FCBayern-fr

Victoire solide à Francfort (0-1)

Le match de cette 24ème journée avait tout du match piège, avec de nombreux absents côté bavarois (Neuer, Müller, Davies, Goretzka) et un adversaire considéré comme une des bêtes noirs du Bayern avec Mönchengladbach.

Le match se sera déroulée dans une exceptionnelle ambiance dans une DeutschBank Arena en ébullition.

Les 2 dernières confrontations directes s’étaient soldées sur le même score (2-1) pour 2 victoires de l’Eintracht : 20 02 2021 à Francfort, et  le 03 10 2021 (match aller de la présente saison) à Münich. Francfort restait toutefois sur 1 nul, 1 victoire et 3 défaites en championnat sur ses 5 derniers matchs alors que les hommes de Nagelsmann restaient sur 3 victoires, 1 nul et 1 défaite.

Le match aura joué avec beaucoup d’engagements et d’intensité, avec des phases haletantes, mais ce sont bien les bavarois qui remportent une victoire mérité et solide sur toutes les lignes : 68% de possession, 14 occasions (6 Eintracht), 21 tirs (6) dont 9 cadrés (1) 8 corners(2) et 16 centres (12) 1 arrêt (8).

Le match aura permis d’observer une vraie bataille du milieu, avec des « combats » féroces. Joshua Kimmich a rassuré ses supporters alors que Marcel Sabitzer a rendu une copie plus qu’honorable (peut être même sa meilleure prestation sous le maillot bavarois). Globalement, tous les bavarois ont été solides, avec une prime à Kimmich omniprésent à l’entre jeu et surtout à « King » Coman qui aura été percutant à chaque débordement. Le français aurait mérité marquer, mais Kevin Trapp aura livré une prestation de haut niveau pour éviter aux siens une lourde défaite. L’ancien gardien du PSG sera notamment sonné par un ballon repris en première intention de Coman qui lui arrivera en plein visage le contraignant à se faire soigner. (39ème).

Défensivement, la défense à 4 a tenu bon, Ulreich parvenant à conserver sa cage inviolée. Malgré ses relances au pied toujours inquiétantes, le remplaçant de Menu Neuer a une fois encore fait le job, comme l’ensemble de ses défenseurs. Pavard aura livré un match plein en l’hésitant jamais à initier des phases offensives, soit ce que l’on attend d’un défenseur moderne. En phase offensive, le Bayern évoluait plus en 3-1-4-1, Pavard n’hésitant pas à monter.

Serge Gnabry aura lui un peu déçu, comme Jamal Musiala. A noter la rentrée tonitruante de Leroy Sané,  qui trouvera la faille à la 71ème, 4 petites minutes après son entrée en jeu sur un caviar en profondeur de Kimmich, Musiala étant au départ de l’action. A noter que Sané marquera d’un tir croisé du… droit qui n’est pas son pied habituel.

Si le Bayern aura dominé, il aura aussi manqué de justesse en étant trop maladroit dans la finition. Les bavarois auront manqué surtout de finesse et d’inspiration collective, ce qui reste compréhensible au regard des nombreux absents et non des moindre (dont Müller, positif au Covid-19).

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :