La Bayern fait plier Dortmund (2-3)

Même sans public, le Klassiker aura répondu aux attentes, avec, une nouvelle fois, une victoire bavaroise malgré des absences notables côté Bayern (Pavard, Davies, Sané qui rentrera en jeu en seconde période).

Le BvB n’avait encore encaissé aucun but au Sigbnal Iduna Park, avant de recevoir le FCB… qui marquera à 3 reprises, sans oublier les 2 buts refusés et le poteau de Coman : cela en dit long sur le capacité offensive du Bayern, qui aura aussi montré sa fébrilité défensive, les incursions de Dortmund et notamment celles d’Haaland (exceptionnel dans l’engagement et la percussion) étant toujours dangereuses, mettant parfois au supplice la défense centrale du Bayern.

Au delà de la victoire face au BvB, ce match sera marqué aussi et surtout par le blessure de Joshua Kimmich (lire par ailleurs), remplacé par Corentin Tolisso dès la 36ème minute (0-0).

Le Bayern aura une fois encore globalement maîtrisé la rencontre, mais avec une possession de 49% : une situation logique (on jouait à Dortmund) mais suffisamment rare pour être soulignée.10 occasions (14 BvB), 14 tirs (15) dont 7 cadrés (5). N’oublions pas 1 poteau bavarois (Coman) et 2 buts refusés à Robert Lewandowski pour hors jeu : le 1er de quelques centimètres (VAR) le second en toute fin de match (position Gnabry).

Ce Bayern est décidément très fort et il aura cette fois été très efficace dans ses temps forts avec un réalisme froid. La victoire est amplement méritée et ne souffre au final d’aucune contestation.

Les buts bavarois :

45’+4 (1-1) par David Alaba (1er but de la saison pour l’autrichien) : à l’entrée de la surface, un coup franc est idéalement exploité par les rouges. Une combinaison à 3 (passe de Gnabry à Müller qui remet à Alaba) très rapidement exécutée, et de toute évidence travaillée à l’entrainement, sui mystifie Bürki trop loin du ballon qui fuse et plonge dans le but après avoir contourné le mur jaune.

48′ (1-2) par Robert Lewandowski (11ème en 7 matchs pour le polonais, et 259ème en 300 matchs pour le Bayern) : sur un débordement initié par Gnabry, Lucas Hernandez parvient à centrer imparablement pour la tête décroisée de Lewy.

80′ (1-3) par Leroy Sané: lancé sur le flanc droit, Leroy Sané crochète et repique légèrment au centre. Son tir du gauche à ras de terre rentre dans le petit filet, propre, net et chirurgical.

Sur les performances individuelles, peu de joueurs sortent du lot significativement si ce n’est Lewandowski (1 but, 2 buts refusés). A noter toutefois que côté français, Lucas Hernandez et Kingsley Coman continuent de marquer des points après une nouvelle prestation solide.

Bouna Sarr avait lui la lourde tache de remplacer Benjamin Pavard : il faut être patient avec l’ancien marseillais qui découvre un nouveau pays, une nouvelle équipe, un grand club et une nouvelle culture, sans oublier la langue. Tout n’a pas été mauvais dans la prestation de Bouna Sarr et nombreux seront ceux qui – injustement – le responsabilise sur la blessure de Kimmich (lire par ailleurs). Joueur à revoir.

Le Bayern est ce matin leader 18 point, devant Leipzig 16 et Dortmund 15 (trêve internationale 15 jours).

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More