C’est fait, le Bayern est dans le dernier carré. Mais comme attendu, rien ne fut simple, avec des Sévillans accrocheurs et (trop) physiques dans le mauvais sens du terme. Beaucoup de contact et une fin de rencontre confuse avec l’expulsion de Correa. Un score nul et vierge (une transversale pour les espagnols), une assisie défensive solde et un manque de justesse dans le dernier geste resument la rencontre, devant un public tout acquis à la cause bavaroise dans une superbe ambiance. Jupp Heynckes avait choisi une armada offensive pour bloquer le développement du jeu andalou, ce qui laissait présager des buts… qui ne sont pas venus. L’important était de ne pas encaisser de but, et de ne pas avoir de suspendu en 1/2, plusieurs bavarois étant sous le coup d’une suspension : match parfaitement géré pour les hommes d’Heynckes. A noter un Robert Lewandowski, peu servi, peu trouvé et donc une fois encore décevant à ce niveau et un Rafinha exceptionnel d’abnégation.

%d blogueurs aiment cette page :