Un quintuplé, et après ?

Le Bayern a montré ses limites du moment.

C’est fait, le Bayern réalise le quintuplé en disposant de Dortmund en finale de la super coupe d’Allemagne. Si un nouveau trophée tombe dans l’escarcelle bavaroise, cette victoire ne restera pas dans les mémoires et ne devra aucunement cacher les difficultés actuelles des hommes de Flick particulièrement émoussés physiquement.

Si le Bayern a pu rapidement mener 2-0 sur des buts de Tolisso (18ème, un but en 2 temps, le gardien du BvB repoussant le tir du français sur le transversale avant que l’ancien gone ne finisse le travail pour la mettre au fond) et Müller (32ème belle tête piquée et placée sur centre de Davies) c’est Julian Brandt aui allait remettre son équipe dans le match sans pour autant avoir démérité : 2-1 à la pause.

Rapidement (55′), c’est l’inévitable E Haaland qui allait égaliser en remportant son duel face à Neuer. Le match s’est ensuite enlisé dans un jeu de passe sans réelles occasions, laissant penser que les 22 protagonistes recherchaient les tirs aux buts pour se départager… Jusqu’à ce que Joshua Kimmich (encore et toujours lui dans les matchs à enjeu) ne fasse la différence… involontairement. Un premier tir dans l’axe, que le gardien adverse allait stopper comme il le pouvait… permettant à Kimmich de marquer en reprenant du gauche alors qu’il venait de chuter dans son élan. Un but presque gag, mais qui donne un 5ème titre aux hommes d’Hansi Flick.

Mais derrière cette victoire, il y aussi des hommes : au rayon des satisfactions, outre Kimmich, il convient de souligner la performance de Müller mais surtout celle de Lucas Hernandez en défense centrale, sérieux et juste, bien supérieur à David Alaba sur ses dernières prestations. Si le Bayern alignait tous ses français disponibles Tolisso, Pavard, Coman et Hernandez (Cuisance étant parti à Leeds), Tolisso aura globalement déçu malgré son but pendant que Benjamin Pavard confirme ses difficultés du moment, loin de ses standarts de fin de saison ou du final 8. Coman lui, fut remplacé dès la 54ème par Gnabry, à la grande déception du héros de Lisbonne. Serge Gnabry est sur les rotules, quand Robert Lewandowski roule sur les jantes après tant de matchs joués. Inquiétant.

A noter enfin le coaching étonnant de Favre, qui aura sorti successivement ses principaux atouts Haaland 68, Reus 72 et Hummels 76, pendant que Flick fera rentrer Richards, Musiala et Zirkzee pour donner une image inquiétante aussi de la profondeur de son banc. Le BvB ne semblait pas particulièrement motivé par cette super coupe…

Les réactions d’après match (Fcbayern.de):

Hansi Flick: « La victoire est tout ce qui compte aujourd’hui, c’était notre objectif et nous l’avons atteint, donc j’aimerais faire un compliment à mon équipe. Ils ont juste à disputer beaucoup de matches, donc c’est important de les gagner. Le match montre la mentalité de l’équipe mais aussi la classe des joueurs. Ce n’était pas si facile, surtout en deuxième mi-temps. Nous étions deux, et à juste titre. Ensuite, nous nous sommes rendu la vie difficile en termes de coordination et de positionnement. Nous devons améliorer cela. La mentalité de Joshua Kimmich est très spéciale, il a d’énormes qualités. Il est donc sur la bonne voie pour devenir l’un des joueurs à façonner ce club. Chapeau bas!

Manuel Neuer : « Nous savions que nous serions face à une équipe forte. Ils peuvent toujours marquer, nous l’avons vu aujourd’hui. Nous en avons concédé deux aujourd’hui. Mais nous nous blâmons nous-mêmes pour cela, nous devons l’admettre. On a laissé Dortmund rebondir. Il n’est pas normal de marquer trois buts à chaque match. Heureusement, Joshua a marqué vers la fin.

Joshua Kimmich: « A la fin de la journée, nous avons le trophée, ça fait du bien. Nous nous sommes battus pour cela, même si ce n’était pas notre meilleure performance. Vous avez vu que nous avons la mentalité de gagner des matchs quand nous ne jouons pas remarquablement bien. Nous n’avons pas pris un bon départ, mais nous avons encaissé deux buts. On aurait dû être plus malins. Nous avons concédé les deux buts parce que nous avons négligemment donné la possession à nos adversaires.

Lucien Favre, entraîneur du Borussia Dortmund: « On aurait pu gagner ce match, c’est sûr. On aurait pu faire 3-2 et gagner. Nous avons bien fait les choses, nous avons bien appuyé et nous avons eu des chances de marquer.

Julian Brandt, Borussia Dortmund: « Je pense que si vous regardez tout le match, c’est un peu décevant. En deuxième mi-temps en particulier, nous avons eu deux très bonnes occasions de prendre les devants et de renverser la vapeur. En fin de compte, c’est l’une des forces du Bayern. Quand ils ont eu une chance en deuxième mi-temps, ils l’ont prise.

Marwin Hitz, Borussia Dortmund: « C’est extrêmement amer, quand on parvient à égaliser après un déficit de 2-0, d’avoir deux chances de faire 3-2 et de bien jouer dans le match. Ensuite, nous avons concédé ce but et vous devez dire que nous ne les avons pas menacés après cela.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More