Retrouvez ci dessous l’intreview de Toni Kroos lu dans TZ et traduite par « Blondin ». Merci à lui. On découvre un Toni Kroos confiant dans les choix de Pep Guardiola et qui laisse entrevoir de (très) belles perspectives sportives. L’avenir nous le dira.

TZ : Mr Kroos, avez vous bien fêté la Supercoupe?
Toni Kroos : Nous n’avons pas beaucoup fait la fête. En tout cas moi non.

TZ : Ce titre n’était il pas important?
Toni Kroos : Si, le titre était important pour nous. On l’a bien vu et remarqué durant le match. Nous nous sommes battus jusqu’à la dernière minute!

TZ : Vous étiez absent lors des finales du triplé. Lors de la supercoupe vous étiez sur le terrain. Y a t il une différence?
Toni Kroos : Naturellement. Lorsqu’on gagne un titre, c’est évidemment plus beau lorsque l’on est sur le terrain. Mais j’ai aussi apporté ma contribution au triplé, je me sens aussi comme vainqueur de la Ligue des Champions. C’est embêtant quand on est blessé et qu’on ne peut pas participer à la finale. Mais les trois titres de l’an dernier étaient tout de même plus beaux que la Supercoupe aujourd’hui.

TZ : Mais maintenant vous êtes de retour. Que planifie Pep avec vous?

Toni Kroos : Beaucoup de choses j’espère! Il sait exactement à quels postes je peux jouer, nous sommes très d’accords là dessus. On l’a d’ailleurs bien vu lors des premiers matchs, jusqu’ici j’ai principalement joué en 8, c’est mon poste de base.

TZ : Mais maintenant vous devez reculer en 6…

Toni Kroos : Si on a besoin de moi à ce poste, j’y joue aussi. Si tout le monde est en forme, je préfère jouer en 8.

TZ : Quelles sont les idées de Pep?

Toni Kroos : Chaque entraineur à ses idées sur le jeu. En possession de balle ou sans le ballon. Une de ses idées est donc qu’un des n°6 devient un n°8. Pour avoir devant un homme de plus, pour attaquer et reprendre le ballon le plus vite possible. Ce n’est pas un énorme bouleversement, juste un petit changement.

TZ : Mais alors d’où viennent tous ces buts encaissés?
Toni Kroos : ça n’a rien à voir avec le système. Contre Gladbach on a trop laissé passer, mais quand on voit les autres matchs: Francfort, Nurenberg, Fribourg et aussi Chelsea, on peut compter les occasions de l’adversaire sur les doigts de la main. On peut voir une claire amélioration de notre comportement dans le jeu, en ce qui concerne l’empêchement des contres adverses. Et ça ne concerne rien d’autre.
Nous devrons toujours créer le jeu et empêcher les contres. Et on ne doit pas perdre de vu: les buts que nous avons encaissé, étaient principalement dus à des erreurs individuelles, et pas au système.

TZ : Mais Pep doit il faire autant de changements?
Toni Kroos : Pour commencer je trouve qu’il n’a pas changé tant de choses que ça. Deuxièmement, c’est normal qu’un entraineur veuille amener sa propre idée du foot. Et je pense que la sienne est une très bonne. C’est comme ça: stagner c’est régresser, et je pense que malgré le triplé on peut encore améliorer des choses à notre jeu.

TZ : L’effectif est relativement bondé. Est il possible qu’à la fin, même les vraies stars ne passent que 25 matchs?

Toni Kroos : Je pense que 25 serait vraiment peu. Nous avons donc 34 matchs de championnat, idéalement encore 12 matchs de Champions League et la coupe d’Allemagne. Avec 25 matchs on devrait tout de même beaucoup faire tourner, je pense que chacun fera entre 40 et 50 matchs. Il y a évidemment beaucoup de joueurs qui veulent toujours jouer.

TZ : Vous aussi…

Toni Kroos : Bien sur! Quand je suis en forme, j’ai l’ambition de toujours jouer! Mais s’il y a une pose une fois, ça n’est pas non plus si grave. ça concerne tout le monde. Et c’est la seul façon pour que ça focntionne.

TZ : La défense du triplé est elle possible?

Toni Kroos : Certainement. Nous avons aussi cette année l’ambition de remporter chaque compétition à laquelle nous participons. Nous avons les qualités pour. ça n’est pas assuré, mais nous volons le faire.

%d blogueurs aiment cette page :