Le Bayern est parvenu à se hisser en finale de la coupe d’Allemagne (25 05 2019 à Berlin) en éliminant le Werder Brême (2-3) au terme d’un match à rebondissement. Sans être transcendant, les bavarois auront globalement maîtrisé leur sujet, en menant 0-2 sur des buts de Lewandowski (heureux) et Müller (dans un style très personnel: contrôle puis tir en pivot imparable. Si Coman a été très actif en débordant régulièrement son vis à vis, et que Lewandowski a fait le travail (il marquera également le but de la qualification sur Pénalty obtenu par Coman), 5 ‘ après l’égalisation du Werder, scorant 2 fois en 2 minutes (73ème puis 74ème).

Si le Werder a mis de l’envie et de l’engagement, s’efforçant de jouer très rapidement, il aura manqué de justesse pour concrétiser ses actions. Le Bayern lui aura souffert, s’appuyant sur une aisance technique impressionnante, mais démontrant une fois encore une fébrilité défensive toujours aussi inquiétante… qui se sera matérialisée par 2 buts en 2 minutes. A noter la grande déception de la soirée : un Thiago totalement transparent.

En fin de rencontre, alors que le Bayern menait 3-2, on a assisté à une petite altercation entre Hans Wilhelm Müller Wohlfahrt  et Niko Kovac : alors que le médecin voulait intervenir pour soigner Javi Martinez touché, le coach croate s’y est fermement opposé en expliquant après la rencontre qu’il ne voulait pas évoluer en infériorité numérique les dernières minutes, pour permettre de soigner le milieu espagnol.  SI la position de Kovac peut s’expliquer, elle reste peu compréhensible au regard de l’intégrité physique du joueur, reléguée au second plan par le technicien croate…

A l’issue de la rencontre, Uli Hoeness a simplement précisé qu’un entraineur qui parvient en finale de la DFB Pokal et qui est leader du championnat à 4 journées du terme réalise une bonne saison. Un mauvais signe envoyé à tous ceux qui espèrent un changement d’entraineur la saison prochaine, alors que Kalle Rummenigge manifeste toujours des réserves sur le croate, au moment où les noms d’Antonio Conte et Erik Ten Hag circulent de plus en plus dans presse d’outre Rhin.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils