Avec 115 M€ déjà engagés, le Bayern ne devrait pas en rester là. Si l’avenir de Niko Kovac est toujours en pointillé (le board bavarois douterait des capacités du croate à conduire le nouveau projet), les grandes manœuvres vont se poursuivre avec une enveloppe qui serait passée de 200 à 250K€, voire 300 K€. De toute évidence, Uli Hoeness a pris conscience de l’urgence, le président bavarois ayant toujours affirmé qu’il ne mettrait jamais des sommes importantes et inconsidérées sur un joueur : il vient de mettre 80 M€ sur un défenseur (lire par ailleurs) avec « Lucas du siècle ». Ce changement de politique stratégique acte l’échec de la stratégie d’Uli Hoeness qui a fini par admettre les lacunes de l’équipe actuelle, sans reconnaître sa part de responsabilité dans les choix opérés. Le Bayern n’a plus le choix et doit adapter ses valeurs aux réalités du marché s’il veut rester dans le top 10 européen.

Si les départs de Ribéry, Robben et Rafinha sont déjà acquis, tout laisse penser que Boateng, James et Sanches pourraient aussi quitter la Bavière, Thiago et Alaba entretenant le doute sur leurs intentions et projets, des départs n’étant pas à exclure. Ces 2 derniers ne devraient toutefois pas avoir de bons de sortie…

Callum Hudson Odoï (Chelsea) est toujours pisté, mais l’interdiction de recrutement de Chelsea pourrait changer la donne et bloquer ce départ. Parmi les autres pistes, citons Nicolas Pépé (Lille) et Luka Jovic que Niko Kovac connait bien (Francfort). Enfin si le prodige Kai Havertz devrait s’engager au Bayern pour 2020, c’est l’attaquant de Leipzig Timo Werner qui est aussi ciblé et le transfert devrait se boucler aux alentours de 50M€.

Le Bayern va radicalement changer de visage la saison prochaine : avec ou sans Niko Kovac ?

%d blogueurs aiment cette page :