FCBayern-fr

Vivement que cette saison s’achève…

Le Bayern est champion, mais quand on juge la prestation d’ensemble, ce 10ème titre consécutif manque singulièrement de saveur.

La défaite (3-1) à Mayence est sans conséquence, mais en terme d’image, la prestation offerte par les bavarois était tout simplement indigne. Le relachement, le manque d’envies, l’absence d’implication auront été flagrants hier à l’Opel Arena de Mayence qui aura amplement mérité son succès (dans le même temps, le BvB s’est lui aussi incliné en fin de rencontre 3-4 à domicile face au VfL Bochum).

Avant le match, les joueurs avaient eu l’autorisation de s’envoler vers Ibiza pour fêter le titre, à la condition expresse d’être de retour à l’entrainement mardi 11h. Assurément, les bavarois étaient déjà à Ibiza sur la pelouse de Mayence… Tous les joueurs sont partis à Ibiza, sauf 4 dont Manu Neuer.

J Nagelsmann avait aligné une ligne d’attaque inédite avec Lewandowski en pointe et Choupo-Moting (??)et Gnabry sur les ailes. Sabitzer était titulaire comme .. Sven Ulreich dans les buts.

Si la possession a été bavaroise (69%),  le Bayern aura eu 6 occasions (16 pour Mayence !!!), 7 tirs (22 !!!) dont un seuil cadré !!! Mayence aura en outre trouvé 2 transversales et 1 poteau : le défaite aurait pu se transformer en correction…

Comme le dira J Kimmich et J Nagelsmann, ce type de prestation s’est renouvelée trop fréquemment cette saison. Les défaites de Francfort, Bochum, et Mayence donc, sans oublier l’humiliation en coupe face à Mönchengladbacg (5-0). La faute à des dispositions tactiques dangereuses et nous exposant aux contres adverses. Le jeu préconisé par Nagelsmann n’est pas encore totalement assimilé et il demande beaucoup d’efforts de concentration.

Jusqu’à la trêve hivernale, tous les clignotants étaient au vert. Force est de constater que depuis la reprise, la machine est déréglée, et Julian Nagelsmann n’a jamais trouvé la bonne solution pour redonner aux siens le bonne carburation… C’est ce qui aura marqué la saison, et la première année de Nagelsmann sur le banc bavarois.

Le titre est plus dû à l’absence d’adversité qu’au Bayern lui même, raison pour laquelle ce titre reste sans saveurs dans l’esprit de nombreux supporters.

Vivement de le chapitre 2021-2022 se termine pour préparer au mieux la prochaine saison, qui devrait se dérouler sans Lewandowski, buteur hier pour la 34ème fois de la saison sur un service de Sané, lui très décevant cette saison malgré quelques fulgurances.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :