does ashley madison still exist why has my tinder account disappeared how to make tinder work can t change pictures on tinder
FCBayern-fr

Le Bayern chute à Francfort (2-1)

L’affiche  de cette nouvelle journée de Bundesliga se déroulait à la Commerzbank Arena de Francfort où l’Eintracht (4ème) recevait le Bayern, leader.

Francfort est l’équipe en forme de Bundesliga. Menée par Adolf Hüttler, Francfort venait de signer 10 matchs de rang sans revers (8 victoires, 2 nuls), invaincu depuis le 11 décembre. Un duel entre les 2 meilleures attaques et les deux meilleurs buteurs du championnat, André Silva étant toutefois absent pour ce match.

Côté bavarois, Hansi Flick devait se passer de Gnabry, Costa, Tolisso, Koaussi, Pavard et Müller, Léon Goretzka étant en reprise et sur le banc.

La première fut tout simplement indigne du Bayern, avec un Niklas Süle totalement absent une fois encore, et un Sané au niveau technique alarmant. Mené 2-0 à la pause, le Bayern s’en sortait bien, montrant des lacunes dans tous les compartiments du jeu. Choupo Moting, aligné derrière Lewandowski à la place de Müller allait décevoir, comme Coman et tout le groupe.

Le premier but de Francfort sera limpide, sur un centre à ras de terre, reprise de l’intérieur du pied droit,  hors de portée de Neuer. Et que dire du second but ? Un tir du droit qui se logera en pleine lucarne, Manuel Neuer, hésitant et pensant que le ballon était hors cadre…

Les bavarois allaient revenir métamorphosés sur la pelouse après la pause et Leon Goretzka allait remplacé un Marc Roca incapable de peser au milieu. La rentrée de Goretzka allait être déterminante, et Leroy Sané allait se montrer déterminant en livrant – comme toute l’équipe – une très convaincante seconde période. Le Bayern allait pousser, et Lewandowski allait réduire le score après un remarquable travail de Sané sur le côté droit.

59% de possession, 20 occasions pour le Bayern (12 pour Francfort), 22 tirs (13) dont seulement 6 cadrés (5) et 57 duels gagnés (56).

Des déceptions parmi lesquelles Süle et Sané (1ère mi temps), mais aussi Coman, Choupo Moting et Roca, pas au niveau d’une rencontre de cette intensité.

Si le Bayern a réalisé un sextuplé la saison dernière c’est en raison de la qualité de son banc. Cette saison, c’est la qualité de ce banc qui pose questions, avec des joueurs qui n’auraient pas été souhaités par Hansi Flick mais imposés par Salilhamidzic (Choupo Moting, Costa, Roca et Sarr). La dessus, Leroy Sané peine à retrouver son niveau et ne justifie aucunement son statut de « star ».

N’oublions pas non plus le coachnig d’Hansi Flick, 1 seul changement à la pause (Goretzka pour Roca), puis les rentrées très tardives de Musiala pour Choupo Moting (82′)n, Hernandez pour Coman (82′) et Martinez pour Sané (90′), soit des sorties de joueurs offensifs remplacés par des joueurs défensifs alors que le Bayern était mené. Hansi Flick a t il voulu ménager son groupe avant d’aller défier la Lazio, elle aussi l’équipe en forme du Calcio et 4ème… comme Francfort…

La match à Rome sera scruté et observé, mais ce Bayern a deux visages n’aura pas forcément rassuré les supporters même si la seconde période aura été aboutie et maitrisée.

Le FC Bayern paie cash le mercato subliminal de cet été avec des arrivées qui n’auront aucunement compensé les départs (Thiago et James notamment), tant leurs niveaux interpellent. Qualitativement, ce Bayern n’a plus rien à voir avec celui de la saison passée, alors que des cadres déçoivent aussi (Pavard, Alaba, Süle, Gnaby), Coman, Lewandowski, mais surtout Kimmich, Goreztka et à un degré moindre Davies représentant les arbres qui cachent la forêt.

A suivre, mais de sérieuses déconvenues continentales ne sont plus à exclure dans ces conditions.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More