessure au genou (Finale C1 1975 / Leeds au Parc des Princes) et deviendra manager sportif à partir de 1979. Il regardera tous les matchs depuis le banc bavarois à compter de cette date, jusqu’en 2009 où il prendra la Présidence du géant bavarois en succédant à l’autre icône bavaroise Franz Beckenbauer.

S’il a fait le Bayern, en devenant une personnalité connue et reconnue bien au delà des frontières du football, ses déboires judiciaires (il sera condamné en 2014 à 3,5 années de prison pour fraude fiscale à titre personnel (28 Millions non déclarés au fisc allemand)) terniront son image, mais ne fera pas appel : il purgera 7 mois fermes avant de bénéficier d’un régime aménagé de semi-liberté pour être finalement libéré courant 2016 pour bonne conduite. Un épisode douloureux pour Uli Hoeness qui sera banni du « Hall of Fame » et subira les foudres d’Angela Merkel, Chancelière allemande.

Au dela des structures, du rayonnement internationnal et de la puissance financière du Bayern, Uli Hoeness aura longtemps incarné les valeurs familiales (Mia San Mia) du Bayern. On se souviendra bien évidemment de son soutien indéfectible à Gerd Müller (addiction alcool, placé en établissement spécialisé : Altzheimer) mais aussi plus récemment à Franck Ribéry lors de l’affaire Zahia. Mais ces dernières années, Uli Hoeness se sera aussi distingué par des décisions empruntes d’un excès de pouvoirs finalement dommageable pour l’institution.

Très récemment, au niveau sportif, on retiendra aussi que le recrutement, le maintien après le doublé 2019 puis  le soutien indéfectible à Niko Kovac, c’est un homme : Uli Hoeness (avant de devoir remercier ledit Niko Kovac). Personne n’oubliera non plus ses déclarations fracassantes, violentes voire haineuses à l’encontre de la presse allemande (Bild notamment) il y a un an, quand le club était en pleine tourmente sportive avec un Niko Kovac très critiqué tant en interne qu’en externe. Et enfin, même si cela peut sembler anecdotique, le retrait à Paul Breitner de sa carte d’accès aux loges VIP de l’Allianz Arena, ce dernier ayant osé critiquer les choix, orientations et décisions (N Kovac, mercato) de son ancien comparse et partenaire des années 70.

Oublions cela demain, et fêtons comme ils se doit et dignement,  Monsieur Uli Hoeness : Servus Uli !

Un film (Der Hoeness film Servus Uli) a été réalisé et il est en ligne sur le site officiel du club (+ YouTube => lien ci dessous) : de nombreuses images d’archives et témoignages (de Kalle à Beckenbauer en passant par Jupp Heynckes ou encore Günther Netzer) pour retracer la vie d’Uli Hoeness : sa naissance , son enfance, son mariage, sa famille (ses familles avec le Bayern), sans oublier ses débuts au Bayern (repéré et recruté par Udo Lattek en 1970) et ses heures de gloire tant sous le maillot bavarois qu’avec la RFA.

https://fcbayern.com/de/news/2019/11/der-hoeness-film-servus-uli-%E2%80%93-ein-leben-fuer-den-fc-bayern

Respect et honneur pour celui qui aura servi « son » Bayern pendant 50 ans  : Servus Uli !

 

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More