Si Karl Heinz Rummenigge a refusé se s’exprimer avant le retour à Munich (samedi, c’était Uli Hoeness qui avait dit « ne regarder que le classement »), il ne fait désormais plus de doutes que l’avenir de Niko Kovac pourrait très rapidement s’inscrire… en pointillés du côte de la Säbenerstrasse.

Niko Kovac, après avoir invoqué les conditions climatiques sur de précédentes conte performances (contenu), a ouvertement critiqué le niveau de ses joueurs, sans – une fois encore – se remettre en cause. L’attitude de N Kovac aura ses limites dans la durée, vis à vis d’un vestiaire qui reste plus que jamais électrique…

Léon Goretzka : « C’était une performance molle de l’équipe ». « Nous avons fait un nombre incroyable d’erreurs dans le jeu de passes et c’est plus la responsabilité des joueurs que de l’entraineur ». « Il faut qu’on analyse ce qui ne fonctionne pas ».

Manuel Neuer : « en première période, c’était vraiment triste et décevant. On avait l’impression que ne pas être concentrés, ou de ne pas vouloir faire de progrès ». « Il est important que chacun se pose des questions et se regarde dans le miroir ». « Il n’est pas utile d’invoqué le terrain, la température, qu’il faisait trop chaud ou trop froid ». En cela, le capitaine bavarois lance indirectement une pique à son entraineur qui cherche facilement à trouver des explications contestables aux mauvaises performances de l’équipe…

Niko Kovac : évoquant le déplacement à Francfort, le coach bavarois a eu une parole malheureuse en indiquant que l’Eintracht avait le meilleur public de Bundesliga ce que les supporters bavarois n’ont aucunement appréciés, alors même que la légitimité de Kovac est déjà bien entamée dans leurs esprits… : « nous n’avons pas trop bien joué pendant 60 minutes, avec trop de mauvaises passes. C’est un mystère pour moi, c’est une question d’attitude ». « Il faut jouer le ballon proprement, çà n’a rien à voir avec la tactique. Il y avait trop de joueurs qui faisaient de mauvaises passes.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils