Une page s’est tournée. Uli Hoeness « Mister FC Bayern » n’est plus président de « son » FC Bayern, son successeur Herbert Hainer, ayant été élu hier pour succéder à l’icône Uli Hoeness.

Au delà des multiples festivités et autres manifestations (lire par ailleurs), que retenir de l’AG et des adieux d’Uli Hoeness qui avait préparé ses adieux depuis plusieurs mois.

La présence de Franck Ribéry dont on connaît l’attachement à Uli Hoeness, que le français n’a pas hésité à considéré comme son père spirituel : au passage, souvenons nous du soutien indéfectible d’Uli Hoeness envers Kaiser Franck en pleine crise Zahia, comme du fait que Franck Ribéry aura été le seul joueur du Bayern a rendre visite à Uli durant son séjour en prison (lire par ailleurs / condamnation pour fraude fiscale à titre personnel).

La défense (une énième fois) d’Hasan Salilhamidzic, nommé par Uli au poste de Directeur sportif et régulièrement critiqué pour son manque de réseaux (cf mercato) et son manque d’autorité.

Après s’être gentiment moqué du discours de Karl Heinz Rummenigge jugé un peu trop long, le dirigeant a pu saluer une dernière fois ses deux familles ; sa famille propre (son fils est actuellement entraineur de l’équipe 2) et sa seconde famille, « son » Bayern… Mia San Mia.

Karl Heinz Rummenigge à Uli : « Nous avons applaudi côte à côte dans les tribunes, nous avons souffert côte à côte (NDLR: encore récemment en regardant le jeu de l’équipe sous N Kovac). Comme des fans. Dans les matchs serrés, tu n’arrêtais pas de me demande : combien de temps ? Encore combien de temps ? Cher Uli, chaque seconde passée avec toi a été un plaisir ». « Mon ami, je te souhaite, à toi et à tes proches, bonheur, santé, joie de vivre à l’avenir. Restez toujours connecté au club, je sais que tu le resteras. Nous l’avons été et le serons toujours : TA FAMILLE ». « Tu as fait fonctionner les machines Mia San Mia du Bayern comme aucun autre. Je te connais depuis 45 ans. Nous avons tout vécu ensemble, nous nous sommes assis dans les tribunes et avons célébré ensemble. J’au profité de chaque seconde à tes côtés ». « Cher Ul, tu as été un grand joueur, un manager et un Président extraordinaire. Cà n’a jamais été ennuyeux avec toi, toujours intéressant. Merci pour tout, merci pour tout, MERCI ULI ».

Uli Hoeness : « J’aimerai aussi remercier notre équipe d’avoir ouvert la porte à une AG fantastique (NDLR : l’éviction du poulain d’Uli (N Kovac) couplée à une défaite à domicile face au BvB eut été du plus mauvais effet…). Samedi, nous avons attaqué, dominé et surclassé Dortmund. Si nous jouons toujours comme nous l’avons fait (NDLR: comme le Bayern version Kovac ne l’avait jamais fait), il y a très peu d’équipes au monde qui peuvent nous battre ».

Uli Hoeness, après avoir réaffirmé son soutien à Brazzo face aux critiques envers le bosniaque, a remercier son futur ancien directeur sportif en évoquant Alphonso Davies (« Hasan nous a offert un vrai bijou à un prix d’aubaine »).

Uli a aussi tenu a souligner que voir Herbert Hainer est « une chose merveilleuse, car il a une personnalité parfaite pour être Président ».

Uli Hoeness a conclu son discours en remerciant tout le monde (« une merveilleuse réception ») et plus particulièrement les surprises (trophées apportés par des personnalités du club).

 

 

 

 

Herbert Hainer a pu mesurer une fois encore ce que représente (et ce que représentera toujours) Uli Hoeness. Avec l’intégration d’Olivier Kahn en janvier 2020 qui sera appelé à succéder à Rummenigge, le Bayern gerera le changement dans la continuité mais le nouvel homme fort du Bayern a réaffirmé que le Bayern allait tout mettre en œuvre pour rester parmi les 5 plus gros clubs d’Europe. Les ambitions bavaroises sont intactes et Herbert Hainer a su clamer son « amour » pour le FC Bayern. Mia San Mia.

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils