FCBayern-fr

Belle (mais amère) victoire dans le Klassiker (2-3)

Ce Klassiker aura – une fois encore – tenu toutes ses promesses. Mais ce matin, la victoire (2-3) des bavarois sur la pelouse de BvB (il s’agit de la septième victoire consécutive du Bayern face au BvB, toutes compétitions confondues) laisse un goût amer dans la bouche des supporters des 2 camps.

Si les jaunes et noirs sont dépités d’avoir perdu (logique), les rouges sont emplis d’amertume car la victoire, certes méritée sur l’ensemble du match, a été scellée par un homme, Felix Swayer l’arbitre au passé sulfureux (il a été suspendu 6 mois pour avoir truqué un match, NDLR).

Si la victoire finale est toujours belle, les bavarois auraient aimé l’emporter sans l’aide de l’arbitre, tout en rappelant qu’un partage des points auraient été un résultat juste.

Comme attendu, le BvB a démarré en trombe et les premières minutes furent compliquées, matérialisées dès la 5ème minute par le but de Brandt qui effaça, avec une déconcertante facilité, Davies d’un sublime crochet, pour ne laisser aucune chance à Neuer (1-0).

Mais le Bayern reviendra immédiatement au score par Lewandowski, profitant d’une  inspiration de Müller, qui contrera la relance nonchalante de Hummels. Pris ensuite de vitesse par Müller, Hummels ne pourra pas empêcher le numéro 25 bavarois de transmettre à Lewandowski qui ira tromper Kobel (1-1) à la 9ème.

Ensuite, le Bayern allait s’imposer et aurait pu marquer un ou 2 buts de plus. Mais le Bayern rentrera au vestiaire avec une avance minimale d’un but,  suite au but opportuniste de Coman (1-2).

Au retour des vestiaires, Marco Rose ayant remonté ses troupes assommées par la but de Coman, les Schwarz Gelbe repartaient de plus belle. Dès la 48ème minutes, Erling Haaland, désaxé, ,  allait tromper Neuer d’un superbe tir enroulé du droit et relançait ce match (2-2) passionnant et engagé dans un parfait été d’esprit malgré l’affiche et les enjeux sportifs.

La seconde période bavaroise fut plus compliquée, les hommes de Nagelsmann perdant progressivement la maîtrise du match… jusqu’au pénalty accordé par Mr Sawyer (78′). Sur un corner, Mats Hummels venait à repousser le cuir des deux bras croisés, sans que l’on s’explique ce geste qui ne semblait pas volontaire (charge dans le dos ?). Ni le commentateur, ni les bavarois n’avaient fait d’observation, mais la VAR est intervenue et l’arbitre ira reconsidérer son appréciation initiale en accordant le pénalty transformé par Lewandowski avec un peu de réussite, Kobel plongeant du bon côté.

Un pénalty généreux accordé au Bayern et peut être 2 autres « oubliés pour le BvB (une main de Davies dans la surface et surtout une poussette d’Hernandez sur Reus). Le BvB peut être amer ce matin.

Ce matin, le Bayern compte 34 points, reléguant le BvB à 4 points. On aura retrouvé un Lewandowski double buteur, non affecté par son  Ballon d’Or (en)volé…

73% de possession, 10 occasions (7 BvB), 17 tirs (12) dont 6 cadrés (4). Un vrai Klassiker, plein d’engagement et de déterminations, avec des occasions de part et d’autres.

Coté satisfaction, notons le bon match de Benjamin Pavard et celui de Corentin Tolisso qui a assurément marqué des points hier soir, même s’il a manqué le 2-4 en manquant la cage du but déserté par Kobel dans les dernières secondes.

Coté déception, citons une fois encore Dayot Upamécano qui a souffert face au « Norway Express » Haaland (Photo) et coupable de trop nombreux contrôles hasardeux dans sa propre surface… Inquiétant ? Il manque clairement un patron dans la défense bavaroise, et dans ces registres là, que les absences d’un Alaba ou d’un Boateng pèsent. Une opportunité pour Hernandez, Süle ou… Upamécano s’il parvient à devenir constant dans le performance  ?

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More