FCBayern-fr

Faut il s’inquiéter ?

Quelques stats depuis la reprise des matchs retours : 9 sur 15, 6, 2 sur 5, 9 pour 14 : comme 9 points sur 15,  6 points perdus, 2 défaites en 5 matchs, 9 buts encaissés en 4 matchs pour 14 buts marqués.

Ce matin, le Bayern interpelle et inquiète. Privé de Davies et Goretzka (et Neuer depuis hier), le Bayern de Nagelsmann a complètement changé. L’équipe pleine de maitrise, avec un effectif aussi riche que complémentaire, se délite depuis plusieurs semaines. Sans un très grand Neuer, le Bayern perdait le match de la semaine dernière face à un RB Leipzig qui ne méritait pas de perdre à l’Allianz Arena.

En rejoignant hier après midi les vestiaires avec 4 buts encaissés, le Bayern a approché un record… vieux de 1975, dernière année où le Bayern avait accusé une telle défaillance collective au terme des 45 premières minutes.

Si les absences pèsent, on voit aussi que le groupe – qui était encore encensé il y a encore quelques semaines (le Bayern étant alors considérée comme la meilleure équipe du moment en Europe avec Manchester City), vacille. Depuis la reprise, l’étoile bavaroise ne brille plus aussi fort… et les failles des hommes de Nagelsmann sont visibles si ce n’est criantes, même s’il convient de ne pas tout jeter, le jeune coach venu de Leipzig ayant réussi de belles choses.

La méthode Nagelsmann est exigeante : un pressing haut pour éviter les relances adverses, et une grande intensité offensive quitte à délaisser les défenseurs. Quand tout fonctionne, le Bayern devient injouable. Mais le système de jeu impose un jeu rapide, haut, et sans fautes techniques. Depuis quelques semaines, des grains se sable se sont immiscés dans la belle mécanique du Bayern.

Julian Nagelsmann est un adepte de la défense à 3 avec son 3-2-1-3-1 très éprouvant. Hier, c’était un retour à 4 défenseur, mais un seul milieu défensif alors que Tolisso pouvait suppléer à l’absence de Goretzka. Nagelsmann – comme ses joueurs – avaient ils la tête à Salzburg ???

Une chose est sûre : tous les adversaires du Bayern savent comment faire vaciller ce Bayern. Hier, Julian Nagelsmann aura attendu le retour aux vestiaires pour changer de tactique et densifier son milieu avec la rentrée de Tolisso qui aura stabilisé l’entrejeu en seconde période. Pour avoir attendu la pause… le Bayern rejoindra les vestiaires sous le coup d’une marque terrible au tableau d’affichage (4-1).

Julian Nagelsmann devra se poser les bonnes questions, et devrait assumer sa responsabilité sur les résultats récents plutôt que de responsabiliser tel ou tel joueur (en public qui plus est) comme Benjamin Pavard face à Leipzig.

Le Bayern n’est ni Hoffenheim, ni Leipzig. Le Bayern doit assumer son rang et son héritage. Ce Bayern versus Nagelsmann est celui de tous les paradoxes, capable de présenter un football de rêves absolus, et celui d’une équipe quelconque.

Cette saison, le Bayern a été laminé en coupe (5-0 vs Mönchengladbach), a perdu récemment face au même adversaire à l’Allianz Arena et sombré hier sur la pelouse du promu Bochum…

Julian Nagelsmann doit resserrer les boulons, et remiser ses expériences d’alchimiste génial.

Nul doute que les bavarois seront tous déterminés à remettre les pendules à l’heure en Autriche mercredi contre le RB Salzburg.

En coulisses, tout n’est pas au beau fixe : les prolongations de Neuer et Gnabry tergiversent (mais devraient aboutir), alors que le cas Lewandowski reste en suspens (le polonais prolongera t il ou signera t il un dernier contrat en Espagne ? même s’il sait que ses performances sont étroitement liées à son étourdissante complémentarité avec Müller). Sans oublier, le départ de Niklas Süle (gratuit) qui évoluera la saison prochaine au BvB Dortmund.

Ayant perdu successivement Boateng, Alaba, Süle (voir Martinez), le Bayern a placé de gros espoirs sur Upamécano (en grosses difficultés actuellement), Nianzou (qui pourrait être prêté…) et Richards qui ne fait que de petits bouts de matchs. Fort heureusement, Lucas Hernandez a enfin endossé le costume de taulier.

 

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More