FCBayern-fr

Interview Alexander Moj (Coach FC Bayern U17).

Bienvenu Alex, passons d’abord en revue l’année écoulée. Quelle est ta rétrospective sportive pour 2021 ?

Moj :

« 2021 a été une année très exigeante. Pour nous tous, mais aussi spécialement pour nous dans le football en raison des interruptions de saison dans les ligues de jeunes. Il n’y a parfois pas eu de matchs et pratiquement pas d’entraînement. Pour nous, les fous de football, il a été extrêmement difficile de gérer cette année. »


Comment cela s’est-il passé pour toi personnellement ? As-tu dû changer en tant qu’entraîneur ou t’adapter à cette situation ?

Moj :

« Changer, je ne dirais pas. On est toujours obligé d’être flexible et de s’adapter à de nouvelles situations. La psychologie joue également un rôle important. En raison de la longue période sans entraînement et sans matches, les garçons ne savaient pas où nous en étions. Cela demande maintenant beaucoup de contacts et encore plus de discussions avec les joueurs que ce n’était déjà le cas. »

Comment se présentent les discussions avec les joueurs ? De nombreuses inquiétudes vous sont-elles adressées en raison de cette incertitude ?

Moj :

« Bien sûr, il y a beaucoup de questions : savoir où nous allons jouer et où les séances auront lieu. En tant qu’équipe d’entraîneurs, nous devons percevoir cette situation difficile comme une chance et la communiquer ainsi aux garçons. C’est une chance d’apprendre à mieux gérer les résistances et à sortir plus fort de toute cette histoire. Mais cela demande bien sûr beaucoup de temps et de discussions. Cela fait partie du processus ».

Maintenant, nous vous voyons à nouveau sur le terrain. En quoi consiste exactement la préparation ? Où sont les points forts ?

Moj :

« L’accent est mis en premier lieu sur la deuxième partie de saison (rires). Nous espérons que les choses s’y dérouleront sans trop de problèmes, comme avant. Ensuite, nous avons encore huit matches intéressants à jouer. Et comme d’habitude, il y a différents points forts de l’entraînement pendant la préparation – entre autres le domaine athlétique. Mais aussi des points que nous voulons améliorer au cours de la deuxième partie de saison – tant sur le plan collectif qu’individuel. Nous avons fixé des objectifs avec les garçons et nous voulons bien sûr les aborder. »

Quelques-uns de tes garçons ont eu la chance non seulement de faire un essai avec les pros, mais aussi de faire leurs débuts. Comment cela se passe-t-il pour les jeunes talents du camp qui ont soudain la chance de vivre la vie quotidienne des professionnels et de faire leurs débuts en Bundesliga ?

Moj :

« Oui, c’est le bon côté des choses. Il y a toujours du bon dans le mauvais. En raison des nombreuses absences dues à la Corona et à la quarantaine, de nombreux garçons du campus ont eu la chance de faire un essai en haut, d’acquérir de l’expérience et de se montrer à l’équipe d’entraîneurs. Il est tout simplement agréable de voir que les garçons ont fait bonne  impression et que certains ont même obtenu des minutes de jeu. »

Les minutes de jeu, c’est le mot clé pour Paul Wanner. Qu’est-ce qui te lie à Paul ?

Moj :

« Je connais Paul (Wanner) depuis très longtemps. Je crois qu’il avait neuf ou dix ans. J’ai alors déjà suivi son évolution à Ravensburg. Il a toujours fait des essais sur le campus jusqu’à ce qu’il nous rejoigne en U14. À partir de ce moment-là, j’ai travaillé avec lui pendant presque trois ans. C’est un super garçon avec une bonne famille et un super environnement. C’est aussi un garçon intelligent, très concentré et qui travaille dur pour atteindre ses objectifs. C’est un gars qui a toujours besoin d’un défi pour pouvoir vraiment donner le meilleur de lui-même. »

Quel est l’impact sur les autres joueurs du campus, qui voient comment leurs collègues peuvent jouer avec les pros ?

Moj :

« Il y a deux options ici : On peut se résigner et se dire, pourquoi pas moi ? Ou alors, et c’est l’exemple que nous voulons donner, on voit cela comme une motivation, que le chemin vers les pros est possible chez nous. En haut, nous avons une équipe d’entraîneurs et une direction de club qui accorde de plus en plus d’importance aux talents. C’est une motivation énorme pour tous les joueurs de voir à quel point cela peut aller vite. »

Comment se déroulent alors les échanges avec l’équipe d’entraîneurs autour de Julian Nagelsmann ?

Moj :

« En U17, nous n’avons pas de points de contact directs. Néanmoins, lui ou des membres de son équipe sont souvent sur le campus. Ils s’informent alors soit directement auprès de nous, les entraîneurs, soit auprès de Holger Seitz et Jochen Sauer. On remarque alors que Julian Nagelsmann et son équipe accordent beaucoup d’importance à la relève. C’est un très bon signe pour nous, entraîneurs de jeunes, mais aussi pour les joueurs. »

Comment perçois-tu actuellement l’importance du travail avec les jeunes dans l’ensemble du club ? Est-ce qu’on remarque qu’il y a encore plus de priorités ?

Moj :

« Je l’ai déjà mentionné brièvement. Nous le remarquons énormément. Les garçons le voient aussi. C’est un signe important pour que chacun se rende compte qu’il a une chance de se hisser au sommet. Justement aussi dans un si grand club avec une énorme qualité. »

Que signifient de telles marques d’estime pour toi en tant qu’entraîneur ?

Moj :

« Cela rend naturellement fier de constater que le travail acharné apporte quelque chose. Et c’est bien sûr aussi une marque d’estime quand on reçoit le feed-back que les garçons montrent de bonnes performances et s’intègrent aussi bien humainement. C’est tout simplement un signe incroyablement beau pour tout entraîneur. C’est exactement pour cela que nous faisons cela ! Pour permettre aux garçons de franchir les prochaines étapes, pour accompagner les garçons dans leur développement et pour cela, c’est tout simplement un super feedback pour nous en tant qu’entraîneur. »

 

La source fc bayern.com

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More